01/04/2010

La capote protège du sida: trois posters

capote 1capote2capote 3

06:45 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | Tags : bande dessinee, bd, affiche, poster, sida, hiv, sante, prevention | | |  Facebook |

27/03/2010

« Sida-Stop » : un concours et un site internet(Belgique)

sida stop

                                                     La Ministre de la Santé, Fadila Laanan, a donné, ce vendredi 26 mars, le coup d'envoi du concours "Sida-Stop" et présenté le site internet www.sida-stop.be qui servira de support à cette initiative de prévention en matière de santé d'un genre nouveau.

Une nouvelle approche pour impliquer les jeunes.

Il s’agit d’une nouvelle forme de communication médiatique en la matière, un concours de réalisation de clips audiovisuels et de spots radiophoniques. Il y est fait appel au caractère participatif et interactif d'Internet, notamment pour toucher un public jeune.
Le jury du concours comprendra, qui plus est, des personnalités du milieu médical comme du monde médiatique et cinématographique.  

Ne pas baisser la garde en matière de prévention

Malgré tous les efforts déployés par les pouvoirs publics et par le monde associatif, le nombre de nouveaux cas d'infection par le virus d'immunodéficience humaine (VIH) augmente (pour plus de détails, lire le PDF annexé).
"Il semble donc, a indiqué la Ministre de la Santé, qu'au fil des annonces de progrès thérapeutiques, le sida perde de sa gravité aux yeux des populations concernées, notamment parmi les plus jeunes. Car il est notoire que les comportements à risques sont en augmentation. Or, nous ne le répèterons jamais assez, le sida se soigne, mais il ne se guérit pas ! Il est possible d'améliorer le confort des malades et de prolonger leur espérance de vie, mais il n'y a, à ce jour, ni vaccin, ni remède". Cette question constitue, d'ailleurs, l'une des priorités du Gouvernement de la Communauté française, qui y a consacré 2,052 millions d'euros en 2009, soit le tiers environ des budgets dédiés aux projets de promotion de la santé.  

Sida-Stop, concrètement...

La plate-forme internet www.sida-stop.be, développée en concertation avec la Plate-Forme Prévention Sida (www.preventionsida.org), est ouverte à tous, à partir de 18 ans, hormis les professionnels (voir le règlement complet sur le site www.sida-stop.be ou dans le PDF annexé).  

L'opération se déroulera en plusieurs phases:

du 29 mars 2010 au 31 mai 2010 : les clips audiovisuels et les spots radiophoniques envoyés par les candidats seront écoutés ou visionnés (simplement pour éviter tout «dérapage») avant d'être mis en ligne sur www.sida-stop.be.
du 1er au 15 juin 2010 : après la clôture de l'envoi des candidatures, le public pourra voter pour ses clips audiovisuels et ses spots radiophoniques préférés. Lors de cette phase, 10 réalisations seront retenues.
entre le 15 et 25 juin 2010 : un jury composé de professionnels des secteurs de la santé et de l'audiovisuel délibérera pour choisir, parmi la sélection du public, les 3 meilleures réalisations. 
les résultats seront annoncés avant fin juin. 

Les Prix

Un prix de 1.000 euros sera décerné à chacune des 3 œuvres issues du vote du public et retenues par le jury de professionnels. Un prix de 500 euros sera décerné à chacune des 7 œuvres issues du vote du public mais pas retenues par le jury de professionnels.
Les trois œuvres qui figureront sur le podium final pourront éventuellement être diffusées par les opérateurs audiovisuels, dans le cadre des campagnes de promotion de la santé de la Communauté française. Ceci sous réserve d'acceptation par l'instance d'avis compétente pour ces campagnes et à condition de répondre à certains critères techniques (pour plus de détails, lire le PDF annexé).  

Le Jury

  • Experts «médias»

Nabil Ben Yadir (réalisateur du film « Les Barons »).
Dan Cukier (Président de la Commission de Sélection des Films du Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel).
Jean-Jacques Deleeuw (Directeur RTL Newmedia).
Yves Gérard (Directeur général RMB).
Alain Lorfèvre (journaliste "cinéma" à "La Libre Belgique").
Bernadette Wynants (Présidente du Conseil d'administration de la RTBF).  

