28/07/2010

La chasse aux gays est ouverte: le théologien David Berger vient d'être démis de ses fonctions

david berger.jpg

Comme il s'y attendait sans doute, le théologien catholique David Berger vient d’être exclu de ses fonctions auprès de l’Académie pontificale Saint Thomas d’Aquin pour crime de coming out homosexuel. David Berger, un théologien plutôt conservateur, avait été l'éditeur responsable de la revue théologique en langue allemande Theologisches.

Non seulement David Berger s’est-il publiquement déclaré homosexuel depuis avril de cette année, mais en outre a-t-il osé prendre position contre la radicalisation récente de la  position officielle de l’église sur la question homosexuelle. Lluis Clavell, Président de l’Académie et par ailleurs  cadre dirigeant de l’Opus Dei, a exprimé sa "vive douleur" d’ être dans l’obligation de mettre fin aux fonctions du professeur Berger.

Berger avait fait son coming out en avril dans le Frankfurter Rundschau . „Je ne puis plus me taire plus longtemps“, avait-il déclaré. Il avait de plus osé s’attaquer à l’attitude „bigote et hypocrite“ de l’église catholique. Il avait osé dénoncer l’accroissement sectaire des tendances homophobes dans l’église. Il demandait que l’église reconsidère la position de l’église sur l’homosexualité.

Cette éviction est bien dans la ligne des propos récents du Vicariat de Rome à propos de l’affaire des prêtres gays dévoilée par l’hebdomadaire italien Panorama. Le Vicariat demandait aux prêtres gays de faire leur coming out et de quitter leurs fonctions. On voit bien que ce n’est même pas nécessaire puisqu’il suffit à l’église de les exclure d’autorité.

Depuis avril, les milieux conservateurs avaient très vite découvert et dénoncé que de nombreux homosexuels figuraient sur la page facebook de David Berger, qui vient par ailleurs de prendre position, sur cette même page, en faveur des Gay games de Cologne qui s’ouvrent le week-end prochain. Le site Kreuz.net, connu pour ses positions extrêmes, n'a pas mis de gants et publie brutalement sur l'article qu'il consacre au "sodomite" une série de saisies d'écran du réseau social facebookien de David Berger.

Au sein de n’importe quelle autre organisation, ces exclus bénéficieraient de la protection sociale du droit des travailleurs: défense en justice, protection des lois anti-discrimination, indemnités compensatoires, etc. Mais l’employeur est l’Eglise, qui bénéficie d’un droit de tendance et semble échapper aux législations qui régissent le sort du commun des mortels.  Les hommes d’église, ou qui travaillent pour l’église, semblent bien seuls face à la toute-puissance d’un employeur qui dispose encore d’un pouvoir quasi dictatorial.

On doit sans doute s'attendre prochainement de la part de l'église catholique à d'autres mises à pied pour cause d'homosexualité pratiquée ou militante.

Plus d'infos en allemand: Frankfurter Rundschau. Si vous parlez allemand, il est aussi possible d'entendre David Berger intervenir sur la question homosexuelle dans une émission télévisée en cliquant ici.

26/07/2010

Prêtres gays romains: l'article de Panorama fait controverse

panorama3.jpg

Il n'y a pas que l'église catholique à dénoncer l'article sensationaliste de Panorama sur la vie sexuelle des prêtres gays romains. Les associations gays elles aussi stigmatisent la présentation pour le moins biaisée de l'homosexualité qu'a véhiculé cet article.

