13/01/2009

Le petit prince, le tout petit prince Harry

Pauvre Harry, voila qu'on lui cherche à nouveau des poux sur la tête. Il y a quelques années, de méchants journalistes n'avaient rien trouvé de mieux que de publier une photo de Harry arborant une grande croix gamée sur un brassard lors d'une soirée dansante. Pauvre Harry, quand on est prince, on ne peut pas être jeune et idiot, faut de la retenue!

principeharry

Aujourd'hui, ils harcèlent le petit prince parce que, en manoeuvre à Chypre avec son corps armé, il a, en matière de boutade, traité de pauvres troufions de sa troupe de "paki" (pour pakistanais, indien) ou d'enturbanné (raghead). Et ces dérapages verbaux se retrouvent sur une vidéo que les médias ont diffusée, avec accusation de racisme.

Du coup, la famille royale a publié un communiqué d'excuses. Ce n'est pas ce qu'il avait voulu dire, et d'ailleurs ces gens sont ses amis...

Mais voila que les gays s'en mêlent: les excuses portent sur les seuls deux termes racistes. Or donc, dans la susdite vidéo, Harry traite d'autres troufions de "queer" et de "gay", et l'on sent l'ironisation insultante ("How do you feel? Gay? Queer on the side?"). L'association LGBT anglaise  Stonewall ,n'a pas voulu faire de fleur au bel Harry et proteste. L'homophobie est-elle une infraction moins grave que le racisme? Stonewall exige des excuses auprès de la communauté gay et lesbienne.

Pauvre Harry, dur dur d'être Prince. Au fond, il est comme les gays: lui non plus n'a pas choisi d'être Prince. Il est né quelque part...

Mais comme aurait pu le dire Simone de Beauvoir, on ne naît pas Prince, on le devient. Enfin, on naît Petit Prince, et c'est plus difficile de devenir un Grand Prince que de rester...un si petit Prince. Pauvre, pauvre Harry...

05:56 Publié dans People | Lien permanent | Tags : place royale, harry, prince harry, homophobie, gay, chypre, racisme, famille royale, people | | |  Facebook |

12/01/2009

Vous cherchez un Prince charmant? Rendez-vous sur la BBC

manvendra

Vous vous souviendrez peut-être de Manvendra Gohil, le Prince du Rajpipla, célèbre pour son coming out, pour avoir été déshérité par sa famille puis réintégré au sein de la même famille, pour ses prises de position courageuses en faveur de la dépénalisation de l'homosexualité en Inde, et enfin pour sa fondation qui vient en aide aux malades du Sida. Ce Prince qui est assez fameux pour avoir été l'invité dans l'émission télé d'Oprah Winfrey, et dont Gay Kosmopol avait déjà évoqué l'anniversaire..

Les téléspectateurs britanniques (ou ceux dotés du satellite) pourront le retrouver à la télévision britannique sur BBC3 le 15 janvier dans l'émission  The Undercover Prince (Bbc 3). Trois princes, non européens,  chercheront à trouver la personne de leurs rêves, tout en cachant  leurs origines nobiliaires et se présentant comme des personnes ordinaires, originaires de la ville de Brighton.

undercover princes

Il s'agit du Prince Remigius de Jaffna (Sri Lanka), de son Altesse royale le Prince Shingana Zulu, d'Afrique du Sud, et du Prince Manvendra, qui, à la différence des deux premiers cherchera non pas une princesse, mais un prince!

Alors, un pays des libertés, le Royaume-Uni?

15:44 Publié dans People | Lien permanent | Tags : amour, gay, homosexualite, bbc, royaume-uni, bbc3, fiancailles, people | | |  Facebook |

03/11/2008

L'écoeurement de Sophia d'Espagne, blague à part

Je reviens sur le scandale soulevé par les propos homophobes  très Marie-Antoinette de Sophia de Bourbon**, relatés dans le livre de Pilar Urbano qui lui est consacré. A ce propos, un leader communiste espagnol, Gaspar Llamazares, aurait dit: "Heureusement qu'en Espagne les rois règnent mais ne gouvernent pas". 

Vous vous imaginez quand même le topo: Sophie qui reçoit ses copines pour le thé au moment de la gay pride et qui lance des frivolités perfides sur les embouteillages que crée la manifestation. Ces dames doivent rivaliser de méchanceté homophobe: quand on pense qu'ils se travestissent en mariés et osent appeler cela mariage...

