10/08/2010

Des directeurs d'école défilent à la gay pride (Québec)

125px-Flag_of_Quebec_svg.png

Un article de Sébastien Ménard pour le Journal du Québec

Les directeurs d'école du Québec participeront pour la première fois au défilé de la fierté gaie cette année, une décision qu'ils savent controversée, mais qu'ils jugent «essentielle» pour lutter contre l'homophobie en milieu scolaire.

 

«Des fois, il faut se permettre de la controverse pour avancer. Si on ne le fait pas, on n'avance pas», fait valoir la présidente de la Fédération québécoise des directions d'établissement d'enseignement (FQDE), Chantal Longpré.

Pour lire la suite de l'article, cliquer ici

Un exemple qu'il serait salutaire d'imiter dans les autres pays, et chez nous pour commencer!

28/06/2010

France: 3000 élèves sensibilisés cette année par SOS homophobie, un bilan très positif

soshomophobie

Un communiqué de SOS Homophobie

Alors que se clôt l'année scolaire avec la marche des fiertés LGBT ce samedi 26 juin à Paris, avec pour mot d'ordre "Violences, discriminations, ASSEZ ! Liberté et égalité, partout et toujours", SOS homophobie, association nationale agréée par le ministère de l’Education nationale, peut présenter le bilan des actions de sensibilisation contre l’homophobie menées auprès des élèves de la 4e à la terminale sur l’ensemble du territoire.

Entre septembre 2009 et juin 2010, les bénévoles de SOS homophobie sont intervenus dans 36 établissements, devant 133 classes et près de 3000 élèves. Cela représente une augmentation de 70 % par rapport à l’année scolaire précédente. C’est avec plaisir que SOS homophobie constate que les demandes augmentent en dehors de la région parisienne, puisque environ un tiers de nos actions ont été menées en province : Poitou-Charentes, PACA, Rhône-Alpes, Nord-Pas-de-Calais, Lorraine, Limousin, Centre... Ce succès est dû au très grand dynamisme de toutes les équipes, en Île-de-France et en régions. Grâce à nos bénévoles, SOS homophobie est en mesure de jouer pleinement son rôle d’association nationale. Ceci est d’autant plus important que les demandes pour l’an prochain sont déjà extrêmement nombreuses.

L'obtention de l'agrément national par le ministère de l'Education nationale a joué un grand rôle dans le succès de nos interventions, tout comme la prise de conscience progressive et globale du monde éducatif que la lutte contre l'homophobie a parfaitement sa place à l'école, au même titre que la lutte contre toutes les autres formes de discrimination. Mais SOS homophobie reste vigilante : beaucoup reste à faire. Plusieurs centaines de milliers d'élèves n'ont pas encore accès à des interventions de ce type, et traversent les années de collège et lycée sans jamais être sensibilisés à l'homophobie. Il faut donc que les associations LGBT qui offrent les garanties de sérieux soient agréées, et également une meilleure prise en compte de la lutte contre l’homophobie au niveau des programmes partout où cela est possible (français, langues vivantes, histoire- géographie, éducation civique, éco-droit...).

Il faut, surtout, sensibiliser et former les adultes qui travaillent avec des adolescent-e-s, notamment les enseignant-e-s, CPE, infirmier-e-s et travailleurs sociaux. Un certain nombre d’entre elles et eux veut agir mais se sent désarmé. Et, malheureusement, d'autres n’ont pas conscience du problème ou adoptent une attitude hostile dont les conséquences peuvent être dramatiques pour les jeunes concernés. Pour répondre à ces besoins, SOS homophobie a élaboré un module de formation à destination des adultes travaillant avec des adolescent-e-s, et a déjà commencé à intervenir cette année auprès d'infirmières scolaires et travailleurs sociaux.

Un bilan positif, donc, mais des actions qui demandent à être poursuivies et diversifiées : SOS homophobie y prendra toute sa part et restera attentive à ce que la politique menée par le ministère de l’Education nationale en ce domaine se poursuive et s’intensifie.


Pour en savoir plus sur nos interventions : http://www.sos-homophobie.org/publication/interventions-e...


