13/02/2008

Lexique gay, lesbien et trans

On pourra lire ci-dessous la traduction, partielle, d’un intéressant article publié en italien le 12 février 2008 sur le site d’information gay Queerblog.it. , par Robo.

La lexicologie comme indicateur sociologique ou comme reflet des évolutions sociétales. Depuis quelques jours, il est possible de consulter les archives historiques du Corriere della Sera: ce fut d’ailleurs, depuis le 2 janvier 1992 le premier journal italien qui ait ouvert sa banque de données à la recherche. L’auteur de l’article a effectué le relevé des occurrences des termes LGBT dans le célèbre quotidien et a constaté une montée croissante, en flèche, de l’utilisation de ces termes, depuis l’année de l’ouverture des archives.

Il serait intéressant de comparer l’étude du relevé de données similaires dans d’autres grands quotidiens nationaux, comme Le Soir ou Le Monde. Si vous avez vent de pareilles études, n’hésitez pas à me le communiquer! Merci par avance!

Voici les résultats de la recherche dans le Corriere della sera:

Période 1992-1995: le mot gay apparaît 884 fois, alors que le terme homosexuel.s(au singulier et au pluriel) totalise 1988 occurrences. Les termes lesbienne.s sont cités 362 fois, alors que les termes transsexuel.s (singulier o pluriel) apparaissent 399 fois. Le terme queer n’ a que 11 occurrences, de même que l’expression gay pride. L’homophobie atteint le score de 19 occurrences, et le coming out – outing 7 (et encore les deux termes sont-ils souvent confondus…). Le terme homosexualité apparaît 580 fois.

Période 1996-1999: pendant cette période, on constate le début de l’escalade dans l’emploi des termes cités: gay 2151; homosexuel.s, 1689; lesbienne.s: 335; queer: 23; gay pride: 24. L’homophobie a 15 occurrences, alors qu’apparaît le terme transgenre (10 occurrences) à côté du classique transsexuel.s (388 fois). La somme de coming out et de outing est de 17. Le terme homosexualité a 588 occurrences.

Période 2000-2003: c’est sans doute grâce à la World Gay Pride (qui a eu lieu à Rome en 2000) que l’on relève la très sensible augmentation de l’expression Gay Pride (388 fois) et, en général, l’augmentation de tout le vocabulaire gay (gay: 1943; homosexuel.s: 1610; lesbienne.s: 321; queer: 25; homophobie: 28; transgenre: 16; transsexuel.s: 237; coming out: 18; outing: 74). Le terme homosexualité (519)fléchit quant à lui légèrement.

Période 2004-2007: l’élection parlementaire de Vladimir Luxuria (célèbre transsexuelle italienne) fait grimper le terme transgenre (101 occurrences) et augmenter aussi le terme de transexuel.s (326). En forte progression aussi les gays (3139), les homosexuels en général (2311) et l’homosexualité (738). On dénombre 471 emplois du terme lesbienne.s, et 41 de queer. L’emploi de gay pride est en diminution (279) et celui d’homophobie en augmentation(170 – on espère bien entendu qu’il s’agit davantage d’une attention des médias au phénomène et non une augmentation des actes homophobes…) Coming out et outing totalisent 287 occurrences, mais le dernier terme est peu significatif vu son emploi pour désigner les situations les plus diverses.

Il serait bien entendu intéressant de réaliser un étude approfondie de l’emploi de tous ces termes dans leur contexte, pour notamment en étudier le champ lexical, mais un tel travail dépasse de loin le cadre d’un article et mériterait qu’on y consacre une thèse de maîtrise ou de doctorat. Au stade de ce relevé, on constate simplement que le Corriere a accordé une plus grande visibilité aux alter-sexualités. 

01/02/2008

We will survive, lesbiche, gay e trans in Italia

C´est le titre d´un  ouvrage collectif que publient les éditions MIMESIS en Italie. Les textes  parcourent l´histoire du mouvement pour les droits des homosexuel.le.s et des transsexuel.le.s en Italie: une lutte culturelle et sociale qui a commencé il y a quelque trente ans et qui est plus que jamais d´actualité dans un pays qui subit constamment les interférences du Vatican dans sa politique intérieure, et qui n´a toujours pas voté le contrat d´union civile (DICO), remis aux calendes grecques avec la récente chute du gouvernement PRODI (centre-gauche).

