30/01/2010

Théâtre: Les garçons et Guillaume à table , à l'Athénée Louis Jouvet

Les garçons et Guillaume, à table ! Le spectacle de et par Guillaume Gallienne à l'Athénée (Théâtre Louis Jouvet) jusqu'au 20 février


guillaume gallienne

" Un jour j'ai décidé de prendre le taureau par les cornes, si je puis dire. "

" Le premier souvenir que j’ai de ma mère, c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : ‘Les garçons et Guillaume, à table !’ et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone il y a deux jours, elle raccroche en me disant : ‘ je t’embrasse ma chérie’ ; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus. "
Guillaume Gallienne

Sociétaire de la Comédie-Française, Guillaume Gallienne trouve ici le moyen de se cacher et se dévoiler tour à tour. Dans un spectacle intime et distancié, il raconte le parcours atypique d’un garçon trop bien élevé. Situations désopilantes, galerie de portraits dessinés sans complaisance, autodérision : Les garçons et Guillaume, à table ! transforme le récit autobiographique en délicieux moment de jubilation.

Guillaume Gallienne

1998 Entre comme pensionnaire à la Comédie-Française
2005 Devient sociétaire de la Comédie-Française
2008 Anime Les Bonus de Guillaume dans l'émission le Grand Journal sur Canal+

La critique du Figaro Magazine

(...)un spectacle d'une drôlerie, d'une intelligence et d'un culot étonnants : Les Garçons et Guillaume, à table ! (1), où il se met lui-même en scène et raconte sa propre histoire. Celle d'un garçon qu'on pouvait prendre et qu'on prenait pour une fille lorsqu'il était enfant et adolescent, parce qu'on l'avait élevé comme tel, ou plutôt comme telle. Il était condamné à assumer son hétérosexualité dans une famille bourgeoise dont la mère - une femme au demeurant aimante et adorable - avait décrété qu'il était homosexuel, tout simplement parce qu'elle craignait qu'il n'aimât un jour une autre femme qu'elle. Ce malentendu les arrangeait l'un et l'autre, elle pour se consoler de ne pas avoir de fille et lui pour se distinguer de ses frères.

Peu importe de savoir si Guillaume Gallienne a choisi de livrer au public cette confession intime dans une intention thérapeutique, ce dont nous doutons fortement. Ce que l'on retient, c'est la féroce drôlerie de son récit qui apparaît surtout comme un formidable exercice d'acteur. Car non seulement ce garçon est acteur de lui-même, mais de tous les personnages qui ont accompagné sa jeunesse dans cette folle méprise identitaire : famille, amis, copains, filles et garçons, médecins, etc. Gallienne a tous les talents : l'humour, la distance, le génie comique, la lucidité. Ce qu'il fait est impitoyable et irrésistible, à une ou deux lourdeurs près (la cure de colonthérapie en Bavière). Formidable.

Extraits du spectacle 

08:45 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Tags : athenee theatre louis jouvet, guillaume gallienne | | |  Facebook |

08/08/2009

Un Jésus trans au théâtre: Jesus Queen of heaven (Jésus la reine des Cieux)

jesus queen

                                                 La programmation de la pièce de théâtre Jesus Queen  of Heaven de Jo Clifford* par le festival des arts Glasgay au Tron Theater de Glasgow (Ecosse, photo ci-dessous) en novembre prochain attire l'ire de certains groupes chrétiens qui dénoncent la blessure que cette pièce inflige à  leurs croyances. Glasgay est un des événements artistiques LGBT majeurs au Royaume-Uni depuis 1993.

trontheatre_180px

Ainsi le  Christian Institute, qui s'oppose par ailleurs aussi à l'octroi de l'égalité des droits pour les personnes LGBT, s'indigne-t-il de l'utilisation des deniers publics pour la production d'une telle oeuvre théâtrale. Le festival est en effet subventionné par la ville de Glasgow (Glasgow City Council).

D'après le site du festival, il s'agit d'une comédie musicale qui présente Jésus comme une femme transsexuelle. On pourra y écouter son enseignement, assister à ses miracles et recueillir son témoignage. La Jésus trans ne condamne pas les gays ou les queers, les femmes ou les hommes transexuel.le.s, pas plus qu'elle ne condamne les hétérosexuel.le.s. Jésus est la fille de Dieu, très certainement, et sans doute aussi Son fils. Et l'enfant de Dieu ne condamne personne, elle n'est capable que d'amour...

L'église catholique romaine a elle aussi condamné la production, avançant qu'elle est provocatrice.

