04/07/2009

Psychothérapie et homosexualité, par Margherita Graglia

Les éditions Carocci viennent de publier le nouveau livre de Margherita GRAGLIA, Psicoterapia e omosessualità. La psychologue et psychothérapeute bolognaise avait déjà publié en 2007 l'ouvrage Gay e lesbiche in psicoterapia, en collaboration avec Paolo Rigliano. Espérons que le livre trouvera un éditeur francophone pour la publication d'une traduction française.

En librairie en Italie à partir du16 juillet.

Contenu

Que signifie au XXIème siècle parler de psychothérapie et d'homosexualité? L'orientation sexuelle est-elle importante dans le tableau clinique? Partant de l'exploration des dimensions de l'orientation sexuelle et de la manière dont elle a été interprétée au cours de l'histoire de la psychologie clinique, le texte fait le point sur les principaux acquits scientifiques. En outre, le livre  illustre les spécificités des patient.e.s gays et lesbiennes et discute de quelques modalités d'intervention thérapeutique, en mettant en évidence la contribution du psychothérapeute dans un contexte inclusif. 

21/06/2009

Un livre pour homos cathos, par José Davin et Michel Salamolard

Une excellente amie me signale la parution d'un petit essai par un jésuite belge, José Davin,  un prêtre qui me semble appartenir  une frange progressiste de l'église catholique. J'ai longtemps hésité avant de vous le présenter, parce que la hiérarchie de cette église mène une guerre acharnée contre toutes les avancées sociales, juridiques et légales que le mouvement gay et lesbien s'efforce d'obtenir depuis une quarantaine d'années (contrats d'union civile, mariage des personnes du même sexe, fécondation médicale des lesbiennes, homoparentalité, droit à l'adoption, information sur l'homosexualité et l'homophobie dans les écoles, prévention du sida par l'emploi de préservatifs, droit de manifester, etc.).

Cependant, la parole de mon amie et la réputation d'ouverture bien établie de Monsieur Davin m'ont fait opter pour l'information . Pourquoi ne pas créer des ponts avec des femmes et des hommes de bonne volonté, qui certes prennent des risques par rapport à une hiérarchie hostile? Voyez la discussion après la présentation du livre.

José DAVIN présente son ouvrage de la manière suivante: Cet ouvrage récent se veut un regard d'amitié envers  les personnes homosexuelles et leurs familles. Il vise aussi à susciter plus de respect et de tolérance dans la société et dans l'Église à ce sujet.

Le livre


davin

Résumé

Un jésuite belge et un prêtre suisse s'interrogent sur la place des gays et des lesbiennes dans la société et dans l'Eglise. A partir de rencontres avec des groupes homosexuels, les auteurs proposent des chemins d'action et de compréhension.

Quatrième de couverture

Gays et lesbiennes

Parmi nous, des hommes et des femmes sont attirés par des personnes du même sexe. Comment, dans cette situation, construire sa vie et sa personnalité ? Comment trouver sa place dans la société ? Et dans l'Église, si on est chrétien ? Parent, ami, collègue de travail, voisin d'un gay ou d'une lesbienne, comment les accueillir ? Autant de questions que ce livre aborde avec délicatesse et sans tabou. Les auteurs appellent chacune et chacun, quelle que soit son orientation affective et sexuelle, à grandir dans l'amour.

Discussion

L'information de la parution du livre du Père Davin m'est parvenue hier soir par un courriel que m'adressait une amie journaliste belge. Ma première réaction était plutôt échaudée. Je faisais remarquer à mon amie que si j'imaginais bien que le Père Davin est un homme d'ouverture, sa hiérarchie ne l'est pas, elle est hostile au mouvement gay et lesbien. Le Père Davin n'est-il pas une brebis parmi des loups? Les chrétiens catholiques sont mal pris au sein de leur église, et même si le Père Davin parle de tolérance, de respect et d'accueil pour les personnes, le magistère de l'église, qui distingue les personnes des actes, considère l'acte homosexuel comme "intrinsèquement désordonné" (cfr le cathéchisme de cette église). Je me demandais si les catholiques gays et lesbiens faisaient bien de rester au sein d'un groupe qui ne fait que les "tolérer comme personnes" et les "accueille", mais condamne leurs actes et combat ouvertement toute avancée du droit. Je rappelais à mon amie les événements symptomatiques des derniers jours, et notamment la virulente opposition de l'évêque de Bayonne à la Gay Pride de Biarritz et à la présence à cette fête des Soeurs de la Perpétuelle Indulgence. (Cliquer ici pour lire le post à ce sujet

