13/09/2010

Leonard fume le cigare, mais qu'il paye donc les victimes!

La conférence de presse donnee ce matin par l'archeveque Andre-Joseph Leonard n'a ete qu'un nouveau nuage de fumee, on ne s'attendait d'ailleurs a rien d'autre. Attendre l'avis d'un pape reactionnaire, creer une nouvelle Commission sur les cendres de l'ancienne, on ne sait pas trop quand... Les victimes de la pedophilie des hommes d'eglise doivent etre devenues anorexiques a force de vomir face a tant de cauteleries et d'attermoiements.

Des victimes qui, pas plus que leurs  représentants, n’ont pu assister à la conférence de presse.

Une suggestion a l'americaine: que l eglise catholique compense donc les dommages subis, meme si aucune compensation ne pourrait suffire, par un dedommagement important! On sait que rien, ni therapie ni seance de pardon, fut-elle confite en devotion, ne lavera les souillures subies.  Mais un peu de bon sens suffirait: que l eglise verse donc la somme symbolique d'un million d'euros par victime en dedommagement, au-dela des tres necessaires poursuites legales la ou elles sont encore possibles. Et si apres cela, certaines victimes veulent encore etre entourees par les soins douteux d une commission issue de l' eglise catholique, grand bien leur fasse. Au moins ces personnes qui ont vu leur existence detruite pourraient-elles vivre un peu plus confortablement.

Et si, mis a part du brouillard,  le cigare de l archeveque produit aussi un rond de fumee, si par miracle une colombe le traverse, qu elle tienne au moins un cheque substantiel dans son bec!

 

15:23 Publié dans Religions, haines et tolérances | Lien permanent | | |  Facebook |

21/08/2010

Diakopes, closed for holidays

J'irai nager tout nu avec les beaux dauphins
Puis m'habillerai de mer et de lumière
Grecques
Je vivrai oublié des moustiques suceurs de touristes
Je déclamerai Homère face aux îles saroniques
...
Je collerai mon corps huilé aux murs des Cyclopes
Mise en scène à Mycènes
Et quand la police m'arrêtera
-rêve d'evzones astinomiques-
Je clamerai ma folie et mes désirs insolents

06:17 | Lien permanent | | |  Facebook |

20/08/2010

The lady is dead: 'In this shirt', une chanson par The Irrespressibles

irrepressibles.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour visiter le site des Irrepressibles, cliquer ici 

07:31 Publié dans Chansons, musiques | Lien permanent | | |  Facebook |

19/08/2010

Susan Sontag, l'orgasme et l'écriture

renaitre.jpg

David Rieff, le fils de Susan Sontag a publié au début de cette année une sélection de ses journaux intimes, pour lesquels l'écrivaine n'avait laissé aucune consigne. Voici un extrait dans lequel Susan Sontag évoque sa découverte de l'orgasme et le lien qui lie selon elle orgasme et écriture.

"19/11/1959

La venue de l'orgasme a changé ma vie. Je suis libérée, mais ce n'est pas la bonne façon de le dire. Plus important : cela a rendu ma vie plus étroite, m'a fermé des possibilités, a rendu des alternatives nettes et claires. Je ne suis plus illimitée, c.-à-d. rien.

La sexualité est le paradigme. Avant, ma sexualité était horizontale, une ligne infinie qui pouvait être infiniment sous-divisée. Maintenant elle est verticale ; c'est le grand saut, ou rien.

L'orgasme aiguise. Je désire physiquement écrire. La venue de l'orgasme n'est pas le salut, plutôt, la naissance de mon ego. Je ne peux écrire tant que je n'ai pas trouvé mon ego. Le seul type d'écrivain que (je) pourrais être est celui qui se montre... Ecrire, c'est se dépenser, se jouer. Mais jusqu'à maintenant, je n'aimais même pas le son de mon propre nom. Pour écrire, je dois aimer mon nom. L'écrivain est amoureux de lui-même... et crée ses livres à partir de cette rencontre et de cette violence."

("Renaître", p. 270-271.)