Hier Sophia se serait dit écoeurée* par la polémique que soulève les allégations qu'on lui prête dans "Sophie de très prêt", et où il y aurait, disent les services de la Maison Royale, des inexactitudes... Soit, admettons (je souris) qu'il y en ait...Mais dans quel sens? Peut-être les propos de la reine, qui s'est sans doute déjà contenue en les proférant, ont-ils encore été édulcorés par la journaliste?

Allons, un peu de sérieux!

Nous faut-il d'ailleurs conserver ces monarchies, toutes "compassionnelles" soient-elles pour le bon peuple? Le bon peuple n'est-il pas arrivé à une maturité suffisante pour se passer de la symbolique monarchique et pour vivre, certes avec difficulté, la complexité démocratique? Sophia aurait dû  y penser à deux fois. Les Espagnols, qui se sont débarrassés du franquisme, pourraient envisager la République. Sans compter que le contribuable paye de sa poche déjà trouée le train de vie somptueux de ces monarques supposés les représenter.  Et les gays et les lesbiennes sont des contribuables.

Ne pensez plus, Madame, ou alors tout bas , si c'est pour penser si différemment au point de vous situer au-delà des lois du peuple qui vous rémunère. Et si vous vous sentez "écoeurée" par ce qui se dit depuis qu'on connaît vos pensées, essayez si vous en êtes capable d'être compassionnelle et de vous mettre un instant dans la peau des centaines de milliers de personnes gaies, trans et lesbiennes que vous avez écoeurées et ulcérées, et dont je trouve les réactions bien contenues et modérées. Une reine peut présenter des excuses officielles et publiques, vous en êtes-vous avisée? Et un livre qui contiendrait des inexactitudes, cela se passe au pilon. Madame, l'écoeurement n'est pas un privilège royal.

Enfin,  la mère et grand-mère que vous êtes a-t-elle pensé un seul instant qu'un de ses enfants ou petits-enfants pourrait être gay ou lesbienne, et fier de l'être?

*Source: AFP qui reprend El Pais:

La souveraine espagnole, de retour d'un voyage en Amérique latine avec le roi Juan Carlos, est "écoeurée" par la controverse sur ses critiques du "mariage" homosexuel publiées dans un livre qui lui est consacré, a affirmé dimanche le quotidien de centre gauche El Pais.

**Σοφία Μαργαρίτα Βικτωρία Φρειδερίκη της Ελλάδας

 PS: Rien ne vaut une bonne petite video en espagnol pour visualiser tout cela.

08:08 Publié dans People | Lien permanent | Tags : espagne, sofia, sophie de bourbon, noblesse, reine, monarchie, people, lesbienne, homophobie, discrimination, gay, espana, bourbon | | |  Facebook |

01/11/2008

Lettre ouverte à Sofia, reine d'Espagne, billet d'humeur


sofia2

Madame Sofia,

Quelle publicité au moment des festivités qui marquent votre soixante-dixième anniversaire! Les rotatives doivent déjà être en train de réimprimer l'ouvrage que commente toute l'Espagne!

Beaucoup ont en effet à présent envie de lire le livre qu'une journaliste, Pilar Urbano, vous a consacré, La reina muy de cerca, La Reine de très près (éditions Planeta), dans lequel vous avez trouvé bon de dire le fond de votre pensée: les homosexuels peuvent "vivre ensemble ou s'habiller en mariés",  "mais qu'ils n'appellent pas cela mariage, car ça ne l'est pas". Vos propos sur la gay pride (orgullo gay) sont tout aussi pitoyablement conservateurs.  Vous auriez en effet déclaré à la journaliste: « Je peux comprendre, accepter et respecter qu'il y ait des gens avec des tendances sexuelles différentes, mais doivent-ils être fiers d'être homosexuels ? Doivent-ils défiler et manifester ? Si tous ceux d'entre-nous qui ne sommes pas homosexuels devaient manifester, il y aurait des embouteillages ». Si je m'en souviens bien, le jour où votre fils s'est marié, il est, comme les homosexuel.le.s lors des magnifiques et gigantesques gay pride de Madrid, monté en carrosse, ce qui a provoqué un embouteillage monstrueux dans votre bonne capitale...

Les associations gaies et lesbiennes espagnoles ont aussitôt dénoncé ces propos, qui sont en portafaux par rapport aux lois de votre pays, que le gouvernement Zapatero a fait voter depuis 2005. Vous avez touché là rien moins qu'à la loi sur le mariage et au droit de manifestation.