L'église catholique ne nie pas l'évidence de l'homosexualité de certains prêtres, tout en dénonçant l'article et en s'efforçant de minimiser le phénomène. D'une part elle attaque le phénomène: s'il y a des prêtres gays, qu'ils se montrent au grand jour et quittent l'église, parce qu'ils salissent l'image du sacerdoce et profitent de ses avantages. Mais d'autre part,  des voix de la hiérarchie catholique se sont aussi élevées pour mettre en doute l'authenticité des faits relatés. On le voit, le Vatican perd les pédales et réagit à la fois par la stigmatisation des prêtres homosexuels pratiquants (lire:  pratiquant l'homosexualité) et le déni de ces pratiques. Au déni, l'éditeur responsable de Panorama, Giorgio Mulé, vient de répondre en faisant savoir qu'il dispose des noms et des adresses des prêtres figurant dans le reportage. Le Vatican avait aussi dénoncé, par la voix du Cardinal Agostino Vallini du Vicariat de Rome, que l'article visait surtout à créer le scandale et à diffamer tous les prêtres, d'autant plus que le magazine citait un prêtre, un dénommé Carlo', qui prétendait que 98 pour cent des prêtres romains sont homosexuels.

Que l'article joue sur le sensationalisme et utilise la politique de la canonnière semble effectivement difficile à nier. La question est de savoir si Panorama, qui appartient rappelons-le au groupe Mondadori qui fait partie de l'empire médiatique de Silvio Berlusconi, a lancé la controverse par souci d'information, pour attirer la clientèle ou pour combattre politiquement l'église, les trois motivations pouvant de plus se combiner en tout ou en partie. Qu'il y ait anguille sous roche est tout aussi difficle à nier: des observateurs font remarque que l'an dernier le Vatican aurait lui-même mené l'enquête sur la moralité des prêtres vivant à Rome, soient 2000 prêtres étrangers pour 1300 prêtres italiens.

Dans les milieux gays italiens, on ne se montre pas plus satisfait de l'article. Ainsi Aurelio Mancuso, président honoraire du mouvement gay Arcigay, dénonce-t-il le tissu de stéréotypes véhiculés par l'article sur le comportement homosexuel. Panorama présente en effet les prêtres gays romains comme des dépravés seulement intéressés par le sexe occasionnel, profanant à l'occasion l'habit sacerdotal. La page de couverture qui offre le gros plan de mains ecclésiastqiues porteuses de chapelet et d'ongles vernis d'un rose incandescent peut se lire comme fétablissant l'équation pour le moins réductrice homosexualité-travestissement féminin. Le journaliste semble également  ignorer totalement que l'homosexualité est une des orientations sexuelles faisant normalement partie de la diversité humaine et ne s'intéresse qu'à certains prêtres ayant des rapports sexuels occasionnels. Un peu comme si en faisant un article sur le comportement hétérosexuel des prêtres, on ne présentait que les prêtres se rendant au bordel pour des rapports sexuels fugitifs, et qu'on ignorait les prêtres vivant en couple, ayant des relations affectives et amoureuses, une sensibilité relationnelle, des émotions, etc. Et d' ailleurs, le sexe occasionnel doit-il être considéré comme dépravé et pervers? Tout cela ne relève-t-il pas d'un parti pris éditorial raccoleur qui considère le lecteur italien lambda comme un immature voyant la sexualité sous le seul angle de la culpabilité et de la perversion?

Un autre quotidien appartenant aux medias berlusconiens, Il Giornale, a encore mis de l'huile sur le feu déclenché par Panorama: dans un article daté d'hier et intitulé AAA Prêtre cherche amitiés particulières, il présente  le site web Venerabilis.tk, un site destiné aux prêtres et qui offre surtout une chat room, un espace de discussion. Le site en question est d'ailleurs fort préoccupé, on peut aisément le comprendre, par la controverse soulevée par Panorama, et présente un répertoire de liens qui renvoie vers les nombreux articles que la presse itqlienne y consacre. A noter que Gay Kosmopol n'avait pas attendu la controverse et avait déjà présenté ce site à ses lecteurs en 2008.

L'affaire est sans doute à suivre.

06:14 Publié dans Religions, haines et tolérances | Lien permanent | Tags : rome, vatican, prêtres, prêtrise, prêtres gays, panorama, homophobie | | |  Facebook |

29/06/2010

Pédophilie, homosexualité et sacerdoce

La Libre Belgique publie ce jour un billet d'opinion du psychanalyste Francis Martens, que je vous convie à découvrir vu son intérêt.