A cela, mon amie me répondait: Tu sais, la hiérarchie de l'Eglise est farouchement antifemmes aussi, mais moi, je préfère attaquer de l'intérieur. Et j'ai rencontré des homos chrétiens qui sont comme moi: ils n'ont pas envie de s'en aller, parce qu'ils sont sincèrement croyants, mais ils sont décidés à  faire évoluer la situation. Et c'est possible, car ce qui se passe dans les paroisses ou les unités pastorales n'a pas grand-chose à voir avec ce que veut la hiérarchie. Chez nous, par exemple, ce sont presque toujours des femmes qui distribuent la communion, alors que la hiérarchie a répété récemment qu'elles n'avaient même pas le droit d'approcher de l'autel; la chef de chorale est une divorcée remariée, et donc en principe excommuniée, mais qui communie tous les dimanches au vu et au su de tous; on a ouvert notre église à une occupation de sans-papiers bien avant que la hiérarchie ait réussi à se mettre d'accord à ce sujet; Davin est venu avec plusieurs homos chrétiens, hommes et femmes, pour témoigner à la messe du dimanche; et ainsi de suite. C'est par le bas que l'Eglise change — pas assez vite, pas assez bien, pas assez humainement, même, mais elle change. Seulement, tout en haut, ils ne s'en rendent même pas compte!  Un jour ou l'autre, ils auront une mauvaise surprise!

La discussion est ouverte. Le mieux sans doute est dire lire l'ouvrage du Père Davin et de continuer le dialogue, tout en combattant les attaques répétées de l'église catholique et en continuant la lutte politique pour les droits civils. Si la tolérance et l'accueil sont les bienvenus aux plans humain et relationnel, nous sommes à mon sens bien au-delà: il ne s'agit plus d'être simplement tolérés et accueillis, mais de revendiquer et d'exercer nos droits citoyens.

José Davin nous écrit

Merci, cher Monsieur,pour votre réaction franche sur le blog. Je la comprends et, comme énoncé dans ce livre, nous regrettons un certain nombre de paroles et prises de positon de l'Église catholique, tout en essayant, avec tact, de les mettre en cause. 

Le livre sur l'homosexualité a reçu l'aval de ma famille religieuse (Nihil obstat), signe déjà d'un progrès ecclésial. Mais il y a encore du chemin...

Dès l'avant-propos de de ce livre, nous indiquons notre adresse électronique afin d'offrir le service du dialogue. Donc n'hésitez pas à communiquer mes coordonnées ou à m'adresser des messages qui vous parviendraient. Bien volontiers, j'y prêterai attention.

Votre réaction est un geste positif d'humanité pour aller plus loin. Merci encore et cordiales salutations.

José Davin

 

15/03/2009

Homosexualité(s) et littérature, un cahier

homosexualite et litterature

Le cahier de la Revue d'Art et de Littérature, Musique consacré au thème de l'homosexualité dans la littérature est présenté au salon du livre de Paris, qui a lieu cette semaine, dans le stand de la région Midi-Pyrénées.