  • Experts «santé»

Jean-Christophe Goffard (médecin, Centre de Référence Sida Érasme).
Thierry Martin (Plate-Forme Prévention Sida).
Xénia Maszowez (Centres de planning familial des Femmes prévoyantes socialistes).
Vladimir Mertens (Observatoire du sida et des sexualités).
Patricia Piron (Direction Santé du Ministère de la Communauté française).
Bénédicte Rusingizandekwe (Coordination Sida assuétudes).

Une nouvelle approche pour impliquer les jeunes

Appliquant la même méthode que dans les secteurs de la culture et de l'audiovisuel depuis 2004, Fadila Laanan a donc fait plancher ses collaborateurs, d'une part, sur des convergences entre ces départements et celui de la santé dont elle a la responsabilité depuis 2009; et, d'autre part, sur des méthodes pour faire passer les messages de promotion de la santé et de prévention en matière de santé auprès de populations qu'ils n'atteignent pas, ou pas assez, actuellement.

Le concours "Sida-Stop" et le site internet www.sida-stop.be constituent la première concrétisation de cette approche. Il s'agit, en effet, de concevoir et de diffuser le message de prévention du sida d'une manière originale, neuve, pour toucher un public qu'il n'atteint pas ou plus par les canaux traditionnels, et plus particulièrement un public jeune. Ceci grâce à plusieurs innovations par rapport aux campagnes précédentes: un concours faisant appel à la créativité des jeunes pour susciter leur réflexion personnelle et leur implication concrète, à travers la réalisation de clips audiovisuels et de spots radiophoniques de 30 à 120 secondes (sans impératifs techniques pour la participation); la mobilisation des énergies créatives des forces vives en devenir des secteurs culturels et audiovisuels, via notamment les écoles de cinéma; l'implication du public-cible lui-même, associé aux choix des capsules audiovisuelles et sonores qui seront primées, pour l'inciter à la réflexion sur la thématique abordée; etc.

Source: portail de la Communauté française de Belgique

13:00 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | Tags : prevention, sante, sida, stop sida, sida stop, hiv, concours | | |  Facebook |

26/03/2010

Le Québec lance une nouvelle campagne de sensibilisations aux maladies sexuellement transmissibles

Campagne pour les jeunes de 15 à 24 ans (Québec, santé et services sociaux)

La campagne 2009-2010 de prévention des itss* vise à inciter les jeunes à utiliser le condom avec leurs partenaires et à continuer de le faire après la première relation. Le thème est « Très souvent, il n’y a rien à voir ». Il rappelle aux jeunes que les personnes infectées n’ont pas toujours de symptômes apparents, ce qui rend l’utilisation constante du condom si importante. Le condom. 100% d’accord.

*infections transmissibles sexuellement et par le sang

isst1

Très souvent, la chlamydia ne se voit pas. 3 personnes sur 4 qui ont la chlamydia ignorent qu'elles sont infectées. affiche2010-fille-fr.pdf (1.7 MB)

isst2

Très souvent, l'herpès ne se voit pas. 9 personnes sur 10 qui ont l'herpès ignorent qu'elles sont infectées. affiche2010-gars-fr.pdf (1.7 MB)

Une campagne de sensibilisation pour adultes a aussi été mise sur pied. Un site web www.tasjuste1vie.com contient de l'information sur les itss.

La video Chlamydia au menu

Si vous ne parvenez pas  visualiser la video, cliquer ici 

Le communiqué de presse sur ces campagnes

NOUVELLES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION ET D'INFORMATION SUR LES INFECTIONS TRANSMISSIBLES SEXUELLEMENT ET PAR LE SANG

QUÉBEC, le 12 févr. /CNW Telbec/ -

Deux campagnes de sensibilisation et d'information sur les infections transmissibles sexuellement et par le sang sont lancées cet hiver par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Une première campagne, destinée aux jeunes, est en cours depuis le 8 février, tandis que la seconde, s'adressant celle-là à l'ensemble de la population, débutera le 1er mars prochain.

La sensibilisation est d'autant plus importante que, depuis quelques années, on constate au Québec une recrudescence importante des cas d'infections transmissibles sexuellement ou par le sang (ITSS). Par exemple, le nombre de cas de chlamydia déclarés aux autorités de santé publique a doublé depuis 10 ans alors que le nombre de cas de gonorrhée a augmenté de plus de 200 %.On prévoit que, pour 2010, environ 50 000 personnes apprendront qu'elles ont une ITSS. Ces données ne reflètent qu'une partie de la réalité, puisque la plupart des personnes infectées l'ignorent.