Pour découvrir notre site spécialement dédié aux adolescent-e-s LGBT : http://www.cestcommeca.net/

07:30 Publié dans Ecole, enseignement, jeunes LGBT | Lien permanent | Tags : sos homophobie, homophobie, ecole, enseignement, education | | |  Facebook |

10/06/2010

Colloque international Nouvel esprit: éducation et homophobie

30701_107180672663132_100001135997214_51323_6497103_n

Pour accéder au site du Colloque, cliquer ici

07:15 Publié dans Ecole, enseignement, jeunes LGBT | Lien permanent | Tags : education, enseignement, homophobie, colloque | | |  Facebook |

03/06/2010

Belgique: 1000 euros pour le meilleur travail de fin d'études!

françois delor

Arc-en-Ciel Wallonie et la Coordination Holebi Bruxelles, les fédérations wallonne et bruxelloise francophone des associations lesbiennes, gayes, bi, trans et intersexué-e-s (LGBTI) ont lancé pour l’année académique 2009-2010 un prix du travail de fin d’études. On peut déjà imaginer que le prix sera reconduit pour l'année 2010-2011.

Le prix « François Delor » – d’un montant de 1000 € – vise à récompenser un travail de fin d’études contribuant de manière originale à l’enrichissement des connaissances sur les questions et les cultures LGBTI (lesbiennes, gayes, bi, trans et intersexué-e-s).  

L’objectif du prix est d’encourager les travaux réalisés autour de cette thématique et d’accroître leur visibilité et leur légitimité.

Les travaux de fin d’études visés doivent avoir été défendus dans toute discipline des sciences humaines et sociales (histoire, lettres, sociologie, anthropologie, psychologie, philosophie, droit, sciences politiques, sciences de l’éducation, criminologie, sciences de la communication, sciences économiques, géographie humaine, histoire de l’art, traduction…). 

Le prix concerne tant les travaux de masters universitaires que les travaux de bacheliers.

Pour le règlement, cliquez ici.
Pour le bulletin de participation, cliquez ici. 

Biographie et bibliographie de François Delor

François Delor est né le 15 mai 1959 à Jemappes. Sociologue chercheur au Centre d’études sociologiques des Facultés universitaires Saint-Louis et psychanalyste, il est décédé à Bruxelles (Etterbeek) le 3 septembre 2002. Après un rapide parcours professionnel assez éclectique (séminariste, clerc de notaire, assistant social,...), il est devenu très actif dans le champ de la prévention du sida dès 1990. En 1994, il fonde l’association Ex æquo, qui met en œuvre des actions de prévention du VIH/Sida à l’intention des hommes qui ont des rapports sexuels avec d'autres hommes. En 2001, il créé l’Observatoire du Sida et des sexualités aux Facultés universitaires Saint-Louis. Ses recherches ont notamment porté sur les vulnérabilités face au risque VIH, sur les trajectoires des personnes séropositives (il est, entre autres, l’auteur de l’ouvrage « Séropositifs. Trajectoires identitaires et rencontres du risque » paru aux éditions L'Harmattan en 1997), sur les discriminations à l’égard des gays et des lesbiennes ainsi que sur la reconnaissance et l’injure. Mais laissons place aux paroles de François Delor, qui se raconte: "En 1991, l'épidémie du sida est incontournable. Engagé comme permanent dans la prévention et l'aide aux malades, l'occasion m'est ainsi donnée d'une rencontre avec le sérieux et le pire. Occasion aussi d'une rencontre avec le politique et début d'un énervement qui ira croissant face à des "discours" et des pratiques qui blessent les personnes les plus vulnérables. (...) C'est ainsi que peu à peu, le traitement social des personnes atteintes, sans aucun doute, mais aussi, et plus progressivement, le discours au sujet des sexualités minoritaires ou stigmatisées se sont inscrits en moi comme véritable souci politique. (...) A partir de ces interrogations au sujet du risque du sida, (...) il était important à mes yeux de resituer ces questions dans le contexte d'aujourd'hui et de développer davantage les liens entre le contexte contemporain et le maintien, voire l'émergence, de fragilités identitaires, de blessures personnelles et de dominations."

