13/05/2010

Happy safe pride!

ex aequo

Un communiqué d'Ex Aequo.be

Pour que la fête soit réussie et qu’elle ne
vous laisse que de bons souvenirs :

Protégez-vous !

Ex Aequo sera présent dès ce vendredi au Village de la Pride à Bruxelles.

Et samedi, pour le grand jour, dès 14h, départ du défilé des fiertés. Cette année, nous marcherons accompagnés de ballons géants et de pancartes colorées. Si vous souhaitez défiler avec nous, bienvenu-e-s. Merci de nous contacter au 02 736 28 61 ou Vincent au 0488 981 581.

Concours spécial à notre stand: venez “tâter” notre objet et mesurer vos talents…

Nous serons également présents aux soirées de la Pride au BOZAR et à LA TENTATION.

Happy Safe Pride !

10:00 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | Tags : sida, hiv, vih, ist, mst, prevention, ex aequo | | |  Facebook |

26/03/2010

Le Québec lance une nouvelle campagne de sensibilisations aux maladies sexuellement transmissibles

Campagne pour les jeunes de 15 à 24 ans (Québec, santé et services sociaux)

La campagne 2009-2010 de prévention des itss* vise à inciter les jeunes à utiliser le condom avec leurs partenaires et à continuer de le faire après la première relation. Le thème est « Très souvent, il n’y a rien à voir ». Il rappelle aux jeunes que les personnes infectées n’ont pas toujours de symptômes apparents, ce qui rend l’utilisation constante du condom si importante. Le condom. 100% d’accord.

*infections transmissibles sexuellement et par le sang

isst1

Très souvent, la chlamydia ne se voit pas. 3 personnes sur 4 qui ont la chlamydia ignorent qu'elles sont infectées. affiche2010-fille-fr.pdf (1.7 MB)

isst2

Très souvent, l'herpès ne se voit pas. 9 personnes sur 10 qui ont l'herpès ignorent qu'elles sont infectées. affiche2010-gars-fr.pdf (1.7 MB)

Une campagne de sensibilisation pour adultes a aussi été mise sur pied. Un site web www.tasjuste1vie.com contient de l'information sur les itss.

La video Chlamydia au menu

Si vous ne parvenez pas  visualiser la video, cliquer ici 

Le communiqué de presse sur ces campagnes

NOUVELLES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION ET D'INFORMATION SUR LES INFECTIONS TRANSMISSIBLES SEXUELLEMENT ET PAR LE SANG

QUÉBEC, le 12 févr. /CNW Telbec/ -

Deux campagnes de sensibilisation et d'information sur les infections transmissibles sexuellement et par le sang sont lancées cet hiver par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Une première campagne, destinée aux jeunes, est en cours depuis le 8 février, tandis que la seconde, s'adressant celle-là à l'ensemble de la population, débutera le 1er mars prochain.

La sensibilisation est d'autant plus importante que, depuis quelques années, on constate au Québec une recrudescence importante des cas d'infections transmissibles sexuellement ou par le sang (ITSS). Par exemple, le nombre de cas de chlamydia déclarés aux autorités de santé publique a doublé depuis 10 ans alors que le nombre de cas de gonorrhée a augmenté de plus de 200 %.On prévoit que, pour 2010, environ 50 000 personnes apprendront qu'elles ont une ITSS. Ces données ne reflètent qu'une partie de la réalité, puisque la plupart des personnes infectées l'ignorent.

Campagne auprès des jeunes

Les jeunes de 15 à 24 ans sont particulièrement touchés par certaines infections, puisque ce groupe d'âge compte respectivement pour 66 % et 47 % des cas déclarés de chlamydia et de gonorrhée. La campagne auprès des jeunes se déploie autour du thème «Très souvent, il n'y a rien à voir», afin de rappeler que les personnes infectées n'ont pas toujours des symptômes apparents, ce qui rend d'autant plus importante l'utilisation constante du condom. On sait que les jeunes l'utilisent en majorité lors des premières relations, mais qu'ils ont ensuite tendance à l'abandonner sans passer de tests de dépistage. Le contexte peut aussi favoriser le relâchement des comportements préventifs : consommation d'alcool ou de drogues, influence des pairs, hésitation à exprimer ses propres limites, etc. Outre l'affichage et Internet (www.tasjuste1vie.com), la campagne comprend deux volets novateurs : une tournée de bars des principales villes du Québec, qui se réalisera le 13 février, veille de la Saint-Valentin, avec l'objectif d'introduire le condom dans le processus de séduction, et du théâtre-surprise dans certains cégeps qui sera capté sur vidéo, puis diffusé sur Internet.

