21/04/2010

Prêtres cathos gays: réaction d'un prêtre catho hétéro

Le Père José Davin, un prêtre jésuite travaillant en Belgique, réagit ici aux nombreux messages d'appel que vous avez posté sous le post Un chat pour les prêtres catho gays. J'aime bien sa remarque sur la nécessité d'évangéliser la réflexion catholique sur l'homosexualité.

Luclebelge

Un mot de réaction de la part d'un prêtre hétérosexuel à tous les gays et lesbiennes qui se posent des questions bien pertinentes.

Bien à regret, je n'ai pas le temps de dialoguer. Mais, face à une Église catholique officielle "en retard manifeste" pour rejoindre les lesbiennes et les gays (prêtres ou  non), je propose de la lecture de deux de mes derniers ouvrages rédigés avec un prêtre suisse.

- "A quand ce concile, Manifeste pour un renouveau de l'Église ? Éd St-Augustin et Fidélité, 2008" où nous disons à propos des actes  homosexuels et de la continence demandée par le Catéchisme : "Est-ce possible, raisonnable, évangélique ? (sous-entendu non), car tout dépend de l'amour et de la vérité dont ils sont l'expression", p.170.

- "Gays et lesbiennes, , Humanité, amour et spiritualité, Éd St-Augustin, 2009" où nous exprimons notre souhait que des évêques et des prêtres déclarent leur homosexualité, en l'expliquant, de façon à éclairer les fidèles, page 86.

Même s'il les réflexions des autorités catholiques sur l'homosexualité doivent encore être évangélisées, avançons et ouvrons des espaces de parole et de liberté.

Bon courage dans ce cheminement qui est dans les mains de beaucoup

José Davin, sj
                               

13/04/2010

Une retraite pour chrétiens LGBT (ou non) du 13 au 16 mai

9rencontre annuelle  
Carrefour de Chrétiens Inclusifs 
Du 13 au 16 mai 2010 à Villebon-sur-Yvette (région parisienne) 

chrétiens inclusifs

 

                                     Pour la 9e année consécutive, des chrétiens LGBT ou non, ayant une approche positive de la diversité humaine, ont choisi de se retrouver pour un temps de rencontre, de partage, de célébration et d'études.

Le thème de la retraite Homme et femme, Dieu les créa (Genèse 1 :27) sera une occasion d'explorer la place des femmes et hommes (et autres), lesbiennes, gays, trans, bi, queer… dans les églises chrétiennes et de partager ensemble nos expériences, nos histoires, nos propositions pour des églises plus ouvertes et réellement accueillantes à toutes et tous.

Programme et informations sur le blog du cci: http://carrefour-chretiens-inclusifs.blogspot.com/2010/02/retraite-2010-homme-et-femme-il-les.html

Contact mail : amisducci@hotmail.fr 

Le CCI (Carrefour de Chrétiens Inclusifs) regroupe des chrétienNEs de toutes confessions souhaitant promouvoir une Eglise inclusive, c'est-à-dire pratiquant l'accueil inconditionnel de touTEs quels que soient leur sexe et leur orientation sexuelle. Y adhérent notamment l'église MCC de Montpellier, Rendez-Vous Chrétien (Lille), Communion Béthanie, le groupe Lambda de la Cathédrale américaine de Paris, C+H Genève et la Maison Verte

06:30 Publié dans Religions, haines et tolérances | Lien permanent | Tags : chretiens inclusifs, retraite, chretien, jesus, eglise, vie de l eglise | | |  Facebook |

16/03/2010

Historique: un mariage lesbien a eu lieu en Espagne en 1901!

Elisa_MarcelaElisa et Marcela se sont rencontrées à la Corogne en Galice (Espagne) à la fin du dix-neuvième siècle. Elles se prirent d'amitié l'une pour l'autre et finirent par devenir amantes. Une histoire en somme assez banale et que la société d'alors tolérait bien: deux femmes qui vivent ensemble, cela ne choquait alors personne. Mais Elisa et Marcela, qui étaient toutes deux maîtresses d'école, ne voulurent pas vivre en secret leur histoire d'amour  et décidèrent de transgresser les  préjugés moraux et religieux  qui étaient de règle à l'époque. Elles s'ingénièrent à tromper l'église sur la nature de leur relation: l'une d'entre elles s'habilla en homme, et donna si bien le change qu'en 1901, le curé de l'église de San Jorge les unit par les liens du mariage. Voila nos deux lesbiennes mariées!