Voici un extrait de la préface du cahier par M. Benoît Pivert:

[...] que sait-on de l'existence hypothétique d'une littérature homosexuelle nécessairement clandestine dans ces pays islamiques où, comme en Iran, au nom de la sharia, les homosexuels sont encore pendus haut et court ? [...] À défaut de répondre à toutes ces questions, les textes qui suivent apportent des éléments de réponse. On constate tout d'abord une vitalité de la prose écrite par des homosexuels ou ayant l'homosexualité pour objet. Et pourtant, quoi qu'en dise Dominique Fernandez, il n'est sans doute pas entièrement révolu, le temps de la honte. À n'en pas douter des dizaines de manuscrits sommeillent encore dans des tiroirs, nouvelles ébauchées, fragments de romans ou confessions intimes, que l'on n'ose pas exhumer et publier par peur de s'exposer, à l'instar de ces acteurs hollywoodiens qui y réfléchissent à deux fois avant d'endosser un rôle "sulfureux". Or l'écriture est plus intime encore. Il pèse toujours, même sur les romans, un soupçon d'autobiographie. Toutefois certains amoureux de l'écriture ont décidé de relever le défi et se sont lancés dans l'aventure. Leurs textes apparaissent comme prometteurs. On y mesure surtout la distance qu'il y a entre une certaine image de l'homosexualité, citadine, festive et libérée, volontiers véhiculée par les media et le quotidien parfois plus sombre de milliers d'individus taraudés par la misère affective et sexuelle... Benoît Pivert.

Le cahier pourra se commander chez Amazon


08:30 Publié dans Littérature | Lien permanent | Tags : gay, lesbienne, salon du livre, cahier, livre, litterature | | |  Facebook |

16/01/2009

La bibliothèque du centre LGBT de Paris est disponible en ligne

www.centrelgbtparis.org Communiqué
 
 
La bibliothèque du Centre LGBT Paris IDF disponible en ligne sur le site Internet
 
Monique Wittig, André Gide, Alice B. Toklas, Hugo Marsan, Josyane Savigneau, Tony Duvert, Judith Butler, Pasolini, Djuna Barnes, Guy Hocquenghem, François Cusset, Marion Zimmer Bradley,  Hervé Guibert, Marguerite Yourcenar, Dominique Fernandez, Gertrude Stein, Cyril Collard…
Vous les retrouverez tous elles, eux et les autres ; ouvrages de littérature, droit, histoire, beaux livres, BD… à la bibliothèque du Centre LGBT Paris IDF.
 
Tous nos livres sont désormais enregistrés dans une base de données que vous pouvez consulter sur le site Internet du Centre www.centrelgbtparis.org, onglet : le Centre, puis renseignements pratique, puis bibliothèque ou en allant directement  à l’adresse suivante : http://bibliotheque.centrelgbtparis.org/opac_css/
 
Prochainement, nos revues, magazines et thèses seront également enregistrés et accessibles en ligne.
 
Une compétente et dynamique équipe bibliothèque vous accueille pour vous conseiller et vous prêter nos ouvrages.
mardi : 18h à 20h
mercredi : 18h à 20h
vendredi : 16h - 18h
samedi : 17h - 20h
Si vous souhaitez offrir des livres que nous n’avons pas déjà (merci de consulter la base au préalable), mais surtout nous confier vos thèses, rapports et autres documents relatifs aux questions LGBT, nous les accueillerons bien volontiers.
 
Nous profitons de cette information pour vous signaler que nous venons d’entrer la thèse de Natacha Chetcuti : Normes socio-sexuelles et lesbianisme - Définition de soi, catégories de sexe/genre et script sexuel - sous la direction de Marie Elisabeth Handman - Maîtresse de conférence à l'EHESS-Paris. 
 
 

14:45 Publié dans Associations lgbt, festivals | Lien permanent | Tags : paris, bibliotheque, gay, lesbienne, trans, culture, livre, lgbt | | |  Facebook |

01/11/2008

L'homosexualité au cinéma: deux livres

homosex cinema

"L'homosexualité au cinéma" de Didier Roth-Bettoni , La Musardine eds, 2007, 736 pp.

