16/08/2010

L'@mour est à réinventer: Tapin du soir.

 L'@mour est à réinventer, dont le titre est emprunté à une citation d'Arthur Rimbaud*, est un long métrage français de cinéma, réalisé à l'automne 1996, sorti sur les écrans nationaux en février 1997 et ressorti (à Paris seulement) le 1er décembre 2003. Composé de dix courts métrages réalisés par autant de cinéastes, L'@mour est à réinventer a pour thème(s) l'homosexualité et la bisexualité au temps du sida.

Tapin du Soir, réalisé par Anne Fontaine sur un scénario d'Olivier Rouvière, met en scène Franck Demules et François Chatriot. 

*Je n'aime pas les femmes. l'amour est à réinventer, on le sait." in Une saison en enfer , Délires I

07:44 Publié dans Cinéma, séries, vidéos | Lien permanent | | |  Facebook |

07/07/2010

Le Pink Screens festival de bruxelles aura lieu du 21 au 30 octobre prochain à Bruxelles

festival_pk_10

Le Pink Screens Film Festival aura lieu du 21 au 30 octobre prochain au cinéma Nova à Bruxelles.

Audacieux et subversif, le Pink Screens Film Festival est un festival de cinéma  qui aborde, de manière plurielle et non manichéenne, les questions de genres et de sexualités avec franchise, humour et curiosité.

Organisé par l'asbl Genres d'à côté, le Pink Screens Film Festival envisage les théories et thématiques queer avec un regard cinéphile qui se veut explorateur de cinématographies originales et sans tabous.

Cette année encore la programmation abordera différents fils roses en parallèle desquels seront mis en évidence deux artistes inclassables : Barbara Hammer et Daniel Schmid. En collaboration avec les Bozar et avec la Cinematek, le festival donnera un éclairage inédit sur ces deux artistes méconnus et pourtant essentiels. Après une rétrospective au MOMA de New-york et avant celle que lui consacrera la TATE Galery à Londres, le pink Screen festival sera le seul en Belgique à présenter avec les BOZAR le fabuleux travail de Barbara Hammer!

schmid

Daniel Schmid (né le 21 décembre1941 à Flims, mort le 5 août2006 à Graubünden) est un réalisateur suisse, auteur de treize films et de plusieurs mises en scènes d'opéra. Il a été récompensé du Prix artistique de la ville de Zurich en 1998 et il a obtenu le Léopard d'honneur du Festival international du film de Locarno en 1999.
Il est l'un de cinéastes majeurs de la nouvelle vague allemande aux côtés de Fassbinder, Schroeter et Wenders. Méconnu, son travail est pourtant remarquable.

hammer_b

Barbara Hammer, née le 5 mai 1939 à Hollywood, est une réalisatrice lesbienne des États-Unis. 
Barbara Hammer écrit, réalise et produit elle-même ses films. Documentaires ou autobiographiques, ils sont généralement en noir et blanc. Marginaux, souvent expérimentaux, ils ont bénéficié de nombreux prix, lui permettant d'explorer la sexualité féminine, de reconstruire une mémoire lesbienne et de célébrer la vie queer.

20/06/2010

A la télé ce soir: La vérité ou presque avec André Dussolier ce soir sur France 2

la-verite-ou-presque

                                                   La vérité ou presque, dimanche 20 juin, à 20h35, sur France 2. Un film de Sam Karmann, avec: Karin Viard, André Dussollier, François Cluzet, Brigitte Catillon et et Julie Delarme. Genre: comédie dramatique. Durée: 1h32.

Le film est tiré de l'oeuvre éponyme de Stephen McCauley.

Synopsis : Anne est mariée à Thomas, qui a un faible pour Caroline, la jeune femme de Marc, l'ex-mari d'Anne, elle-même sensible au charme de Vincent, terriblement jalousé par Lucas. Quant à Rose-Marie, elle sait que lorsque le désir sonne, c'est souvent le mensonge qui ouvre la porte. Alors, la vérité dans tout ça ? C'est qu'on peut aimer pour toujours, mais pas tout le temps, c'est ça la vérité... Ou presque.

Dans une interview, André Dussolier évoque son personnage: Vincent est le plus proche de la vérité parce qu’il est passé par des épreuves qu’il a dû affronter plus tôt que les autres. Il le raconte, d’ailleurs, quand il explique qu’il a été obligé, assez jeune, d’avouer son homosexualité dans un environnement défavorable. Du coup, il est le plus authentique, celui qui avance le moins masqué, n’hésitant pas à dire ce qu’il pense. On le sent tranquille, apaisé, au-dessus des émotions, moins vulnérable, et il devient, notamment pour Anne (Karin Viard), un révélateur, et pour les autres, un tremplin sur lequel ils peuvent rebondir et le cas échéant, se démasquer. Car la vérité, c’est attractif. 

08:36 Publié dans Cinéma, séries, vidéos | Lien permanent | Tags : la verite ou presque, homosexualite, andre dussolier, france 2, television | | |  Facebook |

15/06/2010

Une amitié masculine au cinéma: Hallo Dienstmann

hallo dienstmann

Le problème de l'expression de l'affection publique entre deux hommes n'est bien sûr pas nouveau. Et il est bien illustré par une scène tournée en 1952 par l'autrichien Franz Antel. Une scène choisie pour illustrer l'affiche du film.

