09/08/2010

L'homme préhistorique pratiquait aussi l'homosexualité, coming out gay au paléolithique!

lesbiennes paléolithiques.jpg

Les peintures et les gravures que l'homme préhistorique a laissés sur des parois rocheuses ou sur des ossements ne nous apportent pas seulement des informations sur la faune, les pratiques de chasse ou les pratiques religieuses de l'époque, mais aussi, ce qui est beaucoup moins connu du grand public, sur les pratiques sexuelles des hommes et des femmes préhistoriques. Des faits qui étaient connus des anthropologues mais que qui jusqu'ici étaient passés sous silence.

Par le passé, le moralisme et la pudibonderie n'ont pas seulement touché la recherche et l'enseignement de l'histoire ou des langues anciennes, ils ont aussi entaché la recherche scientifiques. Ainsi l'homosexualité animale était peu évoquée par les biologistes, l'enseignement de l'histoire de la Grèce antique tendait à éviter de mentionner les amours entre hommes pourtant si communes. Tous les domaines de la recheche étaient touchés.

Plaquette_de_La_Marche_Marcos_Garcia_Diez2.jpg

Les temps ont changé et une exposition espagnole montrera les indices qui indiquent que le sexe homosexuel était une pratique courante dans la préhistoire. La Fondation Atapuerca et la municipalité de Santillana del Mar préparent en effet une exposition intitulée «Sexo en piedra» , qui mettra en scène les usages érotiques des groupements humains préhistoriques: sexe homosexuel, usage de godemichés, sexe oral, tatouages sur le pénis, rites de circoncision, zoophilie, etc. Avec cette exposition, les paléontologues d'Atapuerca ont décidé de rompre avec les tabous sexuels que les études préhistoriques imposent depuis le XIXème siècle, en montrant que les relations sexuelles des hommes préhistoriques n'étaient pas seulement orientées vers la reproduction.

angulo garcia diez.jpg

Javier Angulo et Marcos García Díez (photo) ont été chargés de réunir et de documenter les pièces présentées à l'exposition. Marcos Garcia Diez estime que les études réalisées jusqu'ici ont été entâchées d'homophobie car aucun chercheur n'a mentionné les pratiques homosexuelles dans la préhistoire, et fort peu se sont intéressés aux pratiques sexuelles de l'homme préhistorique en général.  «Cependant les premiers Homo sapiens qui sont arrivés en Europe étaient nos égaux sur le plan anatomique et cérébral, et comme nous ils aimaient le sexe", avance Marcos Garcia Diez.

C'est aussi l'avis d'Eudald Carbonell, le codirecteur des fouilles de la  Sierra d' Atapuerca: le silence qui entoure l'homosexualité préhistorique le surprend; c'est une pratique dont on a de nombreux indices dans divers sites préhistoriques européens. L'exposition, qui sera inaugurée en septembre, présentera de nombreux dessins, des peintures et des gravures sur ossements ou sur pierres, qui documentent bien les diverses pratiques sexuelles de l'époque. Ainsi on pourra y voir une scène de coït anal entre hommes (en provenance du site de La Marche en France, voir la deuxième photo) ou une plaque représentant deux femmes effleurant leurs seins avec affection, et que la datatio fait remonter à plus de 12000 ans (première photo ci-dessus). 

Les deux commissaires de l'exposition pensent que l'on a pas analysé jusqu'ici le sexe  homosexuel à cause de la mentalité prédominante. Ils ne doutent pas qu'il était présent dans la vie sociale de l'homme préhistorique, à une époque où l'homme n'avait pas encore établi une relation entre le sexe et le péché. 

Une exposition qui va mettre des bâtons dans les roues des défenseurs de la 'famille traditionnelle naturelle composée d'enfants qui ont un papa et une maman'. Nos amis français feraient bien de faire envoyer un carton d'invitation à Christine Boutin, Christian Vanneste et consorts. Le mythe du bon sauvage est à revoir: grâce à cette exposition, il pourra s'enrichir d'ne composante homosexuelle. Jean-Jacques Rousseau doit être revisité: bienvenue au bon sauvage gay! Les gays du paléolithique sont sortis de leurs cavernes!

Sources: divers sites de la presse et des blogs espagnols. Lire aussi l'excellent article de la journaliste Elodie Cuzin.

