23/07/2010

Prêtres gays: qu'ils fassent leur coming out et quittent leur fonction!

panorama4.png

 

Vive agitation au Vicariat de Rome ces jours-ci suite à la parution d'une enquête menée par le magazine italien Panorama dans les milieux gays de Rome. (Panorama est un hebdomadaire qui appartient au groupe Mondadori, que contrôle le Premier italien Silvio Berlusconi.)

 

Et la réaction du Vicariat ne s'est pas fait attendre. Il se prononce trèq clairement: nous avons des prêtres gays qui mènent une double vie, qu'ils quittent le sacerdoce!

 

L'enquête de Panorama

 

La page de couverture du magazine Panorama (numéro 31, juillet 2010) présente des mains sacerdotales aux ongles peints d'un rose cardinalice autour desquelles est enroulé un saint chapelet. Le texte annonce le contenu de l'article: Les folles nuits des prêtres gays. Un chroniqueur de Panorama a vécu parmi les homosexuels de Rome, et pendant un mois et pendant un mois a documenté les vices et les perversions de prêtres insoupçonnables qui mènent une double vie.

 

L'enquête a été menée avec une caméra cachée et dévoile la double vie de prêtres qui arborent le col romain pendant la journée et le soir, une fois les chasubles rangées, sont parfaitement intégrés dans la vie gay. Soirées en compagnie d'escorts (gigolos) qui dansent à moitié nus avec des prêtres, rapports sexuels, profanation de l'habit sacerdotal, etc.

 

On peut déjà visionner une des vidéos prises par la caméra cachée et quelques-unes des photos de l'enquête sur le site de Panorama. Les lecteurs abonnés à l'ipad du magazine ont déjà accès à l'ensemble des vidéos et du dossier de l'enquête.

 

La réaction du Vicariat de Rome

 

Douleur et trouble: le diocèse de Rome est visiblement perturbé par l'enquête de Panorama, qui a bien pris soin de recouper ses sources et d'opérer les vérifications nécessaires: les hommes filmés sont bel et bien des prêtres.  Le diocèse affirme sa volonté de poursuivre "avec rigueur tout comportement indigne de la vie sacerdotale".

 

"Qui connaît l'Eglise de Rome ne se reconnaît pas le moins du monde dans le comportement de ceux qui ont une  double vie, qui n'ont pas compris ce qu'est le sacerdoce catholique et ne devaient pas devenir prêtres".

 

"Personne ne les contraint à rester prêtres et à en exploiter seulement les bénéfices. La cohérence voudrait qu'ils se dévoilent. Nous ne leur voulons pas de mal, mais nous ne pouvons pas accepter qu'à cause de leur comportement l'honorabilité de tous les autres soit couverte de boue".

 

Réaction et propositions du mouvement LGBT italien

 

Aurelio Mancuso, le leader historique de l'association gay LGBT Arcigay ne se montre pas surpris dans l'interview qu'il a accordée à Panorama. Il affirme lui-même avoir eu une relation pendant six mois avec un monsignore , et quelques aventures avec d'autres prêtres. Tout le monde est depuis longtemps au courant de ce genre de situations  dans la communauté gay: n'importe quel gay a rencontré des prêtres dans les bars, les discothèques ou les saunas. Dans un communiqué, le président de Gaynet, le politicien Franco Grillini, ne se montre pas davantage surpris: selon lui, la sexualité humaine est irrépressible, qu'elle soit homo ou hétérosexuelle et le célibat des prêtres n'existe pas dans les faits. Grillini propose que l'on abolisse le célibat et que l'on autorise les prêtres à vivre leur sexualité et à se marier, dans des mariages homos ou hétéros.

Au Vatican, on minimiserait l'affaire en disant que Panorama a le goût du scandale et cherche à augmenter son chiffre d'affaires...L'enquête manquerait de preuves concrètes et a pour but de réveiller des lecteurs endormis sous des parasols sur les plages.

 

 

 

 

 

13/06/2010

Naples annonce sa gay pride en chanson

Che Bella Napoli! C'est pour le 26 juin!

14:45 Publié dans Fierté lesbigay, estime de soi, gay pride | Lien permanent | Tags : gay pride, napoli, naples, italie | | |  Facebook |

11/05/2010

Campagne italienne d'Arcigay contre l'homophobie

arcigay

Dans le cadre de la journée internationale contre l'homophobie du 17 mai, l'association LGBT italienne Arcigay et dix autres associations ont lancé une campagne sur le thème 'L'amour vainc toujours la haine' (L'amore vince sempre sull'odio). L'affiche revendique une loi contre l'homophobie en Italie, et cela tout de suite! (Una legge contro l'omofobia anche in Italia. Subito!)