Campagne auprès de la population

La campagne auprès de la population a recours à des messages radio, à de l'affichage et à Internet (www.itss.gouv.qc.ca, dès le 1er mars). Elle vise à inciter la population, mais aussi le réseau de la santé et des services sociaux et les organismes communautaires, à agir afin que les comportements préventifs à l'égard des ITSS soient adoptés et que les personnes à risque, comme les personnes qui utilisent des drogues par injection et les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes, aient accès au dépistage et aux traitements appropriés. Rappelons que personne n'est à l'abri, d'où l'importance de bien s'informer, d'adopter des comportements adéquats et d'appuyer les différentes mesures de prévention reconnues efficaces.

Source: le site du gouvernement du Québec

08:08 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | Tags : isst, sida, ist, mst, prevention, campagne, canada, quebec | | |  Facebook |

19/02/2010

Exaequo lance une nouvelle campagne contre l'hépatite B

hep B

                                                                           Le weekend du 19 février lors d’une tournée dans les bars et clubs de Liège, Bruxelles et Namur, lancement de la nouvelle campagne de prévention sur l'hépatite B.

Liège: le 19.02
Bruxelles: le 20.02
Namur: le 21.02

Cette IST méconnue est particulièrement présente dans le public homo/bisexuel masculin. En Europe, on estime que le nombre de nouveaux cas d’hépatite B est 20 fois supérieur chez les homo/bisexuels masculins que dans le reste de la population. Les gays séropositifs présentent également un risque accru de contracter le virus de l’hépatite B. De plus, les traitements contre l’hépatite B alourdissent les traitements contre le VIH. Dans la communauté gaye, environ 8% des cas d’hépatite concernent des hommes séropositifs.

La campagne met l’accent sur les modes de transmission, les symptômes et surtout le vaccin. Pour rappel, ce dernier n’est toujours pas remboursé par la Sécurité Sociale et son prix d’environ 150€ est un réel frein à la vaccination. Si aujourd’hui, la gratuité est assurée chez les nourrissons et les adolescents, l’accès gratuit pour les publics dits « vulnérables face aux IST » dont les homo/bisexuels masculins et les personnes séropositives n’est pas assuré, posant ainsi un réel problème d’accès à la « santé pour tous ».

Le lancement de la campagne aura lieu le weekend du 19 février lors d’une tournée dans les bars et clubs identitaires de Bruxelles et de Liège.

La campagne est déclinée en affiches et flyers et sera accompagnée d’une pochette de prévention (préservatif + lubrifiant).

Retrouvez ici les infos complètes sur l'hépatite B.

Source de l'info et contact: exaequo.be

07:15 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | Tags : mst, ist, sida, prevention, exaequo, exaequo belgique, campagne, sante, vaccin | | |  Facebook |

04/09/2009

Hitler dans une campagne publicitaire contre le sida: Aids is a mass murderer

wad

Une campagne extrêmement provocatrice pour lutter contre le sida à l'occasion du World Aids Day 2009 (Journée mondiale du sida). Voyez ce que vous en pensez. Je crains que les femmes qui verront cela penseront davantage à éviter de tels partenaires plutôt que de se protéger du sida...Pour moi, la campagne passe à côté de ce qui devrait être son objectif premier: induire le réflexe condom!

La video: Hitler sex tape 

PRESS-EN-aiam-hitler_preview

C'est l'agence publicitaire Das Comitee basée à Hambourg qui l'a réalisée. La Campagne Aids is a mass murderer (Le sida est un génocidaire) a été commandée pour le World Aids Day 2009(journée mondiale du sida)  et se décline en trois langues: allemand anglais et espagnol.

