14/03/2010

Ecolo rappelle sa position sur le don de sang (Belgique/gay)

Un communiqué d'ECOLO (ENPH)

La Croix-Rouge devrait choisir les donneurs d'après leurs comportements, pas leur appartenance à une communauté !

arton2045-97a4c

En septembre 2009, souvenez-vous, les projecteurs médiatiques avaient été temporairement braqués sur l'interdiction faite aux homosexuels masculins de donner leur sang. En effet, aujourd'hui encore, le questionnaire que doit remplir chaque candidat donneur mentionne clairement que les « hommes ayant eu des rapports sexuels avec d'autres hommes » sont rejetés par les équipes de la Croix-Rouge.

Cela fait presque 5 ans qu'Ecolo dénonce cette situation totalement discriminatoire et se bat pour que cela change. Pour nous, il faut exclure du don de sang toute personne (hétérosexuelle ou homosexuelle) adoptant des comportements représentant un risque pour le receveur, sans stigmatiser d'emblée un groupe entier de donneurs sur base de leurs comportements sexuels présumés. La sécurité transfusionnelle est parfaitement compatible avec l'adoption de critères de sélection non discriminants.

Suite au ramdam de l'automne dernier, la Ministre fédérale de la Santé Laurette Onkelinx (PS) a initié deux tables rondes sur le sujet, la dernière s'est tenue fin janvier 2010. Ces réunions visaient à rassembler et se faire rencontrer médecins, experts de la transfusion, académiques, politiques et membres de l'associatif LGBT.

La Députée fédérale Zoé Genot et le Sénateur Benoit Hellings ont participé à ces réunions et ont remis le 7 mars 2010 à la Ministre la note de positionnement que vous pourrez lire en intégralité ici.

Nous espérons vraiment que ce travail se poursuivra pour faire disparaître l'une des règles les plus homophobes et discriminatoires qui persistent dans notre pays. A suivre donc.

En attendant, vous pouvez toujours signer notre pétition en ligne en cliquant ici !

17:17 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | Tags : enph, don du sang, gay, discrimination, ecolo, belgique, zoe genot, benoit hellings | | |  Facebook |

04/09/2009

Le ministre de l'égalité des chances et le don du sang sur RTL TVi

C'est Gayclic (un site éminemment recommandable à la pointe de l'info video)  qui a eu la bonne idée de capter l'interview du Ministre flamand Pascal Smet sur RTL TVi. J'aime le naturel  de cet homme qui ne parle pas la langue de bois et s'énonce avec simplicité, bien dans ses bottes de gay. 

16:22 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | Tags : don du sang, gay, homosexualite, minsitre, pascal smet | | |  Facebook |

02/09/2009

La Fédération des étudiants libéraux et le don du sang

fel

Un communiqué de la Fédération des Etudiants Libéraux

Don de sang. Qu’un Ministre gay soit concerné changera-t-il la donne ?

La Fédération des Etudiants Libéraux (FEL) salue l'appel au don de sang aujourd'hui lancé par le Ministre flamand de l'Egalité des Chances, Pascal SMET, à la population. Celui-ci est l'occasion de rappeler que depuis deux ans, à l'occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie, les Etudiants Libéraux s'emploient à dénoncer l'exclusion automatique des donneurs gays en application de la législation fédérale relative don de sang.

Depuis deux ans, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie, les Etudiants Libéraux s’emploient à dénoncer l’exclusion automatique des donneurs gays en application de la législation fédérale relative don de sang.

Pour Arnaud VAN PRAET, président de la FEL, il faut admettre que « l’interdiction basée sur la seule orientation sexuelle des donneurs et le fait que la population gay doivent entièrement être catégorisée comme étant ‘à risque’ est une pratique discriminatoire à laquelle il y a lieu de mettre un terme ».