Source: Pinknews et l'article du Christian Institute

*Jo-ej-single-01-send

JO CLIFFORD est une auteure  de pièces de théâtre transsexuelle (MtoF). Elle est aussi actrice, enseignante et père. Elle dit avoir été récemment fort proche de la mort, et actuellement très proche de la vie. Lisez son site Teatrodomundo et lisez son journal en ligne en cliquant ici. Jo a écrit et interprétera elle-même la  pièce sous rubrique.

joc

24/07/2009

Ma femme s'appelle Maurice, ce soir sur la RTBF1 à 20H15

mfsm

Mise en scène :  Jean-Luc Moreau, une pièce de Raffy Shart

Résumé

Pour se débarrasser de sa maîtresse vengeresse, reconquérir sa femme et éviter la confrontation entre elles, Georges va habillement faire passer Maurice, bénévole du Secours Fraternel, pour son épouse. C'est toujours le jour où la vérité doit éclater qu'on plonge dans les mensonges les plus énormes. Triangle classique du vaudeville : le mari, la femme, la maîtresse... jusqu'où un homme peut-il cacher sa liaison à sa femme quand sa maîtresse menace de tout dévoiler...

Enregistré au Théâtre des Nouveautés à Paris fin août 2008. Ci-dessous la bande annonce du film qui a été tiré de la pièce que vous pourrez voir ce soir.

Critiques

Les critiques qui ont commenté les représentations du Théâtre des Nouveautés l'été dernier vont en sens divers:

Evene: "Même dans le contexte léger des comédies de boulevard, le retour des frasques travesties de Georges et Maurice n'est pas très engageant. On se demande en effet pourquoi Jean-Luc Moreau - metteur en scène de la précédente version - se décide soudainement à ressortir robes, perruques et maquillage, si ce n'est à des fins commerciales. " ( la suite de la critique sur Evene)

Karim Haoudeg sur Webthea.com est plus encourageant: "Pour fonctionner parfaitement, ce genre de pièce a besoin d’un metteur en scène et de comédiens aguerris au jeu particulier du boulevard. Pour la mise en scène, faire appel à Jean-Luc Moreau, c’est être sûr d’exploiter toutes les ressources scéniques de la pièce. Il se montre, comme toujours, parfait dans cet exercice. Pas d’erreur non plus dans une distribution solide, dominée par l’extraordinaire tandem constitué par Georges Beller et Maurice Risch. Georges Beller est superbe dans ce personnage d’enfant gâté par les femmes, en même temps victime et manipulateur, à la fois veule et magnifique. Quant à Maurice Risch, il est absolument unique. Subissant toutes les situations et s’y adaptant comme par magie, portant toute la misère du monde et déclenchant inévitablement le rire, son jeu physique, fait de mimiques, grimaces, pirouettes et volte-face n’est pas sans évoquer l’Arlequin de la Commedia italienne. Une heure vingt de rire franc et sans prétention, dans un spectacle de pur divertissement." (Pour lire toute la présentation de la pièce Par K. Haoudeg, cliquer ici)

Gay Kosmopol : Rien à voir avec les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence ni avec le transformisme. Le travestissement est utilisé dans cette pièce comme un moyen du burlesque, il est imposé au personnage qui va transpirer sa masculinité sous les fards et les robes, et ne questionne jamais l'identité de genre qui reste dans sa binarité la plus classique. Un vaudeville très classique, qui utilise les gammes connues du comique,  et de plus inégal.

La bande annonce du film

 

17:23 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Tags : vaudeville, trans, theatre, ma femme s appelle maurice, rtbf, tele, television, travesti | | |  Facebook |

12/01/2009

Stage cabaret sur le masculin/féminin à Paris

centre LGBT paris

Stage Cabaret sur le masculin/féminin

par Thomas Lierville, comédien, metteur en scène
et Arnaud Cappelli, musicien, chef de chœur.
 
 
Un stage théâtral pour interroger le masculin et le féminin, les personnages et les travestissements que cette vie sociale nous oblige à vivre, et/ou ceux plus ou moins fantasmés que l'on aimerait incarner.
 
Ce rôle peut prendre vie au détour d'une vieille malle dans laquelle vous auriez trouvé le képi de grand-papa ou un vieux boa qui vous ferait penser à votre grand-mère pendant les années folles...
 
Peu importe que vous ayez beaucoup, très peu, ou pas du tout d’expérience :
 
Choisissez juste un personnage avant de venir, ce qu'il/elle aime, comment il/elle s'appelle et ce qu’il/elle vient défendre.
 
Venez avec une chanson, une scène, un playback, un poème, un strip-tease, un mime... Ceux qui n’ont pas d’idées peuvent prendre le poème de Jacques Prévert « Je suis ce que je suis », et /ou la chanson « Déshabillez-moi ».
 