 

07:49 Publié dans Histoire | Lien permanent | Tags : santillana del mar, préhistoire, homosexualité, sexualité, sexe | | |  Facebook |

16/07/2010

DH: la sexualité des transgenres

dh_20100716_nam_infoge_006_pdf_L.jpgLe quotidien populaire belge La Dernière Heure consacre depuis plusieurs jours une pleine page à la sexualité des Belges. Aujourd'hui le quotidien aborde la sexualité des personnes transgenres, en page 6. Il y présente une interview d'une responsable de l'association Genres pluriels, puis consacre un court article au parcours d'onstacles que constitue le processus du changement de sexe. Enfin, le concours 'Vous et votre identité sexuelle' vous pose aujourd'hui des questions très directes: avez-vous déjà songé à changer de sexe? ou avez-vous déjà eu des rapports sexuels avec une personne transgenre?

06/05/2010

Sexe, amours et société - Liberté, égalité, sexualité (FRANCE 2)

sexe...

Débridée ou sage, inhibée ou épanouie, hétéro ou homo, flamboyante ou apaisée, la sexualité des Français est aujourd'hui plurielle et diverse. En quelques décennies, les Français ont échangé les carcans religieux ou patriarcaux qui bridaient leur épanouissement sexuel contre des moeurs décomplexées

Un documentaire de Syvain BERGERE ce soir à 22H50 sur France 2

11:30 Publié dans Radio, télévision | Lien permanent | Tags : france 2, documentaire, sexe, sexualite, france, francais, amour | | |  Facebook |

23/04/2010

Tout, tout , tout, vous saurez tout sur le clito

41XXA0j+5pL__SL500_AA300_

Rosemonde PUJOL, Un petit bout de bonheur, petit manuel de clitologogie

 

Argumentaire

 

«Vous avez raison d’écrire un livre sur le clitoris. On n’en parle jamais, alors qu’il y a tant de choses merveilleuses à savoir !»
Pourquoi l’évocation du clitoris peut-elle encore susciter des réactions de surprise ou de rejet ? Que lui reproche-t-on ?
Rosemonde Pujol a décidé de recueillir les confidences de femmes, de tous âges et de tous milieux. Des témoignages drôles, touchants, parfois déroutants, autour de cet « illustre » inconnu…
Cette méconnaissance du « petit pénis » peut s’expliquer par une histoire mouvementée : vénéré dans l’Antiquité, il s’est vu peu à peu accuser de tous les maux par l’Église et la médecine, qui l’ont condamné pendant des siècles à l’oubli. Il est grand temps de l’en faire sortir !

Rosemonde Pujol signe ici un essai cocasse et réjouissant, un vibrant plaidoyer pour réhabiliter cet organe du plaisir, pour que la sexualité des femmes s’émancipe du rôle que la morale lui assigne.


Collection "Coup de gueule" chez Gawsewitch

De la même auteure: Juteuses carcasses et Le vingtième sexe


 

 


07:30 Publié dans Lesbiennes | Lien permanent | Tags : clitoris, sexualite, rosemonde pujol | | |  Facebook |

02/02/2010

Pas ce soir chéri(e), une expo sur l'histoire de la sexualité à l'ULB

Votre sexualité a une histoire ! L’exposition « Pas ce soir, chéri(e) ?» va entreprendre de vous le démontrer.

Elle s’attachera à saisir les mutations des représentations mais aussi des pratiques de la sexualité tout au long des 19e et 20e siècles, en Europe occidentale, et spécialement en Belgique.

Elle permettra ainsi de questionner la réalité et l’intensité de la révolution sexuelle qui se serait produite dans les années 1960.

L’exposition « Pas ce soir chéri(e) ? » est soutenue par l’Université Libre de Bruxelles, dans le cadre de son 175e Anniversaire. Adoptée comme projet transfacultaire par les quatre facultés de sciences humaines, elle bénéficie du support des Facultés de Droit, de Sciences politiques, économiques et sociales, de Philosophie et Lettres et de Psychologie et des Sciences de l’éducation. Elle est organisée en collaboration avec le département des Archives et Bibliothèques de l’ULB.

Heure de début :

jeudi 21 janvier 2010, à 10:00

Heure de fin :

samedi 1 mai 2010, à 17:00

Lieu :

Hall des Marbres - Bâtiment A Campus du Solbosch 50, Avenue F. Roosevelt 1050 Bruxelles

 

10:17 Publié dans Histoire | Lien permanent | Tags : ulb, histoire, histoire de la sexualite, preservatif, sexualite, bruxelles | | |  Facebook |

26/01/2010

Les catholiques belges sont favorables au mariage homosexuel

mariage
                                                            N'en déplaise au nouvel archevêque de Malines-Bruxelles, les catholiques belges n'ont pas de problème avec le mariage des personnes du même sexe. Plus de la moitié d'entre eux y sont favorables. C'est ce que révèle une enquête que le journal Le Soir publie dans son édition d'aujourd'hui.

