02/01/2009

Londres au gaydar (6): la coupe Warren du British Museum

Un des fleurons du British Museum est sans conteste la fameuse Coupe Warren, une coupe à boire romaine, un skyphos,  qui présente deux scènes d'amour homoérotique d'une extraordinaire finesse d'exécution. Son nom provient de son premier propriétaire, le collectionneur et écrivain E.P. WARREN. La coupe est entrée en 1999 dans les collections du musée.

127 


 125 

128

                                                                                      La coupe Warren fut, selon toute vraisemblance, commandée par un client romain auprès d'un orfèvre grec, aux environs de 20 - 1 av. J.-C. Elle présente les traits hellénisants de l'art sous Néron.

Elle comprend cinq parties : l'extérieur de la coupe en bas-relief, l'intérieur fait d'une feuille de métal plus épaisse et lisse afin de faciliter le nettoyage, le pied en argent massif, et deux anses qui ont disparu. Il est probable que certaines parties aient été dorées.

La coupe montre des signes d'utilisation répétée sur une longue période. Les dorures et les anses ont disparu mais, en dépit de cela, elle est dans un excellent état de conservation.

Les Romains utilisaient de tels objets pour alimenter la conversation lors des repas. L'homosexualité n'étaient pas pour eux un état (et ils ne disposaient pas de mot pour cela) mais un acte.

L'une des faces montre un homme âgé (actif ou «éraste») faisant l'amour à un adolescent (passif ou «éromène») alors qu'un jeune garçon, sans doute un esclave, regarde par la porte.
L'autre face présente le même acte avec deux jeunes hommes dans les rôles sus-cités.

Les instruments de musique, une kithara (lyre) et un aulos (sorte de hautbois), outre une symbolique sexuelle probable qui nous échappe aujourd'hui, indiquent une élite raffinée aimant l'art et les plaisirs.

Les représentations d'actes sexuels sont fréquentes dans l'art romain, même si les actes homosexuels sont plus rarement représentés.

126 

 130 

131 

133

Photographies: Luclebelge

Source de l'analyse de la coupe: l'article de Wikipedia

07:50 Publié dans Art | Lien permanent | Tags : coupe warren, rome, rome antique, gay, british museum, orfevrerie, sculpture, londres, london | | |  Facebook |

09/12/2008

Londres au gaydar(4): les bomecs du British

121
If i was a greek man, ...entre les Hercules, les satyres, les centaures et les lapites, les athlètes et les guerriers, Hadrien et Antinous.

100

101102108
103113

104

105

107

109

110

111

112119

114

115

116118117

120122

124

07:00 Publié dans Art | Lien permanent | Tags : sculpture, grece, grece antique, london, londres, british museum | | |  Facebook |

22/01/2008

Un empereur gay au British

Le British Museum à London présentera à partir du 24 juillet et jusqu´au 26 octobre une exposition consacrée à l´empereur romain Hadrien sous le titre Hadrian: Empire & Conflict. La vie privée de l´empereur devrait aussi être mise en lumière: Hadrien fut le premier empereur romain gay qui vécut publiquement son inclination homosexuelle. Aussi, à côté du  bâtisseur et du conquérant, l´exposition consacrera une place importante à la vie amoureuse de l´empereur et de son compagnon favori Antinoüs, qui accompagna l´Empereur jusque dans ses campagnes guerrières. Témoigneront de la relation privilégiée entre les deux hommes divers objets émanant des fouilles de la tombe d´Antinoüs, qui fut découverte dans les ruines de la Villa d´Hadrien à Tivoli près de Rome, ainsi qu´un rouleau de papyrus comportant des poèmes.

hadrian

On se rappellera qu´après la tragique mort d´Antinoüs em Egypte, il fut élevé au statut de Dieu par Hadrien, qui lui dédia une ville.

hadrian_200 Antinoosbüste aus der Villa Hadriana in Tivoli. Heute im Louvre.

Pour préparer l´exposition on pourra relire avec profit Les mémoires d´Hadrien de Marguerite Yourcenar (1951).

Voir aussi le musée virtuel des portraits d´Antinous