Campagne auprès des jeunes

Les jeunes de 15 à 24 ans sont particulièrement touchés par certaines infections, puisque ce groupe d'âge compte respectivement pour 66 % et 47 % des cas déclarés de chlamydia et de gonorrhée. La campagne auprès des jeunes se déploie autour du thème «Très souvent, il n'y a rien à voir», afin de rappeler que les personnes infectées n'ont pas toujours des symptômes apparents, ce qui rend d'autant plus importante l'utilisation constante du condom. On sait que les jeunes l'utilisent en majorité lors des premières relations, mais qu'ils ont ensuite tendance à l'abandonner sans passer de tests de dépistage. Le contexte peut aussi favoriser le relâchement des comportements préventifs : consommation d'alcool ou de drogues, influence des pairs, hésitation à exprimer ses propres limites, etc. Outre l'affichage et Internet (www.tasjuste1vie.com), la campagne comprend deux volets novateurs : une tournée de bars des principales villes du Québec, qui se réalisera le 13 février, veille de la Saint-Valentin, avec l'objectif d'introduire le condom dans le processus de séduction, et du théâtre-surprise dans certains cégeps qui sera capté sur vidéo, puis diffusé sur Internet.

Campagne auprès de la population

La campagne auprès de la population a recours à des messages radio, à de l'affichage et à Internet (www.itss.gouv.qc.ca, dès le 1er mars). Elle vise à inciter la population, mais aussi le réseau de la santé et des services sociaux et les organismes communautaires, à agir afin que les comportements préventifs à l'égard des ITSS soient adoptés et que les personnes à risque, comme les personnes qui utilisent des drogues par injection et les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes, aient accès au dépistage et aux traitements appropriés. Rappelons que personne n'est à l'abri, d'où l'importance de bien s'informer, d'adopter des comportements adéquats et d'appuyer les différentes mesures de prévention reconnues efficaces.

Source: le site du gouvernement du Québec

08:08 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | Tags : isst, sida, ist, mst, prevention, campagne, canada, quebec | | |  Facebook |

19/03/2010

Le Sida bientôt maîtrisé? Un composé très prometteur

Un communiqué de presse du CNRS

Lutte contre le VIH : un composé très prometteur

250px-Human_Immunodeficency_Virus_-_stylized_rendering

Une molécule capable de bloquer le transfert du VIH d'une cellule à une autre a été mise au point par des chercheurs de l'Institut de biologie structurale Jean-Pierre Ebel (CNRS/Université Joseph Fourier/CEA). Elle agit en saturant un récepteur nommé DC-SIGN, utilisé par le VIH pour se faire transporter dans l'organisme. Cette molécule a fait l'objet d'un dépôt de brevet et d'une publication, qui sortira le 19 mars dans le journal ASC Chemical Biology.

Malgré les nombreux progrès réalisés dans la lutte contre le VIH, cette infection est toujours responsable de millions de morts chaque année. La recherche de nouvelles cibles cellulaires, contre lesquelles diriger de nouveaux traitements antiviraux, demeure un enjeu important 

Des chercheurs de l'Institut de Biologie Structurale (CNRS /Université Joseph Fourier/CEA)(1) ont travaillé sur un récepteur, nommé DC-SIGN, qui se trouve à la surface des cellules dendritiques : ces cellules du système immunitaire sont présentes dans les zones de contact avec l'extérieur, comme les épidermes ou les muqueuses, premiers sites de rencontre avec les pathogènes. Ce récepteur est impliqué dans les phases initiales de l'infection par le VIH. Il représente une cible thérapeutique potentielle qui n'a pas encore été exploitée jusqu'ici. 

Quel est le rôle de DC-SIGN ? En temps normal, il capture des pathogènes par la reconnaissance de certains oligosaccharides caractéristiques présents à leur surface. Ces pathogènes sont ensuite internalisés dans les cellules dendritiques qui les dégradent et présentent les morceaux à leur surface. Ces cellules vont ensuite se déplacer jusqu'aux organes lymphoïdes pour déclencher une réponse immunitaire de l'organisme, c'est-à-dire la production de lymphocytes T capables de combattre ce pathogène. Le VIH, lui, utilise DC-SIGN pour se faire transporter intact jusqu'aux lymphocytes T qu'il va infecter. Il s'attaque en particulier aux lymphocytes T CD4+ (lymphocytes porteurs d'une molécule nommée CD4 et sensible au VIH), qui sont la cible principale utilisée par le virus pour son expansion.