Via Arc-en-ciel Wallonie

28/05/2010

Lutter contre l’homophobie à l’école et dans le sport

Un communiqué d'ECOLO: ECOLO a interpellé les Ministres de l'Enseignement et du Sport au sujet de l'homophobie à l'école et dans le sport

27 mai 2010  | Le 17 mai on fêtait la 6ième journée internationale de lutte contre l’homophobie. Celle-ci est souvent responsable de l’isolement, de la dépression et de tentatives de suicide, particulièrement chez les jeunes qui découvrent leur homosexualité. Les préjugés homophobes subsistent et les personnes homosexuelles sont encore aujourd’hui victimes de discrimination et de violence. Cette question se pose dans les différents lieux de vie des jeunes : à l’école et dans la pratique d’un sport par exemple.

Ecolo lutte contre toutes les formes de discriminations et l’homophobie en particulier. Nous entendons bien défendre les notions de diversité dans la société et les appliquer réellement dans les différents lieux de vie où évoluent les jeunes homosexuels. C’est pourquoi Barbara Trachte et Matthieu Daele ont interpellé en Communauté française, respectivement, les Ministres de l’enseignement et du sport à ce sujet.

Marie-Dominique Simonet a été interpellée sur ses différentes initiatives pour lutter contre les discriminations dont sont victimes les personnes homosexuelles. Barbara Trachte a également interpellé la Ministre sur l’évaluation de l’outil pédagogique « Combattre l’homophobie, pour une école ouverte à la diversité » mis en place dès 2006. La Ministre fait état de diverses initiatives qu’elle entend mener : la transmission des pin’s et affiches dans les établissements scolaires afin de commémorer la journée du 17 mai, des propositions de formations sur le genre et la diversité sexuelle à l’attention des enseignants et la mise en place de l’observatoire de la violence scolaire qui devrait être opérationnelle en 2011. L’outil pédagogique n’a, quant à lui, pas été évalué globalement.

Matthieu Daele a, quant à lui, interpellé André Antoine sur la question de l’homophobie dans la pratique d’un sport et du foot plus particulièrement. Selon l’Union belge de football, la question de l’homophobie dans les stades ne se pose pas parce qu’elle dispose d’une charte sociale qui défend la diversité. Malheureusement, la réalité est bien différente et peu de footballeurs gays osent faire leur coming-out. Ecolo a donc interrogé le Ministre Antoine sur ses initiatives pour lutter contre l’homophobie dans le sport. Le Ministre annonce le lancement d’une campagne de prévention sur la thématique du respect dans le sport. Ecolo s’en réjouit d’autant plus qu’un volet sera consacré au respect de chacun quelle que soit son orientation sexuelle. Ecolo restera attentif à ce que cette campagne ne soit pas un one-shot.

Source: ECOLO

06:15 Publié dans Homophobie | Lien permanent | Tags : ecolo, homophobie, sport, ecole, enseignement, andre antoine, marie-dominique simonet, belgique | | |  Facebook |

08/05/2010

L'enseignement francophone belge combat l'homophobie

Le site officiel de l'enseignement francophone en Communauté française de Belgique promeut depuis aujourd'hui la campagne contre l'homophobie que la Ministre Marie-Dominique SIMONET (cdH) vient de lancer dans les écoles. On peut depuis hier voir un encadré sur la page d'accueil du site:

untitled

En cliquant sur l'encadré ou sur le lien qui lui fait suite, on aboutit au texte suivant:

News : 17 mai 2010 - Journée mondiale de lutte contre l'homophobie en Communauté Wallonie-Bruxelles

000000002022_20100507134100_c

                                                                                                   7 mai 2010

La journée mondiale de la lutte contre l'homophobie est célébrée le 17 mai. Cette journée a pour but de promouvoir des actions de sensibilisation et de prévention pour lutter contre l'homophobie, la lesbophobie et la transphobie.

La première journée a eu lieu le 17 mai 2005, soit 15 ans jour pour jour après la suppression de l'homosexualité de la liste des maladies mentales de la Classification internationale des maladies élaborée par l'Organisation Mondiale de la Santé.