Mot de l'éditeur sur "L'homosexualité au cinéma" de Didier Roth-Bettoni

Avez-vous déjà remarqué l’ambiguïté palpable dans les duos gentiment comiques que constituent Laurel et Hardy ou Jerry Lewis et Dean Martin ? Imaginiez-vous que, bien avant le Secret de Brockeback Moutain, beaucoup de westerns cachaient derrière une virilité éclatante de confuses relations masculines ?
Si l’on assiste depuis quelques années à une floraison de films mettant en scène l’homosexualité, si les personnages gay et lesbiens sont légion, et si nombre de réalisateurs et acteurs revendiquent ouvertement leur orientation sexuelle, l’homosexualité n’a jamais, depuis les débuts du cinéma, été absente des écrans. Elle s’est toujours glissée dans les productions du monde entier, plus ou moins insidieusement et longtemps via l’utilisation de codes, le contournement, ou l’humour. L’objectif de cet ouvrage, véritable somme de 700 pages sur un sujet quasi inédit en France, est multiple.
Une première lecture peut être celle d’une histoire de l’homosexualité à travers celle du cinéma, la façon dont les personnages homosexuels sont représentés dans la fiction en disant long sur celle dont ils sont considérés dans la réalité. Entre caricatures avilissantes et productions underground ou militantes, vous verrez comment un fait de société peut être appréhendé dans l’art.
Mais, loin d’être un ouvrage “communautariste”, ce livre s’adresse à tous les passionnés de cinéma, offrant un paysage très complet sur l’histoire du 7e art, de son invention à nos jours, et ce à travers le monde entier : sa lecture vous permettra de redécouvrir les grands classiques et de découvrir des films confidentiels ou jamais sortis en France, via un regard neuf. Greta Garbo, Rainer Werner Fassbinder, Rock Hudson, Barbara Hammer, Wong Kar-wai, Michel Serrault, Chantal Akerman, Youssef Chahine, Jean Cocteau, Gus Van Sant, Derek Jarman, Pedro Almodovar, François Ozon, Pier Paolo Pasolini ou Rose Troche font partie de ce voyage à la fois chronologique et géographique à travers près de 5 000 films.

homosex cin fr

L'Homosexualité dans le cinéma français
Alain Brassart, éd. Nouveau Monde, 2007

Jusque dans les années 1950, l’homosexuel est peu représenté en France. Seule la fin de la décennie suivante et l’émergence des mouvements de libération gays permettent aux personnages homosexuels d’apparaître au cinéma, souvent représentés sous les traits d’une caricature féminine. C’est la Cage aux folles qui mettra en scène le premier couple gay en 1976. A partir des années 1980, l’assouplissement des mœurs permet à des réalisateurs gays de porter à l’écran leurs propres réflexions sur leur place dans la société en développant parallèlement une esthétique singulière. L’Homme blessé (P. Chéreau, 1980), largement inspiré de l’univers de Jean Gente, annonce un « cinéma d’auteur » qui va mettre en scène une « homosexualité noire » - de J’embrasse pas (A. Techiné, 1991) à Wild Side (S. Lifshitz, 2004). Le « cinéma populaire », quant à lui, ne cesse de réutiliser le stéréotype de la « folle » à l’instar de Pédale douce (G.Aghion, 1996), ou de Chouchou (M. Allouache, 2002). Des films comme Le Placard (Veber, 2001), malgré les stéréotypes qu’il véhicule, laissent entendre que l’homosexualité serait largement tolérée dans la société française contemporaine. Pourtant, certaines violences verbales au moment du vote du Pacs en novembre 1999, semblent démontrer le contraire. Enfin, depuis quelques années, OlivierDucastel et Jacques Martineau mettent en scène une homosexualité « tranquille » qui, de Drôle de Félix (1999) au récent Crustacés et coquillages, surprend les critiques français voire les déstabilise. C’est cette diversité et cette évolution que cet essai tente de comprendre. Son ambition est d’analyser l’esthétique des représentations cinématographiques des homosexuel(le)s dans les films français et de décrypter l’imaginaire collectif de la société française. Mais cette approche ne se limite pas au thème de l’homosexualité et prend en comte les rapports sociaux et la (dé) construction de l’identité masculine