PRESS-EN-aiam-saddam_preview

Une campagne qui veut choquer pour mieux prévenir. On y voit un homme ressemblant à un dictateur de l'histoire contemporaine pénétrer une femme. J'évite de parler de faire l'amour, parce que l'amour n'est vraiment pas ce qui ressort de ces images.  L'affiche présente trois variantes: Adolf Hitler, Saddam Hussein et Joseph Staline. La campagne d'affichage est accompagnée d'un spot télévisuel.

PRESS-EN-aiam-stalin_preview

 

L'avis du site Yagg

Christophe Martet, pour Yagg, m'aide à comprendre ce qui me dérange profondément dans cette campagne dans un commentaire que je partage entièrement:

Choquer, faire peur, alerter. Depuis 28 ans que l’épidémie de sida existe, tout a été tenté pour faire de la prévention, en tombant parfois dans l’excès. La campagne Aids is a mass murderer (”Le sida est un meurtrier de masse”) franchit une étape nouvelle puisqu’elle compare le sida à des personnages honnis de l’histoire. On voit en effet dans la vidéo publiée sur YouTube une femme faire l’amour avec un homme qui, on le découvre à la fin du clip, n’est autre que… Hitler! Non seulement c’est un message stupide, mais en plus dangereux: personnaliser le virus fait de tous les séropositifs des coupables en puissance. C’est du virus qu’il faut se protéger, pas des personnes infectées.

Comparer le virus à Hitler est totalement contreproductif. Et qu’on ne vienne pas me dire que la fin justifie les moyens. Jouer comme le fait cette campagne sur la répulsion morale, c’est jouer sur la morale et nous savons qu’en matière de lutte contre le sida, celle-ci n’a jamais fait avancer la prévention, bien au contraire.

11:00 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | Tags : world aids day, journee mondiale du sida, prevention, vih, hiv, mst, ist, sida, aids | | |  Facebook |

03/09/2009

Don de sang et homosexuels masculins: la discrimination existe bel et bien et doit cesser

Un communiqué d'ECOLO

ECOLO se réjouit de voir la Croix-Rouge lancer une campagne de parrainage visant à augmenter le nombre de donneuses et de donneurs de sang. En effet, comme partout en Europe, les besoins en transfusions des hôpitaux belges ont augmenté ces dernières années.
 
C'est dans ce contexte de pénurie qu'ECOLO dénonce une nouvelle fois et avec force l'interdiction du don de sang a priori par les homosexuels masculins au sein des centres de transfusion de la Croix-Rouge.
 
Contrairement à ce que la Ministre de la Santé a déclaré sur les ondes de la Première ce matin, le questionnaire que doit remplir chaque donneur mentionne clairement que les « hommes ayant eu des rapports sexuels avec d'autres hommes » (
www.transfusion.be )  sont systématiquement écartés du don de sang. Affirmer comme Madame Onkelinx que le questionnaire de la Croix-Rouge écarte les comportements à risque plutôt que la communauté gay dans son ensemble ne correspond pas à la réalité.
 
Pour justifier cette position, la Ministre et la Croix-Rouge invoquent la présence d'un nombre proportionnellement plus élevé de séropositifs au sein de la population homosexuelle masculine que dans la population hétérosexuelle.
 
ECOLO ne nie pas cette prévalence. Cependant, il semble évident qu’hétéros comme homos multipliant les rapports sexuels à risque se doivent d'être écartés du don de sang et que ce sont bien les comportements à risque qui doivent guider les choix sanitaires, et non l’appartenance à la communauté gay. On est loin du compte : à l'heure actuelle, même en se présentant avec un test HIV négatif, un candidat donneur homosexuel se voit opposer un refus à son don par la Croix-Rouge ... Pourtant, Rudy Demotte et Laurette Onkelinx (PS), les ministres fédéraux qui se sont récemment succédé à la Santé publique, ont systématiquement soutenu la thèse de la Croix-Rouge lors de plusieurs interpellations parlementaires de la Députée fédérale Zoé Genot en avril 2005, avril 2006, mai 2008 et jusqu’en février 2009 (toutes lisibles ici).
 