 WeWillSurvive

Paolo Pedote et Nicoletta Poidimani, Mimesis Edizioni, Milano 2007,
pp. 253, 16 euro.
mimesisedizioni.it

J´ai pensé qu´il était bon de signaler cet ouvrage, en signe de soutien à la lutte et aux souffrances endurées par les gays, les lesbiennes et les trans de ce pays particulièrement homophobe.

24/01/2008

Pakistan Drag Queen en show télé: la BEGUM

Personas

Vous voyez tous les Pakistanais comme des barbus fanatiques prêts à se faire exploser pour la plus grande gloire de Dieu? Détrompez-vous!  le Pakistan raffole d´une drag queen qui anime un talk show: Ali SALEEM a 28 ans et il est surtout connu sous son personnage drag: Begum Nawazish Ali, une veuve d´âge moyen qui , habillée d´un sari et abondamment maquillée, recoit ses invités le samedi soir pour un charmant bavardage. Tout le monde regarde cela au Pakistan, y compris les mullahs! L´émission s´intitule "The Late Show with Begum Nawazish Ali."

Cette grande star de la télé veut montrer au monde qu´il y a autre chose au Pakistan que des intégristes islamistes et que le Pakistan n´est pas seulement l´antichambre de l´enfer que décrivent les médias occidentaux. " Je veux monter au monde qu ´au Pakistan, il y a des gens normaux et cool", déclare la jeune diva, que l´on nomme déjà la Dame Edna du Pakistan.

Saleem ose aborder les sujets qui fâchent et déclare que Musharaf a déjè décidé du résultat des élections. Il dit son admiration pour Benazir Bhutto qui l´inspira dans sa carrière: á ses débuts, il s´efforcait de la copier.

Saleem ne se travestit que sur le plateau de la télé. Il déclare souhaiter se marier (avec une femme) et avoir des enfants.

Plus d´infos (en anglais) dans l´article fouillé du Los Angeles Times ou (en italien) sur gaynews.it

Voici la promo de l´émission ( en urdu, mais les images parlent d´elles-mêmes):

Il faut aussi voir la délicieuse interview (traduction anglaise) par la Begum du maire de Karachi. Le code de youtube a été supprimé, mais vous pouvez le visionner en cliquant ici.

Et voici l´opinion de la Begum sur l´hypocrisie des  Etats-Unis (en anglais):

22/01/2008

Transsex indiens ce soir sur Arte 22:35

  

Ce soir mardi, 22 janvier 2008 à 22:35 sur la chaîne ARTE
Rediffusions :
29.01.2008 à 03:00
08.02.2008 à 09:55

Des saris et des hommes
(Allemagne, 2006, 95mn)
SWR
Réalisateur: Thomas Wartmann


Une immersion troublante et remarquable dans l'univers ambigu des hijras, hommes devenus femmes qui vivent en marge de la société indienne.


 hijra arte
SWR © SWR/Filmquadrat/Wartmann

Bombay. La jeune photographe Anita Khemka fait ses premiers pas dans le monde secret et complexe des hijras. Ces hommes maquillés et revêtus de saris, eunuques pour la plupart, sont rejetés par leurs familles et vivent depuis toujours aux marges de la société indienne dans des communautés très hiérarchisées. Les hijras s'habillent et se comportent comme des femmes. Bien qu'investies d'un pouvoir qui leur permet de bénir les nouveau-nés - et aussi de jeter des sorts -, elles sont régulièrement agressées. Elles sont aussi souvent acculées à la mendicité et à la prostitution. En témoin attentive et candide, Anita pénètre l'intimité de trois d'entre elles : Asha, rencontrée sur la promenade longeant Mumbai Beach alors qu'elle menaçait de montrer son sexe à un couple qui lui refusait l'aumône ; Rambha, mendiante et gogo dancer très féminine qui vit dans un temple avec ses soeurs hijras et son gourou ; et le flamboyant Laxmi, qui mène une double vie : professeur de danse et jeune homme bien sous tous rapports, il se transforme en gourou prostituée hors du domicile familial...