Vous vous êtes par ailleurs encore étendue sur vos vues négatives concernant la loi sur l'avortement et la possibilité d'une loi sur l'euthanasie, que le Parlement espagnol pourrait voter prochainement, vous mettant de plus à dos les féministes d'Espagne et de Navarre, ainsi que tous ceux et toutes celles à qui l'on refuse encore le droit de mourir dans la dignité. Vous souhaitez d'autre part que des cours de religion soient dispensés dans les écoles parce que les enfants ont besoin "d'une explication sur l'origine du monde et de la vie", une intervention mal venue par rapport aux prises de position de votre gouvernement.

Vous vous êtes mollement rétractée (ou en tout cas votre Maison l' a fait pour vous), lorsque vous avez vu dans la presse le tollé que vous avez soulevé. Les Espagnols sont tellement, et à raison sans doute au vu de l'histoire de votre pays d'adoption, attachés à la couronne, qu'ils se sont empressés de dire que bon, c'est pas grave, ils vous aiment quand même... Le premier Ministre même a dû vous couvrir.

Votre Maison a prétendu que les propos relatés par la journaliste étaient "inexacts"...Votre maison a dû rappeler que vous éprouvez un "profond respect pour toutes les personnes, [une] proximité de ceux qui souffrent, sont poursuivis ou persécutés". Si ces derniers mots sont bien d'une fonction que vous aviez jusqu'ici exercée avec la plus grande dignité, -et pour laquelle vous êtes probablement richement pourvue d'émoluments-, on en est cependant presque morts de rire. Allons, Madame, un bouquin aussi important aura bien sûr été lu, relu et scanné par la Maison Royale et ses fidèles services avant sa publication. Ce faisant, vous faites porter le discrédit sur une journaliste qui exerça sans doute son métier au mieux  et vous était certes toute acquise. Mais c'est en fait votre Maison qui a porté, sans le vouloir loin s'en faut,  le discrédit sur votre jusqu'ici aimable personne. Quelle inconstance, Madame! Il est vrai que les girouettes se placent souvent sur les clochers des églises catholiques.

Et si ce livre contient, comme votre Maison l'affirme,  des inexactitudes aussi importantes et ne reflète pas votre pensée, -car enfin vous y mettez en cause les lois d'un pays que vous êtes censée gouverner-, obtenez rapidement que ce livre soit retiré de la vente, ou faites-en acheter toute l'impression avant d'en publier une version rectifiée.

Même le Parti conservateur, le Partido Popular, a dû réagir à vos propos, et vous rappeler que la Maison Royale, dans une monarchie constitutionnelle, doit garder un principe de neutralité. Le secrétaire à la communication de ce parti, Gonzales Pons, a ainsi affirmé: "Je pense que l'institution (royale) ne doit pas parler. Le roi et la reine sont comme le drapeau, qui joue son rôle dans les actes officiels mais sans faire de déclarations". Dur dur pour le PP, qui pourtant partage les vues de la reine, il a dû rappeler que c'était le Parlement, et non la reine, qui décidait si l'union entre homosexuels était ou non un "mariage".

Votre bon cousin feu le regretté Roi Baudouin de Belgique (sa famille est comme la vôtre  d'origine allemande et il faut bien qu'au gré des arbres généalogiques vous soyez cousins) avait comme vous découvert la couronne lorsque la Belgique a voté des lois sur l'avortement. Chez nous, Madame, nous avons l'habitude des compromis ou des solutions à la Belge, aussi le Roi a-t-il cessé de régner un jour pour ne pas signer les lois incriminées et rester catholicissime, fidèles à ses convictions. On parle de le béatifier, pensez!