Mais le pot aux roses fut découvert et l'opprobe dont elles furent l'objet les contraignit à fuir au Portugal où elles furent apparemment accueillies sans problème. Elles s'installèrent à Porto où elles  eurent une petite fille . A un journaliste qui avait eu vent de l'affaire, Elisa aurait répondu: Est-ce surnaturel qu'un petit garçon ou une petite fille vienne au monde? Il n'y a rien de plus naturel: une femme fait un enfant! Nous ne sommes pas deux criminelles.

Cette histoire a passionné pendant plus de quinze ans le doyen de la Faculté des Sciences de l'Education de La Corogne, Narciso de Gabriel, qui a fni par en faire un livre. Il l' a publié d'abord en galicien, puis le livre a été traduit en espagnol:  “Elisa y Marcela. Más allá de los hombres” (Elisa et Marcela, au-delà des hommes, édition Libros del Silencio pour la traduction espagnole).

Elisa et Marcela emigrèrent ensuite à Buenos Aires, comme des milliers de leurs compatriotes. Elisa s'y maria avec un homme nettement plus âgé qu'elle, ceci dans l'idée de ne pas travailler et de pouvoir passer davantage de temps avec Marcela et, en cas de veuvage, de retourner au pays avec sa femme. Mais le vieillard se rendit compte de la combine et les dénonça. Après cet épisode, on a perdu toute trace deux deux femmes.

Les groupes LGBT les considèrent aujourd'hui comme des précurseurs de la lutte pour les droits des personnes gays, lesbiennes et trans. Les organisations galiciennes demandent qu'on attribue leur nom à une rue de La Corogne, sans succès jusqu'ici.

Source principale: si vous lisez l'espagnol, allez surtout lire le reportage d'El Pais, qui développe l'histoire.

Via Queer Blog, Dos Manzanas, El Pais (photo 1) et Libros del Silencio.

Elisa-y-Marcela_100

14/03/2010

Ecce crucem Domine! Le Diable réside au Vatican, affirme le Grand Exorciste!

gabrieleamorth

Don Gabriele Amorth (Modène, 1er mai 1925-) est un prêtre catholique. Il est l'exorciste en chef de la cité du Vatican et de l'archidiocèse de Rome. Il aurait pratiqué près de 70000 exorcixsmes en 25 ans de pratique.

Dans ses interviews récentes (notamment celle  accordée à un journaliste de la Repubblica), il affirme que le Diable séjourne dans la Maison du Pape, même s'il concède qu'il est difficile d'en apporter les preuves. Mais il est persuadé qu'on en voit les conséquences: des cardinaux qui ne croient pas au Christ , des histoires de pédophilie, la mort d'un garde suisse...De ses propos, on peut déduire que le pape croit tant au Diable qu'aux exorcismes et il affirme de plus que Sa Sainteté recommande que chaque diocèse dispose de son propre exorciste.

amorth

Voici des propos de l'exorciste lors d'une interview récente, réalisée à propos de la parution de son livre Memorie di un exorcista. La mia vita in lotta con Satano. (Source: paperblog)

« Oui, même au Vatican il ya des membres de sectes sataniques. Il ya des prêtres,  des prélats et même des cardinaux. »

" Je le sais par des personnes qui ont pu me le rapporter parce qu’ils ont eu la possibilité de le savoir directement. Et c’est une chose "confessée" à plusieurs reprises pas le Démon lui-même souvent au nom de l’obéissance, pendant les exorcismes ».