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES

À la rencontre du troisième sexe indien
Pour son premier long métrage documentaire (sorti en salles en Allemagne en 2006), Thomas Wartmann réussit un coup de maître : investigation intime menée par une jeune photographe aussi franche que discrète, le film se distingue autant par son épaisseur journalistique que par sa qualité cinématographique. Naviguant des bas-fonds de Bombay - décrits en quelques plans dont la composition picturale et colorimétrique est superbe - jusqu'au petit monde des hijras, le film lève le voile sur cette communauté ambiguë et fascinante à travers trois figures très différentes : Asha, l'ange déchu, Laxmi, la femme fatale, et Rambha, la sainte. Les apprivoisant peu à peu, Anita noue un dialogue intime avec elles, n'hésitant pas à poser des questions crues et provocantes sur leur sexualité et leur identité, ou à s'enquérir avec délicatesse de leur itinéraire souvent marqué par le rejet parental et les agressions. Des moments forts durant lesquels la jeune photographe se trouve elle-même déstabilisée par la liberté des hijras, renvoyée violemment à son identité de femme indienne privée de jouissance par l'homme. À cette trame psychologique, Thomas Wartmann ajoute, grâce un sens étonnant de la dramaturgie, une dimension plus anthropologique à travers des scènes de rituels (bénédiction de nouveau-nés, fête populaire où les hijras se retrouvent pour un mariage mystique avec un guerrier légendaire, rencontre entre gourous et disciples...), mais aussi des moments plus quotidiens (un musulman propriétaire de salon de beauté gêné par les propos outranciers de Laxmi) ou des séquences plus graves (comme lorsque Anita retrouve Asha dans la rue parmi les clochards). Un magnifique exercice de composition ; une immersion troublante et remarquable.

Souce: Arte TV

17/12/2007

Insolite calendrier transsex

Une trans propose une formule originale de calendrier: pour 30 USD, il est à vous pour toujours en formule simple, et pour 50 USD, il vous arrive dédicacé avec message personnalisé par la belle Amanda. La page du calendrier d´Amanda Lepore est ici, et la page générale .

C´est ce qui s´appelle du bon marketing!

amandalepore

19:30 Publié dans Trans, travesti, transgenre | Lien permanent | Tags : calendrier, trans, transsex, transsexuel, transsexualite, transgenre, insolite | | |  Facebook |

12/10/2007

Grands photographes: transsex et amour interâge chez Andres Serrano

  
  

Le controversé photographe Andres Serrano revient sur le devant de l´actualité: des vandales homophobes ont détruit certaines de ses oeuvres à l´exposition de ses oeuvres dans la ville de Lund (Suède) en laissant des grafitis "contre la décadence et pour une culture saine". Les oeuvres détruites font partie de la série de photos intitulée "The history of sex". La galerie n´était pas gardée. Serrano s´est dit profondément choqué. La police soupconne un groupe néo-nazi. Dans la pure ligne des destructions d´oeuvres d´art du temps du national-socialisme...

Voyez la belle vidéo de présentation de l´exposition sur:

http://svt.se/svt/road/Classic/shared/mediacenter/index.j...

Ce n´est pas la première fois que des oeuvres d´Andres Serrano sont la victime de vandalisme: ainsi lors d´une exposition à Victoria (Australie) en 1997, son oeuvre Piss Christ avait été vandalisée.

Quelques oeuvres de SERRANO

History of sex


serrano1

Autres oeuvres: voir aussi le lien sur Artnet

Andres Serrano, Heaven and Hell

Citations d´Andres Serrano:

"Je voulais être confronté à mes propres craintes et malaises quant aux conditions sociales qui envahissent tous les centres urbains tels Brooklyn où je vis. Nous passons tant de temps à ne pas regarder ces gens "

"La chair se ressent"

Notice biographique en francais sur:   http://arts.fluctuat.net/andres-serrano.html

Sources (néerlandais, suédois, anglais):

http://www.gk.nl/index.php?id=9&a=bericht&bericht...

http://hd.se/noje/2007/09/24/serrano-provocerar-med-naken...

http://www.kulturen.com/02_just_nu/03_tillfalliga_utstall...

http://www.expressen.se/nyheter/1.869593/attentat-mot-sex...

http://www.artnet.de/artist/15342/andres-serrano.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Andres_Serrano

Il existe aussi un documentaire: Les tabous, le sexe et l'art
Réalisateur: Viktor Stauder
Allemagne, Etats-Unis, France, 2005, 26mn
ZDF

07:49 Publié dans Photographie | Lien permanent | Tags : photos, art, photographie, photo, exposition, sexe, trans, transsexualite, transgenre, andres serrano | | |  Facebook |

06/10/2007

Liberté, égalité, transidentités: résistrans

La vidéo de l´Existrans de 2006...