Les chercheurs ont mis au point un composé capable d'inhiber le processus de transfert du VIH aux lymphocytes T CD4+. Cette molécule tétravalente, qui possède quatre groupes fonctionnels imitant les oligosaccharides des pathogènes, est reconnue par DC-SIGN, empêchant ainsi le VIH d'utiliser ce récepteur pour voyager jusqu'aux organes lymphoïdes. Elle présente des propriétés particulièrement intéressantes, une haute solubilité dans les milieux physiologiques, une cytotoxicité(2) négligeable et d'un effet longue-durée (même après lavage des cellules, l'effet bloquant perdure plusieurs heures). En outre, la structure simple du composé permet d'envisager facilement une production à grande échelle. 

Enfin, dernier avantage mais non le moindre, DC-SIGN est également utilisé par d'autres pathogènes pour contourner le système immunitaire. Le composé mis au point par les chercheurs pourrait également présenter des débouchés dans l'inhibition de l'infection par les virus de l'hépatite C, de la dengue, Ebola, du SRAS(3), la bactérie Mycobacterium tuberculosis (responsable de la tuberculose) et un certain nombre de parasites. Il pourrait même s'avérer plus efficace que dans le cas du VIH. Ce composé pourrait ainsi rejoindre la liste des molécules antivirales conçues sur la base de structures osidiques existant dans la nature, les glycomimétiques, tel le Tamiflu utilisé contre la grippe saisonnière.

Son efficacité est avérée in vitro pour empêcher le transfert du VIH d'une cellule à une autre.  Les chercheurs ont pris soin de protéger leur molécule, par un brevet déposé par le CNRS et l'Université Joseph Fourrier. Prochaine étape : les études précliniques menées sur des modèles animaux. En attendant de trouver un partenaire ou de créer eux-mêmes une structure capable de prendre cet aspect en charge, les chercheurs continuent d'améliorer l'efficacité de leur molécule pour la rendre plus spécifique de DC-SIGN et augmenter son interaction avec ce récepteur.

Notes :

(1) En collaboration avec des chercheurs italiens et espagnols, dans le cadre du réseau européen CARMUSYS

(2) Toxicité pour les cellules

(3) Syndrôme respiratoire aigu sévère

Références :

Inhibition of DC-SIGN Mediated HIV infection by a linear trimannoside mimic in tetravalent presentation. Sattin S, Daghetti A, Thépaut M, Berzi A, Sanchez-Navarro M, Tabarani G, Rojo J, Fieschi F, Clerici M, Bernardi A. (2010) ACS Chem Biol. DOI: 10.1021/cb900216e

Voir ACS Publications

18:00 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | Tags : sida, vih, hiv, traitement | | |  Facebook |

14/03/2010

Ecolo rappelle sa position sur le don de sang (Belgique/gay)

Un communiqué d'ECOLO (ENPH)

La Croix-Rouge devrait choisir les donneurs d'après leurs comportements, pas leur appartenance à une communauté !

arton2045-97a4c

En septembre 2009, souvenez-vous, les projecteurs médiatiques avaient été temporairement braqués sur l'interdiction faite aux homosexuels masculins de donner leur sang. En effet, aujourd'hui encore, le questionnaire que doit remplir chaque candidat donneur mentionne clairement que les « hommes ayant eu des rapports sexuels avec d'autres hommes » sont rejetés par les équipes de la Croix-Rouge.

Cela fait presque 5 ans qu'Ecolo dénonce cette situation totalement discriminatoire et se bat pour que cela change. Pour nous, il faut exclure du don de sang toute personne (hétérosexuelle ou homosexuelle) adoptant des comportements représentant un risque pour le receveur, sans stigmatiser d'emblée un groupe entier de donneurs sur base de leurs comportements sexuels présumés. La sécurité transfusionnelle est parfaitement compatible avec l'adoption de critères de sélection non discriminants.