« Certainement qu’il [le pape] en a été informé ! Mais il fait ce qu’il peut. C’est une chose terrifiante, horrifiante. Et puis, n’oubliez pas que Benoît XVI est un Pape allemand, il vient d’une Nation résolument contraire à ces choses. En Allemagne, en effet, il n’y a pratiquement pas d’exorcistes ; et pourtant le Pape y croit : j’ai eu l’occasion de parler avec lui trois fois, quand il était encore Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Et comment qu’il y croit ! Et il en parlé publiquement, en public, à plusieurs reprises. Il nous a reçus, comme Association d’Exorcistes, il a fait aussi un beau discours, en nous encourageant et en louant notre Apostolat. Et n’oublions pas que, à propos du Diable et de l’exorcisme, Jean Paul II lui aussi en a parlé ».

Nul doute que les pratiques homosexuelles qui ont lieu au Vatican  (pour exemple les récents scandales d'approvisionnement en prostitués masculins, cliquer ici pour plus d'infos) ne sont autre qu'une manifestation démoniaque, et qu'elles sont exorcisables.

Un autre son de cloche (pas une de celles qui vont aller bientôt à Rome), celui de blogueurs impertinents qui se demandent si le pape Ratzinger n'est pas l'Antéchrist, le Diable en personne. Il suffit de googler Benoît XVI et Antéchrist pour tomber sur des propos tels celui-ci:

"Éduqué par les jeunesse [sic] nazis, comment nous faire croire qu'il n'est pas influencé par son éducation? Réintégrer des évêques intégristes schismatiques qui réaffirment leur négationnisme, condamner les politiques intérieurs [sic] d'Etats souverains, faire une véritable chasse aux sorcières aux homosexuels les véritables martyrs des temps modernes..." (Source: cliquer ici)

C'est sans doute puéril et anodin, mais à force de combattre le puéril et l'anodin , d'entretenir des exorcistes et d'effectivement organiser des chasses aux sorcières , il faut s'attendre aux retours de bâtons.

Scandales pédophiles : une allégorie du Vatican

Un article du journal Le Soir (édition en ligne du 13 mars, avec AFP), intitulé Le Vatican contre-attaque face aux scandales de pédophilie, reporte que le Vatican se dit la victime d’une campagne de dénigrement et minimise le phénomène de la pédophilie au sein de l’église catholique. Il s’est en effet déjà trouvé un prélat pour se livrer à un calcul casuistique et pour démontrer que la pédophilie n’est qu’un phénomène marginal au sein de cette institution et que le Vatican est soumis à des attaques grossières. Ce prélat, Mgr Chales Scicluna, appartient à la Congrégation pour la doctrine de la foi, l’ancienne Sainte Inquisition, précisément la congrégation que dirigeait Ratzinger avant de devenir pape. Ses calculs réduisent la pédophilie à une quantité quasi homéopathique au sein de son église. (Les propos du prélat ont été traduits en anglais par le New York Times: cliquer ici).

singes de la sagesse

 

                                                                             Cette culture du déni et du dénigrement des analyses que l'on trouve ces derniers jours dans  la presse allemande et internationale m’évoquent la métaphore populaire des singes de la sagesse. Pour rappel , les singes de la sagesse sont à l’origine un symbole représenté par trois singes, dont chacun se couvre une partie différente du visage avec les mains : le premier les yeux, le deuxième les oreilles et le troisième la bouche. Ils forment une sorte de maxime picturale : « Ne rien voir de mal, ne rien entendre de mal, ne rien dire de mal ». À celui qui suit cette maxime, il n'arrivera que du bien. Ces trois singes peuvent aussi métaphoriquement évoquer le contraire de ce qu'on leur fait habituellement dire, et notamment trois comportements d'autocensure pouvant traduire une forme d'irresponsabilité ou de lâcheté :

  • Ne pas vouloir voir ce qui pourrait poser problème

  • Ne rien vouloir dire de ce qu'on sait pour ne pas prendre de risque

  • Ne pas vouloir entendre pour pouvoir faire « comme si on ne savait pas » (Wikipedia)