06:39 Publié dans Homophobie | Lien permanent | Tags : arcigay, italie, homophobie, campagne, affiche | | |  Facebook |

18/12/2009

C'est Noêl, Le Messie sauve, le préservatif aussi, une campagne italienne

MessiaSalva_PresevativoPure

Le texte: C'est Noël, le Messie sauve le monde, le préservatif aussi. Le sida frappe encore. Protège-toi.

La campagne de l'association  Bergamolaica (Bergame laïque) va bien entendu susciter la polémique et être considérée comme scandaleuse, outrageante et blasphématoire. Cette association a pour raison sociale la sauvegarde de la laïcité de l'état. Elle lutte contre les discriminations  liées à l'orientation sexuelle. La campagne vient de commencer par un affichage dans quelques quartiers de la ville de Bergame, mais devrait être bientôt étendue à toute la ville.

Qu'en pensez-vous? Est-ce provocateur et honteux ou sympathique et utile?

Source: l'excellent queerblog.it

01/12/2009

Manif anti Berlusconi à Bruxelles le 4 décembre

no berlusconi

L'Italie de Berlusconi devient de plus en plus homophobe et les atteintes aux droits des homos y sont choses courantes. L'Italie est le seul état fondateur de l'Europe qui n'a pas encore adopté un contrat d'union civile pour les personnes du même sexe. Les propos soi-disant humoristiques du président du conseil Berlusconi sur les homosexuels sont fréquents. En fait, une homophobie d'Etat...

11:00 Publié dans Politiques, élections, actions et campagnes | Lien permanent | Tags : berlusconi, homophobie, italie, manifestation | | |  Facebook |

04/11/2009

Strasbourg interdit le crucifix dans les écoles publiques

La Cour européenne des Droits de l'Homme a condamné mardi l'Italie pour la présence de crucifix dans les salles de classe. Cette coutume a été jugée contraire "au droit des parents d'éduquer leurs enfants selon leurs convictions et au droit des enfants à la liberté de religion". "La Cour ne comprend pas comment l'exposition du crucifix peut servir au pluralisme éducatif, essentiel pour la préservation d'une société démocratique".

La requérante, Solie Lautsi, une ressortissante italienne d'origine finlandaise, réside à Abano Terme. Ses enfants, Dataico et Sami Albertin, âgés respectivement de onze et treize ans, fréquentèrent en 2001-2002 l'école publique Vittorino da Feltre: dans cette école, toutes les salles de classe avaient un crucifix au mur. L'argumentation de la requérante relevait du fait que la présence du  crucifix "entraine de nombreuses significations négatives, comme la discrimination des femmes et des homosexuels."

La requérante vit son action rejetée par toutes les instances juridiques italiennes et finit par introduire un recours devant la Cour européenne qui lui donne enfin raison. L'Etat italien est condamné au paiement de 5000 euros au titre de dommage moral à la requérante. L'Etat italien a aussitôt fait savoir qu'il introduirait un recours. La Ministre de l'éducation s'est elle aussi exprimée sur la question et estime que le "crucifix fait partie de la tradition italienne".

Le Vatican a exprimé recevoir la décision du tribunal avec stupeur et amertume, considérant qu'exclure la religion de la pratique éducative relève de la myopie. Selon son porte-parole, les principes du catholicisme font partie du patrimoine historique italien et leur reconnaissance est inscrite dans le  Concordat de 1984.

17/09/2009

Italie: des gays demandent l'asile politique à l'Espagne

Drapeau de l'Italie

Les assocs lesbiennes, gaies, bi et trans (LGBT) de Lombardie ont décidé de réagir au climat croissant d'homophobie que l'on respire en Italie. Ce jeudi 7 septembre, elles se rendront vers 19H au Consulat d'Espagne à Milan pour demander symboliquement à ce pays l'asile politique pour une journée.

Dans un communiqué, les asssociations LGBT lombardes ont déclaré ne pas vouloir fuir un pays qu'elles resssentent encore pleinement comme le leur, mais elles ont décidé de rompre le mur du silence honteux  dont s'entoure la classe politique italienne qui, ces dernières années, a ignoré les nombreuses sollicitations dont elle a pourtant été l'objet. Les associations demanderont à une nation civilisée comme l'Espagne d'être leur porte-parole en Europe. Les gays et les lesbiennes italiens ont besoin de réponses législatives concrètes qui garantissent leur intégrité physique et protègent la dignité de leurs amours et de leurs familles des préjugés homophobes.