Peut-être trouverez-vous des solutions ou un compromis à l'espagnole? Faites-nous rêver, Madame, renoncez vous aussi à la Couronne, arrêtez de vous retirer (-même si les Espagnols en ont fait un parc, El Retiro-)derrière l'éventail de l'inexactitude, et ayez le courage de vos opinions: pourquoi ne vous retireriez-vous pas justement  dans un joli couvent, comme il sied aux personnes de votre rang, par exemple aux Carmes déchaussées, les Descalzadas reales? Elles accueillent paraît-il les seules grandes aristocrates, vous y serez bien soignée, pourrez porter mantille et chapelets, faire de multiples dévotions, prier pour la Santé du Saint Père et pour celle du Patriarche orthodoxe grec(qui peut être guident spirituellement vos vues politiques?) , pour celle de l'Espagne, et de la Monarchie, fût-elle constitutionnelle, et enfin manifester votre "profond respect pour toutes les personnes, [votre] proximité de ceux qui souffrent, sont poursuivis ou persécutés". Vous pourrez même y inviter la reine douairière de Belgique, Fabiola, qui partage probablement vos vues, même si elle a quant à elle eut le bon goût de se limiter à la composition de contes pour enfants, dans lesquels les homosexuels ne se mariaient pas encore, - c'était à l'époque tout bonnement impensable. Toute la Belgique peut en témoigner: elle est au moins aussi pieuse et conservatrice que vous, et proche de ceux qui souffrent, sont poursuivis, ou persécutés!

Point d'inquiétude, votre succession est assurée, votre très mignonne belle-fille Laetizia fera une belle reine d'Espagne, et peut-être même le fait qu'elle soit divorcée la rendra-t-elle plus proche encore que Vous, "de ceux qui souffrent, sont poursuivis ou persécutés".

Un ami grec que j'essayais d'interroger sur son sentiment par rapport à votre royale personne (-de descendance allemande, vous faites partie de la famille royale grecque déchue-), s'est refusé à tout commentaire. Nous nous en sommes débarrassés, que les Espagnols la gardent, ce n'est plus notre problème! C'est un diplomate pourtant, je ne les aurais pas cru aussi rudes. Pardonnez lui, car il ne sait pas ce qu'il dit.

Respecteusement,

Luclebelge, mort de rire (sans besoin d'euthanasie donc)

PS: est-il possible de recevoir l'ouvrage dédicacé, en hommage d'auteur? Cette leçon vaut bien un ouvrage, sans doute.

Sources: un peu partout sur le net, la sortie du livre et la polémique font sensation, mais citons kaosenlared, qui offre de nombreuses citations du livre en rassemblant divers articles (en espagnol).

 

20:39 Publié dans People | Lien permanent | Tags : catholicisme, espana, reina sofia, baudouin, gay, lesbienne, sofia, partido popular, trans, espagne, couronne, zapatero | | |  Facebook |

02/06/2008

Nos gloires: hommage à Yves Saint-Laurent

Yves Saint-Laurent, l'homme qui habillait les femmes, aimait aussi les hommes, comme il l'avait annoncé dans une interview accordée au Figaro en 1991. Il avait le goût de la provocation et avait osé poser nu pour la publicité de l'un de ses parfums. Décédé, hommage à un grand couturier.

YSL10 yslnu


Il fut aussi l'homme qui mit la femme en pantalons (le fameux tailleur pantalon) et en smoking: il imposa le pantalon comme partie intégrante de l'élégance féminine. Une normalité transgenre dont on a presque oublié qu'elle fut alors révolutionnaire.

Rappelons-nous les pubs de ses parfums.

ysl1 ysl2 

ysl3 

ysl15


 YSL6 YSL7 

YSL8 

YSL9 YSL5

Nostalgie, la deuxième collection de Saint-Laurent en 1962 

07:37 Publié dans People | Lien permanent | Tags : gay, couture, grand couturier, saint-laurent, yves saint-laurent | | |  Facebook |

16/03/2008

Mariage lesbien ducal in articulo mortis

Tantelu ôtera publiquement sa plus belle perruque si elle se trompe! Voilà une historiette que Place Royale et Point de vues Images ne relateront pas! On imagine mal Anne Quiévrain sortir du conservatisme outrancier, compassé et " de bon ton" de cette émission qui ne présente qu'une noblesse de bonbonnière pour petites filles modèles. Bon, ceci dit, on adore les contes de fées, ...

EFE Archive photo of the Duquesa de Medina Sidonia, Luisa Isabel Álvarez de Toledo y Maura, taken in 1969.

Doña Luisa Isabel Álvarez de Toledo, duchesse de Medina Sidonia, s'est mariée avec sa secrétaire particulière in articulo mortis: deux heures avant de mourir, le 7 mars dernier. Sur son lit de mourante, à l'âge de 71 ans, elle a épousé in extremis sa supposée amante lesbienne, Madame Liliana Maria Dahlman, et lui a légué ses biens. Madame Dahlman était la secrétaire de la duchesse depuis 20 ans et apparemment leur relation avait été tenue secrète. (Une autre hypothèse est que la duchesse ait simplement voulu par ce mariage de dernière minute déshériter ses fils, ou, plus sérieusement, assurer une continuité à sa Fondation, la Fundacion Casa Medina Sidonia, sa veuve en étant la Présidente).