Les prêtres pédophiles sont moins victimes du célibat que d’une infantilisation en matière de sexualité. Faire porter le chapeau de la pédophilie aux prêtres homosexuels est un poison pour la pensée. Une opinion de Francis Martens, psychanalyste

Pour lire le billet sur le site de la Libre Belgique, cliquer ici.

18/06/2010

Benoiît XVI bénit une union homosexuelle dans une peinture de Kevin Sharkey intitulée You may now kiss the groom.

youmaykiss

Plus d'infos: visitez le site de l'artiste

07:18 Publié dans Art | Lien permanent | Tags : mariage gay, gay, siant-pierre a rome, peinture, kevin sharkey, benoit xvi, vatican | | |  Facebook |

06/05/2010

Délire catholique: l'adolescent est spontanément homosexuel et la société actuelle est pédophile

200px-Dadeus6

Le journal brésilien O Globo a rapporté les propos  qu'a prononcés l'archevêque Mgr Dadeus Grings ce mardi 4 mai, premier jour de la 48ème Assemblée générale de la Conférence nationale des évêques du Brésil (CNBB),  qui réunit plus de 300 évêques brésiliens, à Brasilia. L'archevêque Grings est connu pour ses positions conservatrices.

"La société actuelle est pédophile, c’est là que se trouve le problème. Alors  les personnes tombent facilement dedans. Mais le fait de le dénoncer est un bon signal".*

Mgr Grings a aussi critiqué la libéralisation de la sexualité qui "engendre des déviances de comportement" dont la pédophilie: "Quand la sexualité est banalisée, il est clair que cela touche tous les cas. Dont l'homosexualité. Avant on ne parlait pas d’homosexuels.  Quand on commence à dire qu’ils ont des droits, le droit de s’exprimer publiquement, bientôt on va trouver que les pédophiles ont des droits".**

L'archevêque s'est encore exprimé sur la psychologie des adolescents: "Nous savons que l' adolescent est spontanément homosexuel, ce qui fait que par la suite, s'il n'a pas eu une bonne orientation, cela se fixe".***

Mgr Grings a cependant "condamné clairement" les abus sexuels commis par les prêtres contre des mineurs et affirmé qu’il devaient être "punis" mais a reconnu la difficulté qu'éprouve l’Eglise à dénoncer ces cas à la police: "Il est un peu étrange que l’Eglise aille accuser ses propres fils".

Pour lire l'article de O Globo (en portugais), cliquer ici

Commentaire

On retrouve l'argumentaire vaticanesque connu sur l'interprétation de l'homosexualité: un peu de freudisme non avéré (affirmer que les ados sont spontanément homosexuels est une affirmation pour le moins rapide qui est sans doute à rapporter à la prétendue phase homosexuelle 'normale' de l'adolescence); la libéralisation de la sexualité sert de bouc émissaire; de plus, si l'archevêque n'affirme pas directement que la pédophilie est liée à l'homosexualité, il place les deux termes dans un contexte proche qui induit à l'assimilation et à la confusion. Tout est fait pour atténuer la responsabilité de l'Eglise dans les scandales des prêtres pédophiles qui secouent aussi le Brésil. L'archevêque a d'ailleurs aussi recouru à la statistique pour minimiser le rôle de l'Eglise: en Allemagne, a-t-il avancé, seulement 0,2 pour cent des cas de pédophilies sont le fait de prêtres catholiques...

C'est en somme la triste pratique de la désinformation et de la manipulation qui est à l'oeuvre. Face aux faits avérés de pédophilie sacerdotale, l'archevêque se réfère à des données non avérées qu'il présente comme des certitudes: l'adolescent est spontanément homosexuel, les prêtres pédophiles sont une infime minorité en Allemagne. De plus, ces propos pourraient être ressentis comme insultants par les victimes: on peut en effet se demander pourquoi l'archevêque souligne la prétendue homosexualité de l'adolescent, -serait-ce pour y attribuer une part de responsabilité? - et, pour les victimes, de savoir que leurs viols par des  prêtres relève d'une minorité statistique, cela va-t-il les consoler?