Et apportez votre costume et les chaussures de votre personnage…
 
Dates :
Le vendredi 23 janvier de 20 h à 23 h.
Le samedi 24 janvier de 15 h à 18 h et de 20 h à 23 h.
Le dimanche 25 janvier de 14h à 17h et à 18 h le « Carnet de brouillon », présentation devant un public restreint.
 
Tarif :
80 euros par stagiaire pour une quinzaine d'heures.
 
Renseignements et inscription :
Le jeudi 15 janvier de 20h à 22h au Centre. 
 
 
Centre Lesbien, Gai, Bi & Trans. de Paris et Ile-de-France • 63 rue Beaubourg 75003 Paris •
Accueil : 01 43 57 21 47 • Administration : 01 43 57 75 95 •
Site Internet : http://www.cglparis.org • Mail : contact@cglparis.org

10:37 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Tags : cabaret, theatre, paris, gay, lesbienne, trans | | |  Facebook |

12/12/2008

Londres au gaydar (5): The Pride au Royal Court theater

Le Royal Court Theater sur Sloane square présente jusqu'au 20 décembre une pièce d'Alexis Kaye Campbell, The Pride.

098

097

La pièce examine la transformation des moeurs anglaises sur une période de 50 ans. Comment concevait-on  l'intimité sexuelle en 1958 et comment la conçoit-on aujourd'hui? Et combien faut-il de courage pour correspondre à ce que l'on est.

En 1958, Philip était amoureux d'Oliver, mais marié avec Sylvia. En 2008 Oliver ne peut plus se passer du sexe avec des étrangers... Quant à Sylvia, elle est amoureuse des deux hommes...La suite au théâtre, à Londres ou dans la francophonie, si un producteur fait traduire la pièce et la monte.

12:01 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Tags : londres, london, sloane square, gay, theatre, homosexualite | | |  Facebook |

11/12/2008

Théâtre: Cendrillon, ce macho, de Sébastien Ministru

cendrillon


"Cendrillon, ce macho!" de Sébastien Ministru, au Théâtre de la Toison d'Or à Bruxelles du a décembre au 17 janvier.

sebastien_ministru_big


                                   Avec Laurence Bibot, Bruno et Marla, Jean-François Breuer, Julie Duroisin, Antoine Guillaume, Maman et Frédéric Nyssen Mise en scène de Nathalie Uffner

Le Mari du Roi, c’est le Rein ? 

Et si Cendrillon était un homme ? Partant du principe que le Prince charmant en est un aussi, cela nous donne le premier Cendrillon gay. Et au bout, quelques questions pas si innocentes que ça. Qu’adviendra-t-il le jour où un Prince Héritier fera son coming out ? Et quand ce Prince montera sur le trône, comment va-t-on appeler son mari : un Rein ? Voilà que la politique, dans sa version la plus loufoque, fait son entrée au TTO. Un spectacle royal de fêtes de fin d’année, écrit par Sébastien Ministru, joué notamment par la reine Bibot, costumé et décoré par le créateur Xavier Delcour et Didier Vervaeren, directeur artistique de la Maison Delvaux. Cendrillon gay, vraiment très très gai, une méga production, dans la lignée d’eXcit et de Feeeeeeever, que Hollywood nous envie déjà. 

Tarifs: 25€/adulte - 20€/senior - 10€/étudiant et demandeur d'emploi
 
Soirée spéciale le 31 décembre! Représentations à 19h et à 21h30!
Tarifs: 30€/adulte - 25€/senior - 15€/étudiant et demandeur d'emploi 

Tél:  02/510.05.10

19:27 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Tags : cendrillon, gay, theatre, bruxelles, ministru | | |  Facebook |

21/11/2008

Théâtre: Le Comique de Palmade

palmade

 

Un comique célèbre, à la vie débridée, est en panne d’inspiration pour son prochain spectacle qui commence dans un mois.

Et pour cause : l’alcool, les boites de nuit et les conquêtes amoureuses masculines l’empêchent de se concentrer sur son écriture.

Son entourage panique et décide de le mettre « au vert ». Son assistante, sa sœur, son meilleur ami mais aussi d’autres personnages vont se lancer dans une course contre la montre pour sauver cette carrière qui sent le roussi.

PIERRE PALMADE aborde dans cette comédie décomplexée et (très) librement inspirée de sa vie, des thèmes qui lui sont chers : l’âge, la célébrité, la fuite, l’humour, l’amitié, l’homosexualité, la famille.

C’est également le prétexte qu’il a trouvé pour jouer avec sa troupe de 7 acteurs aux natures comiques incontournables et avec qui il travaille depuis deux ans.

A Paris jusqu'au 18 janvier, puis dans toute la France

La vidéo de présentation 

Et plus dans la présentation de TF1 au 20 heures (7 octobre)


07:45 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Tags : le comique, palmade, paris, theatre, homosexuel, homosexualite, gay | | |  Facebook |