Ainsi le Vatican se voile-t-il pieusement la face. Mais à la fois il durcit le ton en clamant haut et fort,- mais un peu tard-, que les coupables seront châtiés et remis à la justice. Sans doute cela doit-il se faire, mais cela me paraît inutile (parce qu'inefficace dans la durée) si parallèlement à la recherche de la vérité le Vatican ne se remet pas profondément en question en s’interrogeant sur sa gestion désastreuse de la sexualité : la question du célibat des prêtres et des religieux, et corollairement la question de l’ouverture du mariage aux prêtres, la question de la place des femmes dans l’église et de leur accès à la prêtrise, la question de sa vision  scientifiquement anachronique de l’homosexualité. Un mea culpa autre qu'hypocrite et cauteleux s'impose. Sans parler des excuses à présenter tant aux victimes qu'au public, et du dédommagement substantiel des premières.

 

Malheureusement les propos du pape qui vient de réaffirmer le caractère inaltérable du célibat consacré ne laissent pas présager que le Vatican s’engagera prochainement sur la voie de l’auto-analyse.

 

On pourrait craindre également un durcissement, s’il est possible encore, du jugement de l’Eglise catholique sur l’homosexualité et la pratique homosexuelle. Certains dignitaires se sont plu par le passé à entretenir une confusion pernicieuse entre pédophilie et homosexualité. Bien sûr, on n’entendra pas directement ce type de propos dans un communiqué officiel du Vatican . Mais l’homophobie y est quasi institutionnalisée, et le Vatican pourrait bien considérer que la désignation d’un bouc émissaire lui est stratégiquement utile par temps de tempête. Il le distillera par prélats et dignitaires interposés. On vient de le constater en Irlande, un pays secoué gravement par les scandales pédophiles catholiques et par ceux de la maltraitance d’enfants au sein des institutions religieuses,  où la conférence épiscopale vient de condamner avec virulence le projet de loi sur les unions civiles des personnes du même sexe. (voir notre article)

terras

Quant à la causalité de l’occurence importante de la pédophilie au sein l’église catholique, on lira avec profit l’interview de Christian Terras, le rédacteur en chef de Golias, une revue catholique critique, dans le Nouvel Observateur en ligne. L’analyse de Christian Terras me paraît très éclairée et pertinente. Et donc éclairante. En voici deux extraits :

L'Eglise catholique, de par son idéologie très moralisatrice et dogmatique, n'est plus opérante dans la prise en compte de l'humanité et de la psychologie des hommes et des femmes. Elle maintient dans un carcan les candidats au sacerdoce. Or, une mutation radicale devrait avoir lieu au niveau des personnels permanents, à savoir les prêtres et les évêques. Ils ne devraient plus seulement être recrutés parmi les mâles célibataires. L'Eglise doit aussi revoir sa morale fondée sur la dichotomie bien/mal. Au-delà de la question du célibat, c'est une révolution culturelle qui doit s'engager. Ce changement avait été envisagé avec le Concile Vatican II en 1962, mais il a ensuite été stoppé net en 1968, avec l'encyclique "Humanae vitae", qui interdit notamment la contraception. Ce texte, qui a constitué un véritable séisme, a persuadé l'opinion que l'Eglise était incapable d'engager une réflexion sur la sexualité sans être culpabilisante.

Le célibat est l'un des éléments qui pousse les prêtres à commettre des actes pédophiles, mais ce n'est pas l'unique explication. De nombreux candidats au sacerdoce présentaient une grande immaturité sur le plan sexuel et camouflaient, inconsciemment, leur pédophilie. On a embarqué ces personnes dans une aventure pour laquelle elles n'étaient pas prêtes.
Pendant des années, l'Eglise a manqué de discernement et a couvert leurs transgressions, en se contentant de déplacer les prêtres pédophiles. La perversion individuelle s'est alors doublée d'une perversion institutionnelle. Le système s'apparente à du crime organisé. La justice a rétabli des repères moraux. (Christian Terras)

13/03/2010

Homophobie catholique ordinaire: l'église catholique irlandaise veut attaquer en justice la loi sur les unions civiles