07:00 Publié dans Cinéma, séries, vidéos | Lien permanent | Tags : livre, etude, homosexualite, cine, cinema, gay, lesbienne, histoire | | |  Facebook |

28/05/2008

J'ai lu: le troisième anneau de Taktsis

anneau_m
Référence:
Titre original : La troisième couronne, traduit par Jacques Lacarrière, Folio 1267, Gallimard, 1967
La quatrième de couverture
Une femme, Mme Ekavi, raconte sa vie à une amie. Vie quotidienne, banale en apparence, mais dont les acteurs et les évènements – tels qu’elle les décrit, les transforme et les imagine – se haussent au niveau d’une tragédie tour à tour sordide et poignante. Son mari, ses enfants, son mariage, son divorce furent-ils vraiment tels qu’elle le prétend ? Nous ne le sauront jamais tout à fait. Les personnages et le décor de ce monde singulier, qui rappelle Jean Genet et Céline, nous font découvrir l’existence quotidienne d’une famille grecque de la petite bourgeoisie, et aussi l’histoire contemporaine de la Grèce.
L´auteur:
Costas Taktsis, né en 1927 à Thessalonique, a fait ses études à Athènes, au lycée puis à la Faculté de Droit. Après son service militaire, comme interprète d’un général grec, il devient en 1952 à 1954 le secrétaire d’un directeur américain du projet hydro-électrique de Louros, en Epire.
Son premier recueil de poèmes, La Symphonie du Brésilien, paraît en 1954. Il repart alors pour Paris et Londres où il exerce divers métiers. A son retour à Athènes il enseigne l’anglais. Peu de temps après, il s’engage comme matelot sur un cargo danois en Allemagne. De retour à Athènes en 1955, Taktsis publie son second recueil de poèmes, Le café Bysantium.
A partir de 1955, il repart en Afrique, en Australie, en Orient, en Europe. Il revient en Grèce en 1962. La même année paraît son premier roman, Le troisième anneau, écrit en Australie. En 1972, il publie un recueil de nouvelles, La petite monnaie. Il meurt à Athènes en 1988.
Mon commentaire:
Taktsis aimait se travestir en femme et à la lecture de son ouvrage on le sent particulièrement proche de la narratrice et de son amie Madame Ekavi. Peut-être se travestissait-il par le biais de l´écriture et devenait-il les femmes qu´il mettait en scène? Au travers de ses personnages, il analyse avec une grande finesse la complexité et le kalédioscope des rapports entre les sexes dans la Grèce de la dictature de Métaxa et de la guerre. Cette dialectique est abordée avec le seul regard des femmes, ce qui constitue la richesse du roman.
La narratrice a une fille issue d´un mariage raté avec laquelle elle entretient un rapport haineux et exaspéré, tout en lui fournissant les moyens de la meilleure éducation possible. Cette haine trouve son origine dans une scène pénible: la narratrice surprend son mari, Photis, avec son propre frère, Dinos, un homosexuel drogué, alors que le mariage vient d´être prononcé (voir l´extrait).
Le thème de l´homosexualité masculine, secondaire dans le récit, est traité à l´aune de l´homophobie culturelle de la Grèce de la première moitié du vingtième siècle: un homosexuel a peu de chances de développer une estime de soi suffisante pour échapper aux dérives de la drogue et du désespoir.
L´extrait:
Nous nous mariâmes. On était en juillet. Le troisième jour de notre mariage, il fit une chaleur intenable. Les draps et les oreillers étaient trempés de sueur. A une heure du matin, je me levai et allai à la buanderie me passer un peu d´eau pour me rafraîchir. Cela ne servit pas à grand-chose car en plus de la chaleur, il y avait les moustiques. (...) Vers deux heures du matin, plus abrutie par la chaleur et la fatigue que par le sommeil, j´entendis Photis se lever. "Je vais dormir sur la terrasse", dit-il. J´émis un grognement et je fermai les yeux. Peu de temps après je me réveillai l´esprit tout à fait clair. pourquoi n´irais-je pas dormir au frais moi aussi? pensai-je. Il y avait toujours deux ou trois matelas sur la terrasse. Dinos ne dormait jamais dans sa chambre l´été, mais en haut. Moi, je n´aimais pas y aller, car ce maudit soleil vous réveillait dès l´aube et vous obligeait à retourner dormir dans la chambre. Je pris mon oreiller, un drap et une couverture. Comme j´étais pieds nus, je montai sans bruit -  et je les surpris dans una pose qui, chaque fois qu´elle me revient en mémoire, me donne la nausée. Je redescendis sans bruit, comme j´étais montée, me jetai sur mon lit, et pleurai toute la nuit. Tous les hommes sont-ils donc des monstres, mon Dieu? me demandai-je. (...) Alors, me dis-je, il leur suffit d´un trou, quel qu´il soit? Et comment mon frère, ce monstre, a-t-il pu...
Plus je retournais l´affaire dans mon esprit, plus elle me paraissait insensée. Je pensai un instant me suicider. L´idée de les rencontrer tous les deux le lendemain matin, de les avoir sous les yeux,  m´était insupportable (...). Leur acte était si monstrueux que j´avais l´impression de vivre un cauchemar: tout cela n´était pas vrai, je n´étais pas montée sur la terrasse, je l´avais rêvé! Mais la réalité ne tarda pas à s´imposer et à retourner le fer dans la plaie. (Folio, pp. 58-59)