Bien consciente de la nécessité d’arrêter des critères de sélection des donneurs permettant d’éviter, autant que faire se peut, le risque de contamination à une IST par voie de transfusion sanguine, la FEL estime que la prise en considération de « pratiques à risque » et non de groupes ou populations qualifiés comme tel peut pleinement rencontrer le principe de précaution ainsi que les objectifs de santé publique. Divers pays tels le Portugal, la Suède, le Canada ont opté pour ce critère où la sécurité des produits sanguins est restée la première des priorités.

Outre la question de la discrimination à l’égard des homosexuels, l’actuelle pratique semble poser un problème de prévention en matière de maladies et d’infections sexuellement transmissibles. Elle conforte dans l’idée que des rapports entre hétérosexuels comportent un risque de contagion moins important qu’entre homosexuels, alors que, bien que statistiquement vrai, on risque d’atténuer inévitablement l’effet positif de la prévention faite à l’égard de tout comportement à risque.

Courant mai 2008, de concert avec les Etudiants Libéraux, le Député libéral Jean-Jacques FLAHAUX avait, pour rappel, interpellé sur cette question la Ministre fédérale de la Santé, Laurette ONCKELINK. Celle-ci avait estimé alors penser préférable que la Belgique attende que la France prenne position…

« La Ministre socialiste de la Santé sera peut-être plus sensible à un dossier concernant aujourd’hui publiquement l’un de ses collègues ? », s’interroge le président des Etudiants Libéraux quelques 15 mois après que la question de la discrimination faite aux gays en matière de don de sang ait une première fois été enterrée.

Plus d'infos sur la FEL et contact: cliquer ici

30/08/2009

Fête du Sang à Ostende en présence du Ministre flamand de l'Egalité des Chances Pascal Smet

banner

Week-end de festivités à Ostende qui accueille la traditionnelle fête de la Croix-Rouge de Flandre (Rode-Kruis Vlaanderen), la Bloedfeest, la fête du sang. Un week-end festif avec campagne d'information et incitation à donner son sang. Une fête à laquelle les homosexuels masculins ne sont cependant pas les bienvenus en tant que donneurs: discriminés, ils ne peuvent qu'y faire tapisserie.

pascalLe jeune, talentueux et sympathique Ministre Pascal Smet donnera-t-il son sang aujourd'hui?

En effet tout le monde ne peut pas donner son sang  en Belgique: au nom du principe de précaution, les homosexuels masculins sont exclus du don du sang. Ainsi, aux yeux de la Croix-Rouge, tout homosexuel est sensé appartenir à une "communauté homosexuelle". Sachant que le taux de séropositivité au virus HIV est nettement plus élevé au sein de cette communauté que dans l'ensemble de la population, la Croix-Rouge refuse systématiquement le don de sang des donneurs gays, ce qui, à notre sens, relève de la discrimination. Bien sûr il convient d'exclure du don de sang toute personne ayant des partenaires multiples, que cette personne soit homo ou hétérosexuelle, mais pourquoi un gay vivant une relation monogame doit-il être exclu?

pascal smet

Le Ministre Pascal Smet, en charge notamment de l'Egalité des Chances  et de l'Enseignement en Flandre, va-t-il aborder la question aujourd'hui, alors qu'il a  signalé qu'il serait présent  à la Fête  du Sang?

On sait que Pascal Smet a des affinités avec la Communauté LGBT: il a participé aux Gay prides bruxelloises et s'est constamment manifesté en faveur des droits des personnes lgbt.

On sera donc particulièrement attentif à ses éventuelles prises de position sur la question: va-t-il aborder le sujet dans un discours public, la presse flamande va-t-elle l'interroger sur la question, enfin, lui proposera-t-on de donner son sang et que fera-t-il alors? Donnera-t-il un message d'espoir aux gays quant à leur future égalité citoyenne face au don du sang?  Pratiquera-t-il le franc-parler? Autant de questions qui ne manqueront pas de susciter l'intérêt de la "communauté"gay de la Belgique tout entière , tant il est vrai que les routes  du sang et de l'égalité des chances ne connaissent pas de frontière linguistique ! A suivre donc.