220px-StPatsRCCathedralArmagh

Le porte-parole de la conférence épiscopale irlandaise vient d'annoncer à l'agence Cns qu'elle envisage de recourir à la cour constitutionnelle si le projet de loi sur les unions civiles venait à être voté par le parlement irlandais. Il a précisé que des contacts avec des juristes avaient déjà été pris pour envisager les meileurs voies pour contester la loi.

why_marriage_matters_cover

La conférence épiscopale vient de se réunir en plenum à Maynooth. A l'issue de ces rencontres, elle a publié un document intitulé "Why marriage matters?" (Pourquoi le mariage est-il important?). Même si la Civil Partnership Bill (Loi sur les unions civiles) n'autorisera pas les couples gays à adopter des enfants, les évêques font remarquer dans ce document que dans d'autres domaines comme la fiscalité et l'accès aux services publics, la loi mettra le mariage et l'union civile sur pied d'égalité, ce que les évêques estiment incompatibles avec la vision de la famille basée sur le mariage qui est selon eux la base nécessaire pour préserver l'ordre social et le bien-être de la nation dont le gouvernement doit être le garant. La préoccupation des évêques tient aussi au fait que le texte de loi ne comporte pas de clause d'objection de conscience: un officier d'état civil qui refuserait d'enregister une union civile risquerait jusqu'à six mois d'emprisonnement. Cette loi constituerait à leurs yeux une nouvelle extension dangereuse des pouvoirs de l'état. (Source: Radio vaticana).

On croit rêver: au moment même où l'église catholique, et notamment l'église catholique irlandaise, est secouée par des scandales pédophiles sans nombre, elle pratique à nouveau l'ingérence dans les affaires d'un état alors que celui-ci s'applique à diminuer les discriminations dont fait l'objet une partie de la population. Si l'incapacité de cette institution à se remettre en question sur sa vision et sa gestion de la sexualité est une nouvelle fois patente, son pouvoir de nuisance reste intact. On ne s'étonnera pas de voir de plus en plus de catholiques se révolter au sein même de l'église, ou tout simplement la quitter, une solution dont on peut tout au moins comprendre le bon sens.

11/03/2010

L'archevêque de Paris condamne les agressions homophobes du kiss in de la St Valentin


Card. Vingt-Trois : condamnation des violences suite kiss-in
envoyé par Eglise_Catholique_Paris. -

Dans le cadre de son entretien hebdomadaire sur l’actualité avec Clémence Houdaille de Radio Notre-Dame, le Cardinal André Vingt-Trois revient sur le kiss-in du 14 février 2010.

On comprend mal la première partie de son intervention: que veut-il avancer par la question de l'endroit où des gens s'embrassent? Que des personnes aient quitté le kiss in pour venir s'embrasser devant Notre-Dame, sont-ce des circonstances atténuantes par rapport aux violences homophobes qu'elles ont subies? Le prélat devient ensuite plus cohérent lorsqu'il condamne les violences, tout en soulignant qu'il comprend fort bien que des catholiques réprouvent le comportement homosexuel. On a aussi envie de dire enfin ou encore c'est un peu tard, mais mieux vaut tard que jamais...

Sur la toile, des blogueurs catholiques ultras se sentent insultés par Mgr Vingt-Trois. Voici ce qu'on peut lire suite à l'intervention du prélat:

Le cardinal Vingt-Trois insulte les catholiques venus défendre Notre-Dame

(...)Le cardinal André Vingt-Trois a déclaré au micro de Radio Notre-Dame qu'il condamnait la réaction des catholiques.

Plutôt que de se montrer indigné par l'action des militants homosexuels, qui venaient effectuer une provocation dans le but de faire passer leurs revendications (le mariage et l'adoption), il a préféré dénigrer les courageux catholiques (devenus "des groupes armés" et des "groupes de nervis" dans la bouche du cardinal !) qui ont refusé que les homosexuels viennent faire leur provocation devant la cathédrale (...)
 (Source: peripiscopus, riposte catholique)

Lire aussi l'article que YAGG consacre à l'intervention du prélat.