Pour ECOLO, Mme Onkelinx doit agir. Elle peut donner l'injonction à la Croix-Rouge d'adopter un nouveau processus de sélection des donneurs. Il faut exclure du don de sang toute personne (hétérosexuelle ou homosexuelle) adoptant des comportements représentant un risque pour le receveur, sans stigmatiser d'emblée un groupe entier de donneurs sur base de leurs comportements sexuels présumés. La sécurité transfusionnelle est parfaitement compatible avec l'adoption de critères de sélection non discriminants.
 
Tout un dossier sur la question est d'ores et déjà disponible en ligne sur
www.ecolo.be/homo.
 
Zoé GENOT,
Députée fédérale
 
Benoit HELLINGS,
Sénateur

02/09/2009

La Fédération des étudiants libéraux et le don du sang

fel

Un communiqué de la Fédération des Etudiants Libéraux

Don de sang. Qu’un Ministre gay soit concerné changera-t-il la donne ?

La Fédération des Etudiants Libéraux (FEL) salue l'appel au don de sang aujourd'hui lancé par le Ministre flamand de l'Egalité des Chances, Pascal SMET, à la population. Celui-ci est l'occasion de rappeler que depuis deux ans, à l'occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie, les Etudiants Libéraux s'emploient à dénoncer l'exclusion automatique des donneurs gays en application de la législation fédérale relative don de sang.

Depuis deux ans, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie, les Etudiants Libéraux s’emploient à dénoncer l’exclusion automatique des donneurs gays en application de la législation fédérale relative don de sang.

Pour Arnaud VAN PRAET, président de la FEL, il faut admettre que « l’interdiction basée sur la seule orientation sexuelle des donneurs et le fait que la population gay doivent entièrement être catégorisée comme étant ‘à risque’ est une pratique discriminatoire à laquelle il y a lieu de mettre un terme ».

Bien consciente de la nécessité d’arrêter des critères de sélection des donneurs permettant d’éviter, autant que faire se peut, le risque de contamination à une IST par voie de transfusion sanguine, la FEL estime que la prise en considération de « pratiques à risque » et non de groupes ou populations qualifiés comme tel peut pleinement rencontrer le principe de précaution ainsi que les objectifs de santé publique. Divers pays tels le Portugal, la Suède, le Canada ont opté pour ce critère où la sécurité des produits sanguins est restée la première des priorités.

Outre la question de la discrimination à l’égard des homosexuels, l’actuelle pratique semble poser un problème de prévention en matière de maladies et d’infections sexuellement transmissibles. Elle conforte dans l’idée que des rapports entre hétérosexuels comportent un risque de contagion moins important qu’entre homosexuels, alors que, bien que statistiquement vrai, on risque d’atténuer inévitablement l’effet positif de la prévention faite à l’égard de tout comportement à risque.

Courant mai 2008, de concert avec les Etudiants Libéraux, le Député libéral Jean-Jacques FLAHAUX avait, pour rappel, interpellé sur cette question la Ministre fédérale de la Santé, Laurette ONCKELINK. Celle-ci avait estimé alors penser préférable que la Belgique attende que la France prenne position…

« La Ministre socialiste de la Santé sera peut-être plus sensible à un dossier concernant aujourd’hui publiquement l’un de ses collègues ? », s’interroge le président des Etudiants Libéraux quelques 15 mois après que la question de la discrimination faite aux gays en matière de don de sang ait une première fois été enterrée.

Plus d'infos sur la FEL et contact: cliquer ici

12/07/2009

Campagne d'été de lutte contre le sida dans le Roussillon

cartell_maison_de_vie_roussillon_sida_2009

Du 3 juillet jusqu’au 16 août 2009, La Maison de Vie du Roussillon réalise sa nouvelle campagne estivale de lutte contre le sida.

Pour cette 15e édition intitulée « Amour toujours, amour d’un jour, amour d’été... (le préservatif) l’important c’est d’y penser... », 200 affiches et près de 20 000 dépliants seront diffusés sur l’ensemble du département des Pyrénées-Orientales.

Cette campagne s’adresse en priorité aux jeunes de 15 à 25 ans.
Elle vise à développer l’information et à contribuer à une meilleure connaissance sur le VIH/sida et les infections sexuellement transmissibles.

Source et contact: Maison de vie du Roussillon

 

12:45 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | Tags : condom, roussillon, mst, ist, sida, prevention, hiv, vih, pyrenees orientales, perpignan | | |  Facebook |