A lire sur la question: sur le site Ecolo nous prend homo, la réponse de la Ministre de la Santé Laurette Onkelinx à la question parlementaire de Zoe Genot, parlementaire Ecolo (février 2009).

Mise à jour du 2 septembre 2009: La Libre Belgique (quotidien belge) a publié en ligne un article consacré à l'interdiction qui serait faite au Ministre, qui vient de faire son coming out public,  de donner son sang alors qu'il est officiellement parrain de la Fête du Sang. Lire l'article en cliquant ici. Une belle occasion de relancer le débat sur les conditions du don du sang!

24/08/2009

Homodonneur, Homo d'honneur: un collectif français pour un don du sang non discriminatoire

homodonneur

Je viens de rejoindre ce collectif qui opère comme groupe sur facebook et qui dispose aussi d'un site web et d'une adresse élecronique. Je reproduis ci-dessous la présentation de l'action d'Homodonneur par Jon, le webmaster du site éponyme. Cette présentation est suivie du texte que le groupe Homodonneur a placé sur facebook, un groupe que je vous invite à réjoindre.

Présentation d'Homodonneur

Bonjour a tous,

Le 28 Juillet 2009, Frédéric PECHARMAN, jeune homme de 35 ans, a décidé de commencer une grève de la faim. Frédéric s'est découvert homosexuel, après s'être inscrit sur les listes de donneur de sang et de moelle osseuse, et s'est vu radié des listes pour cette raison, ce qui à motivé sa grève de la faim et aujourd'hui, la création de ce collectif.

Pour l'EFS (Etablissement Français du Sang), le refus s'explique simplement : la communauté homosexuelle est une communauté a risque. Ils appliquent le principe de précaution.

Cet argument était justifié dans les années 70 / 80, alors que l'homosexualité était pénalement répréhensible et considérée comme une maladie mentale. Aujourd'hui, il n'en n'est plus rien, mais ce "principe de précaution" demeure toujours. Les tests de dépistages ont considérablement évolués et sont de plus en plus fiables et les résultats rapides.

Demander a un donneur de passer des examens serait une atteinte a la vie privée, selon Madame Marie-Pierre Paulet, Présidente nationale de France ADOT (Fédération des Associations du Don d'Organes et de Tissus humain) , interrogée sur Sud Radio le 11 Aout 2009 (extrait de l'émission téléchargeable sur le site). Et puis de toute façon, "la loi, c'est la loi". Avec un débat tel que celui ci, nous pensons aller vite !

Pour mémoire, la devise de la France est Liberté - Egalité - Fraternité. Je vous laisse réfléchir là dessus...

Pourquoi ne pas exclure les personnes d'origine Africaine ? La population Africaine est malheureusement très touché par le virus du SIDA. N'est ce pas une population a risque ? Pourtant, la très grande majorité d'entre eux sont hétérosexuels. Y voyez vous un lien ?

Jon - Webmaster

Le groupe sur facebook

Intérêts communs - Causes et convictions: Réunir ici toutes les personnes, homosexuelles ou pas, demandant la réintégration des homosexuels masculins dans le circuit transfusionnel avec les mêmes conditions que les donneurs actuels.

Et nous lançons un appel à tous les élus et associations de ce joindre à cette cause, quelles que soient leurs idées politiques ou croyances religieuses.

NOS REVENDICATIONS :

- Information du public

- Obtention d'un débat public sur les raisons soi disant scientifiques justifiant cette exclusion

- Prise de position officielle de la part du Ministère de la Santé

- Modification de l'arrêté du 12 janvier 2009

le site http://homodonneur.free.fr est le votre. L'adresse électronique est: homodonneur@free.fr

Jeudi 28 août première réunion officielle ayant pour but de fixer les grandes lignes du collectif, et d'élire des responsables légitimes.

Pour rejoindre le groupe sur facebook, cliquer ici. Merci.

07/02/2009

Don du sang des gays: quel débat?

Communiqué de presseSOS homophobie
• Don du sang des gays : quel débat ?