 

14:45 Publié dans Littérature | Lien permanent | Tags : grece, homosexualite, roman, livre, litterature grecque, travesti, tsakis, trans, litterature | | |  Facebook |

03/05/2008

Actualité du livre gay et lesbien: la Référence

Ban_ref__gay

  
Bonjour à toutes et à tous !
Le numéro 64, mai 2008, vient de paraître.
Pourquoi l'université française s'obstine-t-elle à nier l'existence de la littérature gay et lesbienne, s'inscrivant une fois de plus à contre courant de toutes les tendances internationales actuelles ? La France est prête à reconnaître la littérature de n'importe où, de n'importe quoi ou de n'importe qui sauf des gays et lesbiennes. Comme d'habitude, tout le monde y a droit sauf nous. Nous sommes interdits de littérature, tout comme interdits de visibilité dans les écoles, de mariage, d'adoption, d'égalité de droits, etc. Et le pire c'est que bien des homos eux-mêmes jouent le jeu de cet incroyable déni et s'engouffrent tête première dans la voie du refus, d'où mon éditorial La littérature gay à l'université.
 
Au sommaire de ce numéro, quatre romans, de la poésie, des nouvelles et un essai. Du côté masculin, trois romans : Léger, humain, pardonnable du cinéaste Martin Provost, L'Agneau carnivore de Augustin Gomez-Arcos, un livre culte venu d'Espagne, et enfin le retour de Michel Aurouze avec son nouveau titre Les Echaînés. Pour leur part, les amateurs d'études et documents ne rateront pas l'ouvrage de Michel Dorais sur l'abus sexuel chez les jeunes hommes, Ca arrive aussi aux garçons. Côté féminin, La Référence salue deux rééditions en format poche chez L'Engrenage : Pars avec elles, un recueil de nouvelles collectif, et Le Vin étrange, un des meilleurs titres de la célèbre romancière lesbienne Katherine V. Forrest. Pour finir, un petit détour dans l'univers de la poésie grâce à Pauline Labrande et à son ouvrage Flammes et femmes.
 
Ce mois-ci La Référence vous invite à fêter les 10 ans des éditions KTM, cette nouvelle et bien d'autres encore est développée dans notre rubrique Agenda. Enfin, n'oubliez pas de vous reporter à la rubrique nos titres préférés pour connaître nos livres coup de coeur en mai.
 
A très bientôt et bonne lecture à tous et à toutes,

Pierre Salducci, rédacteur en chef
la-reference@la-reference.info

Pour accéder au site de la référence, cliquer ici
 

07:30 Publié dans Littérature | Lien permanent | Tags : livre, litterature, roman, gay, lesbienne, homosexualite | | |  Facebook |