Renaître - Journaux et carnets (1947-1963)
Susan Sontag
David Rieff (Préfacier), Anne Wicke (Traducteur)

Paru le : 14/01/2010
Editeur : Christian Bourgois

Renaître

'Renaître' est le premier tome d'une sélection en trois volumes de journaux de Susan Sontag, tous inédits à ce jour. Dès son adolescence, et ce jusqu'aux dernières années de sa vie, Susan Sontag se livra dans ces carnets avec une grande régularité, d'autant plus librement qu'elle n'envisageait pas de les faire publier. 'Renaître' couvre la période 1947-1963 et met en lumière la trajectoire intellectuelle, humaine et créatrice de l'un des plus grands écrivains américains de sa génération. 'Renaître' met en scène une adolescente précoce, qui ne cesse de dresser des listes : les livres lus ou à lire impérativement, les films à voir, les musiques à écouter... Les principales caractéristiques qui définiront son moi intellectuel sont déjà évidentes : féroce acuité, incroyable ambition, légère tendance à la prétention et approche de la vie profondément honnête.

Plus sur Renaître

Lire l'article paru dans le Monde des livres en février, un article reproduit sur le site Fabula.

06:42 Publié dans Littérature | Lien permanent | Tags : susan sontag, journal intime, renaître, lesbienne, homosexualité | | |  Facebook |

18/08/2010

Why tell me why par Anita Meyer

meyer.jpg

Why tell me why est une des chansons les plus appréciées par les gays hollandais. Anita Meyer, icône gay. 

 

Paroles 

When I was young I felt the need of learning, learning
Love I was told kept the wheel on turning, turning
Still I'm trying to find, peace of mine inside
For once in your life you feel the urge of knowing, knowing
and wondering Why

Come on people, better use our sense, our time is running out
there ain't no doubt about
We can make it, try to rearrange it if there's a price we got
to toss the dice

Oooh, won't you tell me what's right
Ooh Yeah, won't you tell me what's wrong
Ooh won't you tell me what's right. Somebody tell me now
Believe in Destiny, Believe in Humanity, Believe in we'll meet again

Somehow, Somewhere, Someday.

Why tell me, Why, tell me why, tell me why do I pray
I need to know right now oooh.
Why tell me, Why, tell me why, tell me why do I pray
I hope that freedom soon will come our way
Why tell me, Why

Come on people, lent a helpin' hand, no need to fuss
and fight we all know where we stand
Help me make it, try to rearrange it
Name your price and I will toss the dice

Oooh, won't you tell me what's right
Ooh Yeah, won't you tell me what's wrong
Ooh won't you tell me what's right. Somebody tell me now
Believe in Destiny, Believe in Humanity, Believe in we'll meet again

08:22 Publié dans Chansons, musiques | Lien permanent | Tags : nita meyer, hollande, pays-bas, why tell me why | | |  Facebook |

17/08/2010

"Bye Bye Préjugés", la charte de la tolérance

byebye prejuges.gif

La charte "Bye Bye Préjugés" est un projet réalisé par un ensemble de personnes réunies au sein de la Coordination Provinciale Sida Assuétudes. Son but? Promouvoir l’égalité des droits dans la diversité sexuelle.

En clair, elle vise l’égalité des traitements vis-à-vis de toute personne, quelle que soit son orientation sexuelle. C’est de cette charte dont il est question sur ce portail. Nous demandons à un maximum de personnes représentant différents lieux de vie de la signer. Si un maximum de personnes prennent connaissance de cette charte, elles seront, nous l’espérons, sensibilisées aux questions d’orientations et d’identités sexuelles, mais aussi au respect, à la tolérance, à la diversité…la base même de la citoyenneté.

Pour visiter le site de la charte Bye Bye préjugés, cliquer ici

07:13 Publié dans Homophobie | Lien permanent | Tags : préjugés, discrimination, discriminations, homophobie | | |  Facebook |

16/08/2010

L'@mour est à réinventer: Tapin du soir.

 L'@mour est à réinventer, dont le titre est emprunté à une citation d'Arthur Rimbaud*, est un long métrage français de cinéma, réalisé à l'automne 1996, sorti sur les écrans nationaux en février 1997 et ressorti (à Paris seulement) le 1er décembre 2003. Composé de dix courts métrages réalisés par autant de cinéastes, L'@mour est à réinventer a pour thème(s) l'homosexualité et la bisexualité au temps du sida.

Tapin du Soir, réalisé par Anne Fontaine sur un scénario d'Olivier Rouvière, met en scène Franck Demules et François Chatriot. 

*Je n'aime pas les femmes. l'amour est à réinventer, on le sait." in Une saison en enfer , Délires I

07:44 Publié dans Cinéma, séries, vidéos | Lien permanent | | |  Facebook |