Hallo Dienstmann (Porteur s'il-vous-plaît!) est un film autrichien de Franz Antel (1952) avec dans la distribution des acteurs très populaires dans le monde germanophone: Paul Hörbiger, Hans Moser et Maria Andergast. Hallo Dienstmann est une  comédie  du travestissement: un professeur de musique  se travestit en porteur pour se rendre à un bal masqué, s'ensuivent toute une série de quiproquos qui mettent en scène un vrai et un faux porteur.

L'affection entre hommes ne peut s'exprimer publiquement en 1952 et si deux hommes sont surpris dans un geste qui ressemble à de l'affection cela ne peut être que scandaleux ou ridicule. L'effet comique de la scène suivante où un rideau de scène se lève sur une accolade masculine est immédiat. Et le simple fait de se donner la main est de trop, voyez comme les mains se séparent.

Rien de neuf sous le soleil donc...

06:45 Publié dans Cinéma, séries, vidéos | Lien permanent | Tags : 1952, homophobie, hallo dienstmann, franz antel, cinema | | |  Facebook |

18/05/2010

Le festival Pink Screens recherche des films pour sa neuvième édition

Belgique, Bruxelles,- Festival Pink Screen

Nouvelle explosion queer au Nova !

Le festival Pink Screens revient pour sa 9ème édition qui aura lieu du 21 au 30 octobre 2010 au cinéma Nova, Bruxelles.
Dix jours de fictions inédites, de « classiques » à (re)découvrir, de courts métrages affolants et de docus subversifs avec, entre les projections, exposition, débats, rencontres et festivités.

Les sélections sont en cours.
Pour soumettre vos films et remplir l'entry form, c'est ici : http://www.gdac.org/regform_new.php (jusqu'au 15 juillet 2010).

Bloquez dès à présent les dates et préparez-vous à nous rejoindre pour exploser les frontières et faire voler en éclat les genres normés !

L’équipe Genres d’à côté

PINK SCREENS #9
ALTERNATIVE GENDER FILM FESTIVAL
21/10 au 30/10/2010
Cinéma Nova, Bruxelles

16:08 Publié dans Cinéma, séries, vidéos | Lien permanent | Tags : pink screen, cinema, bruxelles, festival | | |  Facebook |

Bang bang de Sheila revisité dans un court-métrage de François Ozon

Sébastien Charles  revisite le Bang Bang de Sheila dans le cout-métrage film "Une robe d'été" (1996) dirigé par François Ozon. Soooooooooooo camp! 

L'histoire d'une Robe d'été est charmante:

Après une dispute avec son petit ami à qui il reproche son comportement de "folle", un jeune homme s'en va seul sur une plage. Là surgit une Espagnole charmante et rigolote, avec laquelle il fait l'amour, pour la première fois avec une femme. En revenant à la plage où il s'est fait voler toutes ses affaires, il est forcé de revêtir une robe que l’Espagnole lui prête pour rentrer chez lui... Cela change complètement sa vision de ce qu'est un homme et il renoue avec son petit copain qui lui fait alors l'amour. Le lendemain, il va remercier la charmante Espagnole pour lui rendre la robe qu'elle refuse : c'est un cadeau d'émancipation

Si toi aussi tu veux te prendre pour Sheila, voici pour ton karaoké:

Nous avions dix ans à peine
Tous nos jeux étaient les mêmes
Aux gendarmes et aux voleurs
Tu me visais droit au cœur
Bang bang, tu me tuais
Bang bang, et je tombais
Bang bang, et ce bruit-là
Bang bang, je ne l'oublierai pas

Nous avons grandi ensemble
On s'aimait bien il me semble
Mais tu n'avais de passion
Que pour tes jeux de garçon
Bang bang, tu t'amusais
Bang bang, je te suivais
Bang bang, et ce bruit-là
Bang bang, je ne l'oublierai pas

Un jour tu as eu vingt ans
Il y avait déjà longtemps
Que l'amour avait remplacé
Notre amitié du passé
Et quand il en vint une autre
On ne sait à qui la faute
Tu ne m'avais jamais menti
Avec elle tu es parti
Bang bang, tu m'as quittée
Bang bang, je suis restée
Bang bang, et ce bruit-là
Bang bang, je ne l'oublierai pas

Quand j'aperçois des enfants
Se poursuivre en s'amusant
Et faire semblant de se tuer
Je me sens le cœur serré
Bang bang, je me souviens
Bang bang, tout me revient
Bang bang, et ce bruit-là
Bang bang, je ne l'oublierai pas

05/05/2010

Enfin un prix LGBT au Festival de Cannes

Le Festival de Berlin a été pionnier en la matière. Chaque année depuis 1987, les Teddy Awards, «prix du cinéma gay» sont remis en marge du palmarès officiel. Depuis 2007, au Festival de Venise est remis le Queer Lion.

Le plus grand festival de cinéma du monde se devait d’avoir son prix «gay». Il s’agit de récompenser un film pour sa contribution aux questions lesbiennes, gays, bi ou trans. 

Il récompensera un film parmi ceux présentés toutes sélections confondues : Sélection officielle, Un Certain Regard, La Semaine de la Critique, La Quinzaine des réalisateurs.

Il s'agit d'un prix off: voir i-dessous la video de YAGG.com

Plus d'infos sur le site de la Queer Palm et sur le site YAGG.

07:54 Publié dans Cinéma, séries, vidéos | Lien permanent | Tags : cannes, queer palm, festival de cannes, cinema | | |  Facebook |