Le 21 juin 2005, le Parlement de la Communauté française a adopté une résolution relative à l'instauration du 17 mai comme journée nationale de lutte contre l'homophobie. A cette occasion, le Parlement a demandé au Gouvernement de soutenir par tous les moyens utiles l'instauration de cette journée en Communauté Wallonie-Bruxelles et, notamment, de développer des politiques de sensibilisation s'adressant aux acteurs de l'Enseignement.

Dans sa Déclaration de politique communautaire 2009-2014, le Gouvernement de la Communauté Wallonie-Bruxelles s'est vivement engagé dans cette direction. Elle précise en effet que le Gouvernement luttera contre les discriminations que vivent au quotidien certaines personnes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuel-le-s et transgenres), avec une attention particulière pour les jeunes, qui sont encore trop nombreux à souffrir de rejet à cause de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. (…) Le Gouvernement renforcera en particulier la lutte contre l'homophobie à l'école.

La Ministre Marie-Dominique SIMONET a donc décidé de soutenir dans ce cadre l'initiative de commémoration de la journée de lutte contre l'homophobie en incitant les établissements de l'enseignement secondaire à y accorder toute leur attention.

http://www.adm.cfwb.be/index.php?m=doc_view&do_id=3334 (circulaire de la Ministre aux écoles)

10:45 Publié dans Ecole, enseignement, jeunes LGBT | Lien permanent | Tags : homophobie, ecole, enseignement, education, marie-dominique simonet | | |  Facebook |

07/05/2010

Pistes pour combattre l’homophobie et l’hétérosexisme à l’école

Dans le cadre de la Rainbow Week, la Maison-arc-Ciel de Bruxelles organise un atelier intitulé « Pistes pour combattre l’homophobie et l’hétérosexisme à l’école » le mercredi 12 mai de 15h00 à 17h00 dans les locaux de la Maison Arc-en-Ciel situés au 42 rue Marché au Charbon, 1000 Bruxelles.

Ce workshop s’adresse aux enseignants et à tous les professionnels rattachés à l’enseignement secondaire. L’atelier sera donné par un de nos collaborateurs expérimentés qui est lui-même enseignant et auteur du dossier pédagogique : « Combattre l’homophobiePour une école ouverte à la diversité ».

Cet atelier découle d’un projet de sensibilisation et d’information dans le cadre des luttes contre les discriminations des lesbigays. Saviez-vous qu’environ 5% de la population est Lesbigay et qu’à partir de ces chiffres, il y a aussi dans votre école des élèves d’une orientation sexuelle autre que l’hétérosexualité ? Malheureusement, il existe encore aujourd’hui beaucoup trop de stéréotypes et préjugés sur ce thème. De plus, les élèves éprouvent toujours à l’heure actuelle des difficultés à accepter une sexualité d’orientation différente que ce soit pour eux-mêmes ou chez les autres.

Les stéréotypes et préjugés sont dus à un manque d’information autour de ce thème. Dans l’objectif de réduire et changer les préjugés, nous vous proposons un atelier adapté et ainsi susciter une réflexion sur la diversité des genres et d’orientation sexuelle. En interrogeant les stéréotypes de genre, nous interrogeons également les rapports sociopolitiques qui marquent les relations de pouvoir et de domination entre le genre masculin et le genre féminin.

En informant sur la différence entre les trois concepts que sont les identités sexuelles (sexes psychologiques), les identités de genres et les orientations sexuelles ; en déconstruisant les stéréotypes de genres et les mécanismes (hétéro-)sexistes ainsi qu’en déconstruisant les préjugés homophobes, lesbophobes et transphobes ; nous espérons réduire les diverses stigmatisations et discriminations touchant aux genres et aux orientations sexuelles des personnes, qu’elles soient hétérosexuelles ou homo-bisexuel/les.

L’inscription est vivement souhaitée. Merci de confirmer votre présence à cet atelier en envoyant un e-mail à info@rainbowhouse.be. Par ailleurs, pour tous renseignements, n’hésitez pas à nous contacter à la même adresse ou au 02/503.59.90.

Infos et réservation : http://www.rainbowhouse.be/spip.php?article698

(A noter que le site enseignement.be relaye l'info de manière discrète, cliquer ici)

07:07 Publié dans Ecole, enseignement, jeunes LGBT | Lien permanent | Tags : homophobie, ecole, heterosexisme, enseignement, education | | |  Facebook |