Particularité belge: malgré l'opposition hargneuse de l'église qui ne permet évidemment pas que le mariage homosexuel soit célébré dans ses chapelles, il existe une organisation de prêtres dissidents qui offrent des mariages religieux selon le rite catholique romain: Rent a priest (site  en flamand ).

Voici un extrait de l'analyse du Soir sur les rapports entre les catholiques belges et la morale de l'église en matière de sexualité:

Le Pape prêche dans le désert, en matière de moeurs et de sexualité. Près d'un catholique sur deux (48 %), en Belgique, dit ne « jamais » suivre ses recommandations, en termes de morale sexuelle. La proportion de fidèles réfractaires atteint même 56 % parmi les femmes catholiques de notre échantillon (représentatif de la population du Royaume).

Les interdits sexuels du moralisme chrétien apparaissent comme autant de prescriptions d'un autre âge, dans nos sociétés occidentales où progressent de nouvelles formes d'amour, de l'union libre aux familles recomposées. Le christianisme semble « obsédé par le sexe ». Et il se pose en « ennemi du plaisir »… « Ce double reproche n'est pas faux, écrit le sociologue Odon Vallet, mais il pourrait s'adresser à la plupart des religions. (…) Toutes ont, à des degrés divers, réduit le champ des fantasmes et la sphère des orgasmes ».

A la lecture de certains résultats de notre sondage, comme les 90 % de catholiques qui se déclarent favorables aux méthodes contraceptives (interdites par le Vatican, depuis l'encyclique de 1968 sur la régulation des naissances), il y a de quoi s'interroger sur la légitimité de l'autorité morale qu'est supposée incarner le Pape pour ses fidèles…

Plus d'infos: achetez donc Le Soir du jour

08/01/2010

Islam de plaisir et Islam d'interdits, une conférence à l'ULB ce lundi 11 janvier à 18H

Communiqué de l'Atelier Genre(s) et Sexualité(s) de l'Institut de Sociologie de l'Université libre de Bruxelles

Nous avons nous avons le plaisir de vous annoncer la conférence de Frédéric Lagrange
(Université Paris Sorbonne-Paris IV)
Islam de plaisir et Islam d'interdits
 
Lundi 11 janvier, 18h - Salle Janne
 
Résumé

Un courant éditorial fait de l’islam le lieu de l’interdit, de la négation des corps, de la hantise du désir. Femmes invisibles, sexualité réprimée, amoureux pourchassés, homosexuels suppliciés seraient l’essence de ces cultures. Un discours contraire, visant à la réhabilitation de l’islam auprès du public occidental et son inscription dans un hédonisme mondialisé, exalte la sensualité des cultures musulmanes, leur célébration de la jouissance, leur érotologie qui a longtemps troublé les sens de l’Europe pudibonde, les vapeurs du hammam, les couples d’amants mythiques et les poètes jouisseurs et sacrilèges, amateurs de vin et d’éphèbes. Parfois ces clichés essentialistes sont combinés pour créer un fantasmatique avant/après, et l’on pleure sur les délices perdus des Mille et une nuits, recouverts par la chape de plomb de l’islamisme moderne et du littéralisme borné. Comment démêler l’écheveau des représentations, faire la part de ce qui ressortit à un discours théologique et ce qui émane des si diverses cultures qui se sont réclamées et se définissent encore aujourd’hui par l’islam?  Cet essai vise à faire le point sur les recherches récentes dans le domaine de la sexualité en terre d’islam, des lectures féministes aux apports récents des gender et gay&lesbian studies, et à montrer la complexité des représentations et des scénarios comportementaux s’offrant aux individus dans ces cultures multiples reliées par leur référence à une même Loi.
 
Bio/Bibliographie

lagrange

Frédéric Lagrange (1964) est Maître de Conférences HDR en langue et littératures arabes à l'Université de Paris-Sorbonne. Ses domaines de recherche sont les gender studies appliquées à la littérature arabe classique et moderne, l'analyse socio-linguistique des textes littéraire modernes, et l'histoire de la musique au Proche-Orient moderne et contemporain. Il a publié des traductions d'auteurs classiques comme Tawhidi, ou modernes comme Hoda Barakat et Khayri Shalabi. Son essai "Islam de plaisirs, islam d'interdits" est paru en 2008 chez Téraèdre.
 
Plus d'infos sur www.ulb.ac.be/is/ags

07:15 Publié dans Essais, études gaies et lesbiennes, articles | Lien permanent | Tags : conference, ulb, sociologie, sexualite, islamisme, islam | | |  Facebook |