Suite au ramdam de l'automne dernier, la Ministre fédérale de la Santé Laurette Onkelinx (PS) a initié deux tables rondes sur le sujet, la dernière s'est tenue fin janvier 2010. Ces réunions visaient à rassembler et se faire rencontrer médecins, experts de la transfusion, académiques, politiques et membres de l'associatif LGBT.

La Députée fédérale Zoé Genot et le Sénateur Benoit Hellings ont participé à ces réunions et ont remis le 7 mars 2010 à la Ministre la note de positionnement que vous pourrez lire en intégralité ici.

Nous espérons vraiment que ce travail se poursuivra pour faire disparaître l'une des règles les plus homophobes et discriminatoires qui persistent dans notre pays. A suivre donc.

En attendant, vous pouvez toujours signer notre pétition en ligne en cliquant ici !

17:17 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | Tags : enph, don du sang, gay, discrimination, ecolo, belgique, zoe genot, benoit hellings | | |  Facebook |

19/02/2010

Exaequo lance une nouvelle campagne contre l'hépatite B

hep B

                                                                           Le weekend du 19 février lors d’une tournée dans les bars et clubs de Liège, Bruxelles et Namur, lancement de la nouvelle campagne de prévention sur l'hépatite B.

Liège: le 19.02
Bruxelles: le 20.02
Namur: le 21.02

Cette IST méconnue est particulièrement présente dans le public homo/bisexuel masculin. En Europe, on estime que le nombre de nouveaux cas d’hépatite B est 20 fois supérieur chez les homo/bisexuels masculins que dans le reste de la population. Les gays séropositifs présentent également un risque accru de contracter le virus de l’hépatite B. De plus, les traitements contre l’hépatite B alourdissent les traitements contre le VIH. Dans la communauté gaye, environ 8% des cas d’hépatite concernent des hommes séropositifs.

La campagne met l’accent sur les modes de transmission, les symptômes et surtout le vaccin. Pour rappel, ce dernier n’est toujours pas remboursé par la Sécurité Sociale et son prix d’environ 150€ est un réel frein à la vaccination. Si aujourd’hui, la gratuité est assurée chez les nourrissons et les adolescents, l’accès gratuit pour les publics dits « vulnérables face aux IST » dont les homo/bisexuels masculins et les personnes séropositives n’est pas assuré, posant ainsi un réel problème d’accès à la « santé pour tous ».

Le lancement de la campagne aura lieu le weekend du 19 février lors d’une tournée dans les bars et clubs identitaires de Bruxelles et de Liège.

La campagne est déclinée en affiches et flyers et sera accompagnée d’une pochette de prévention (préservatif + lubrifiant).

Retrouvez ici les infos complètes sur l'hépatite B.

Source de l'info et contact: exaequo.be

07:15 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | Tags : mst, ist, sida, prevention, exaequo, exaequo belgique, campagne, sante, vaccin | | |  Facebook |

15/02/2010

Une campagne anti sida veut secouer les jeunes en Allemagne

mss2

La campagne que la Fondation Michael Stich* (Michael Stich Stiftung) lance le 16 février veut mettre les jeunes face à leurs responsabilités. Il faut qu'ils sachent les risques qu'ils encourent s'ils ont des rapports non protégés. La campagne met en scène des jeunes couples hétéros qui font l'amour dans un cimetière ou dans le tiroir du frigo d'une morgue: dans le cimetière ce sont les statues de pierre qui ornent une tombe, dans la morgue, des cadavres refroidis.

Les messages sont d'une ironie sépulcrale: l'amour non protégé dure toute l'éternité, ton premier amour pourrait bien être le dernier. Celui qui s'infecte avec le virus du sida va en mourir. Arrêtez le virus, faites le test!

mss3

La troisième affiche: Se taire mène à l'exclusion, le silence exclut. Les personnes qui sont infectées par le virus du sida souffrent massivement d'ostracisme. Informez-vous et parlez du VIH et du Sida.

mss1

*Michael Stich est un ancien joueur de tennis qui a consacré sa fondation à la lutte contre le sida. Parcourez donc le site de la fondation: il contient de nombreuses ressources: spots télévisés contre le sida, affiches crues et provocatrices, etc. dans le langage le plus direct qui soit. Le parti pris de Michael Stick est d'ouvrir les yeux aux gens dans le but de les inciter à la parole et à la protection, dans tous les cas.

14:41 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | Tags : sida, vih, hiv, prevention, michael stich, michael stich stiftung | | |  Facebook |