Les perles de l'archevêque dans le texte original:

*"A sociedade atual é pedófila, esse é o problema. Então, facilmente as pessoas caem nisso. E o fato de denunciar isso é um bom sinal"

**"Antigamente não se falava em homossexual. Quando começa a (dizer) que eles têm direitos, direitos de se manifestar publicamente, daqui a pouco vão achar os direitos dos pedófilos "

***"Nós sabemos que o adolescente é espontaneamente homossexual. Só depois, se não houve uma boa orientação, isso se fixa

16/04/2010

Joëlle Milquet réagit aux propos du Cardinal Bertone

MILQUET_joelle-_BXL-5

Joëlle Milquet préside aux destinées du CDH (Centre démocrate humaniste, l'ancien Parti social-chrétien en Belgique, un parti proche des milieux catholiques). Elle est Vice-première Ministre et Ministre chargée de l'emploi et de l'égalité des chances.

Madame MILQUET a fait publier le communiqué de presse suivant le 14 avril 2010:

La stigmatisation de l'homosexualité est inadmissible

La Vice-Première ministre et ministre de l’Egalité des chances, Joëlle Milquet, a pris connaissance avec stupéfaction des propos de Secrétaire d’Etat du Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone, qui a suggéré dans une interview à une radio chilienne que l’homosexualité et la pédophilie avaient un lien.

Répondant à une question qui évoquait que la fin du célibat des prêtres pourrait résoudre les problèmes de pédophilie au sein de l'Eglise catholique, le numéro deux de l’Eglise a déclaré que « de nombreux psychiatres et psychologues ont démontré qu'il n'existe pas de relation entre le célibat et la pédophilie, mais beaucoup d'autres – et on me l'a dit récemment – ont démontré qu'il existait un lien entre l'homosexualité et la pédophilie. La vérité est celle-ci et le problème, c'est cela».

La ministre de l’Egalité des chances condamne résolument cette stigmatisation de l’homosexualité. Cet amalgame est inadmissible et porte atteinte à la dignité des homosexuels qui ne peuvent en aucune façon être assimilés à des pédophiles.

La pédophilie est un acte pénal gravissime qui ne peut connaître la moindre immunité et elle est d'autant plus grave quand elle vient d'une personne de confiance censée être au delà de tout soupçon.

Source et contacts: cliquer ici et ici

06:03 Publié dans Religions, haines et tolérances | Lien permanent | Tags : bertone, vatican, homosexualite, pedophilie | | |  Facebook |

15/04/2010

Le centre pour l'égalté des chances réagit au propos du Cardinal Bertone

14/04/2010

Suite aux propos tenus par le Cardinal Bertone associant homosexualité et pédophilie, le Centre pour l’égalité des chances a reçu plusieurs messages de protestation de la part de particuliers.

Sur le plan strictement légal, ces propos ne relèvent pas de la loi du 10 mai 2007 tendant à lutter contre certaines formes de discrimination, dont celles motivées par l’homophobie.

Outre le motif d’extraterritorialité, rappelons que la liberté d’expression s’étend aux propos « qui blessent, qui choquent et qui inquiètent », selon l’expression consacrée de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, et n’incriminent que l’incitation à la haine et à la discrimination.

Néanmoins, le Centre pour l’égalité des chances s’étonne que le rapprochement entre homosexualité et pédophilie fasse encore partie des stéréotypes véhiculés sur les personnes homosexuelles, et partage l’indignation généralisée suscitée par les propos du Cardinal Bertone.

18:13 Publié dans Religions, haines et tolérances | Lien permanent | Tags : pedophilie, homosexualite, bertone, vatican | | |  Facebook |