...et l ´affiche de la Résistrans 2007

La 11ème Existrans, marche pour les droits des Trans et des Intersexes, a lieu le samedi 6 Octobre de 14h à 18h à Paris. Elle part de la place du Chatelet pour arriver place de la République.

Contre la psychiatrisation,
résistrans !
Le week-end du 6 et du 7 octobre et pour la première fois, dans une volonté d'action commune européenne, les Trans et les Intersexes organisent deux marches, l'une à Paris et l'autre à Barcelone, les revendications des deux marches portant en premier lieu sur la dépsychiatrisation.
Nous sommes à un moment critique dans l'évolution de notre statut au sein des dispositifs de santé :
- L'HAS, Haute Autorité de Santé, travaille ce deuxième semestre 2007 sur la « situation de prise en charge du transsexualisme en France et [les] perspectives d'évolution ».
- Le DSM4 et la CIM10, nomenclatures psychiatriques internationales, classent toujours les identités trans dans la liste des maladies mentales. Or le DSM5 et la CIM11 qui vont les remplacer sont en cours d'élaboration depuis 2006.
- Les Intersexes sont pathologisés par la nouvelle nomenclature de Disorder of Sexe Development (DSD) adoptée par les médecins.
Récemment, plusieurs pays européens ont légiféré sur les questions trans, mais sans pour autant sortir de la psychiatrisation ; De même, plusieurs pays européens ont cessé les assignations hormono-chirurgicales sur les enfants intersexes tout en pathologisant ceux-ci par la nomenclature DSD. Nous devons donc envisager une future législation française, qui elle, tienne compte de

NOS REVENDICATIONS :

- Le retrait de notre identité de la liste des maladies mentales, comme pour l'homosexualité en 1992.
- L'arrêt des assignations hormono-chirurgicales des enfants intersexes.
- La dissolution des équipes médicales « officielles » et l'abolition des protocoles de soin
- Le libre choix de son ou de ses médecins dans le cadre d’un suivi medical individualisé respectueux de l’identité de la personne
- La prise en charge par la sécurité sociale de nos traitements hormonaux et/ou chirurgicaux conformes au genre dans lequel ils se vivent pour les Trans' et les Intersexes, et ce dans les meilleures conditions possibles, qu'ils aient lieu en France ou à l'étranger


ET AUSSI :

- Le changement rapide du prénom et du sexe sur les actes d'état civil et les papiers usuels pour les personnes qui le demandent, sans obligation de stérilisation ni de traitement hormonal ou chirurgical, et cela sans expertise médicale obligatoire
- Le droit d'asile pour les personnes Trans et Intersexes étrangères menacées dans leur pays
- La formation du personnel de l'Education Nationale sur le sujet des identités de genre, Trans, et Intersexe, afin de lutter contre la transphobie, l'intersexe-phobie et toutes les discriminations liées aux questions de genre à l'école, et d'assurer que la mission éducative de cette institution soit effective envers les élèves Trans et Intersexes
- Le maintien des droits parentaux pour les Trans déjà parents, ainsi que le droit d'accès à la parentalité pour les personnes Trans
- Compte tenu de la réalité du travail sexuel chez les Trans et les Intersexes, l'arrêt des répressions à l'encontre des travailleuses et travailleurs du sexe par l'octroi de statuts et de droits, un soutien laïque non moralisateur et une aide pour celles et ceux qui souhaitent changer de métier
- Une campagne nationale d’évaluation et de prévention des IST chez les Trans et les Intersexes, particulièrement vulnérables au HIV, et un soutien social appuyé pour tous les Trans et Intersexes précarisés.
- Une campagne nationale de suivi à long terme des Intersexes.



Par le collectif Existrans, dont les associations Act Up, Resistrans, le Mag, les Flamands Rose, Les putes, l'OII et DE NOMBREUX INDIVUDUES sont parties prenantes
Source:  http://gaadjou.joueb.com/news/existrans-2007

14:34 Publié dans Trans, travesti, transgenre | Lien permanent | Tags : marche des fiertes, transsexualite, trans, transsexuel, gaypride | | |  Facebook |