En début de semaine, le conseil de Paris a voté à l'unanimité un voeu visant à l'ouverture d'un débat sur l'arrêté de la ministre de la Santé qui maintient l'exclusion des homosexuels masculins des dons de sang.

SOS homophobie salue cette résolution consécutive à la position de la ministre de la Santé, mais doute de l'utilité d'un débat qui a déjà eu lieu.

En effet, un groupe de travail a déjà été réuni au ministère de la santé en 2006* alors que les données scientifiques à l'époque étaient les mêmes qu'aujourd'hui. Le ministre s'était alors prononcé pour ouvrir la possibilité aux homosexuels de donner leur sang.

Pour justifier son changement de position, la ministre a précisé les conditions auxquelles les gays pourraient donner leur sang : prévalence égale entre homosexuels et hétérosexuels. SOS homophobie est révoltée par ces propos puisque cela signifierait qu'il faudrait, soit le décès des nombreux gays séropositifs, soit la nouvelle contamination de nombreux hétérosexuels.

Cette condition est absurde : autant dire clairement que les homosexuels ne pourront jamais donner leur sang. Cela serait plus honnête.

En fait, c'est bien, comme le rappelle Act Up Paris, du taux de nouvelles contaminations dont il faut tenir compte puisqu'il indique bien les comportements actuels des deux groupes vis à vis du VIH et de sa prévention. Et il montre clairement que le taux de contamination est plus important chez les hétérosexuels que chez les gays. Mais ce constat scientifique impliquerait alors, par le même principe de précaution, d'interdire de don les hétérosexuels...



* En mai 2006, Xavier Bertrand, alors ministre de la Santé, avait conduit une série de réunions avec des associations LGBT et de lutte contre le VIH, la Halde, l’Établissement Français du Sang et la Direction Générale de la Santé. Au terme de ces entretiens, Xavier Bertrand, avait annoncé le 7 juillet 2006 mettre fin à cette discrimination : il le confirmait dans des entretiens avec Têtu et Le Monde (10 juillet) : « La contre-indication permanente actuelle visant "les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes" ne me semblait pas satisfaisante, car elle stigmatisait de facto une population et non des pratiques. Elle va donc disparaître », « J'entends que l'on ne parle plus à l'avenir de "populations à risque" mais bien de "pratiques sexuelles à risque" », précisait le ministre toujours dans Le Monde. Dans le questionnaire médical que tout candidat au don doit remplir, la question « Avez-vous eu des rapports homosexuels? » devait donc être changée en « Avez-vous eu des pratiques sexuelles à risque ? ». Comme la levée de l'exclusion des homosexuel-le-s tardait à venir, SOS homophobie avait, en septembre 2007, demandé audience au cabinet de Roselyne Bachelot, pour connaître le point de vue de la nouvelle ministre de la Santé. Le 27 novembre 2007, la ministre annonçait à la presse sa décision d'ouvrir le don de sang aux homosexuels. Sur France Info, elle qualifiait cette mesure de "démarche discriminatoire qui n'est pas tolérable" et ajoutait que cette suspension interviendrait "d'ici quelques jours".

Association loi 1901 de lutte contre l'homophobie créée le 11 avril 1994
c/o Centre LGBT Paris IDF - 63 rue Beaubourg - 75003 Paris
Ligne d'écoute : 0 810 108 135 - Web : http://www.sos-homophobie.org
Contact presse : 06 28 32 02 50 / sos@sos-homophobie.org
Me désabonner

 

10:34 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | Tags : hiv, vih sida, don du sang, gay, homosexuel, homophobie, discrimnation | | |  Facebook |

03/12/2007

Fin de l´exclusion des gays pour le don du sang en France?

Extrait du magazine de la Santé sur la 5: dans la liste des exclusions, il ne faut plus parler de populations à risque, mais de comportements à risque!

Cet extrait a été placé sur le site dailymotion par l´excellent site Gay Clic

19:30 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | Tags : gay, mst, sida, comportement a risque, discrimination, don du sang | | |  Facebook |