Les trois fils de Dona Lisa Isabel font sans doute grise mine, car l'héritage est considérable, des avoirs inimaginables pour le commun des mortels. Ils étaient déjà en conflit avec leur bonne mère de son vivant. Celle qu'on avait surnommée la Duchesse Rouge avait déjà voulu distribuer certaines de ses terres aux pauvres de la région et sa progéniture s'y était opposée, avec succès. Une relation familiale certes complexe.

C'est une grande femme qui disparaît là avec un dernier geste d'éclat. Grande par sa famille, elle est la descendante du gars qui conduisit l'Invincible Armada à la défaite: Alonso Pérez de Guzmán el Bueno, le septième duc de Medina Sidonia, avait eu l'honneur d'être battu sur mer par Sir Francis Drake en 1588.

L'ancêtre

Grande par ses actions: la peut-être lesbienne duchesse était une opposante au franquisme et avait même été emprisonnée pendant 8 mois en 1967 pour avoir dénoncé un accident nucléaire et avoir conduit une marche de protestation.

Divorcée en 1970, elle perdit la garde de ses enfants et partit en exil en France et au Portugal.

On peut imaginer que les dernières volontés seront contestées, mais en principe, la veuve devrait garder l'usufruit des biens, et la Fondation de la duchesse servir les intérêts de conservation d'un patrimoine national considérable...A suivre.

Une question: la duchesse a-t-elle été la première Grande d'Espagne à contracter un mariage avec une personne du même sexe?

En savoir plus: lire par exemple The Telegraph, ou encore le quotidien  El Pais

Et pour celles et ceux qui aiment les titres, voici les siens(source Wiki):

Luisa Isabel María del Carmen Cristina Rosalía Joaquina), noble espagnole, XXI Duchesse de Medina Sidonia, XV Duchesse de Fernandina et Princesse de Montalbán, XVII Marquise de Villafranca del Bierzo, XVIII Marquise de los Vélez, trois fois Grande d' Espagne. La Reine Mère des Belges fait-elle mieux?

09:21 Publié dans People | Lien permanent | Tags : lesbienne, mariage, lesbiennes, homosexualite, people, deces, espagne, noblesse | | |  Facebook |

10/10/2007

Les potins de Tantelu: l´anniversaire du prince gay

TanteLu n´a malheureusement pas été invitée à l´anniversaire du Prince, et de toutes facons Ryanair ne va pas encore au Gujarat..., mais elle sait faire contre mauvaise fortune bon coeur lorsqu´il s´agit d´un prince qui a eu le courage de faire son coming out dans un pays qui continue de persécuter les lesbigays, et, de plus, le Prince est un activiste de poids! Comme quoi un Prince peut s´occuper d´autre chose que de défense mondaine (et lucrative?) des animaux...
Bon anniversaire, Prince Mavendra!
(Vadodara, Inde) Des centaines de personnes, toutes classes sociales confondues, se sont réunies  au  Palais Royal dans l'état du Gujarat pour célébrer l'anniversaire du premier prince ouvertement gay de l'Inde.

Le Prince Manvendra Singh Gohil a eu  42 ans ce dimanche. Il est un des principaux représentants du petit mouvement de droits civiques des LGBT en Inde et le porte-parole des personnes vivant avec le HIV. Le Prince Manvendra a invité des homosexuels et séropositifs indiens à célébrer son anniversaire lors d´une party animée par des musiciens et des artistes gais. C'est la dixième fois que le Prince célèbre son anniversaire de cette façon, en donnant ainsi une lueur d´espoir pour tant de personnes qui souffrent régulièrement de la discrimination.

manvendra

L'homosexualité est illégale en Inde, punissable d´emprisonnement et les gens vivant avec le HIV/SIDA sont fréquemment rejetés par leurs familles. Pour le Prince c´est l'occasion de permettre à des personnes de se rencontrer et de se montrer au grand jour. La party, qui a duré deux jours, a été intensivement couverte par les médias indiens qui traitent habituellement les homosexuels avec dérision.
Bien que prince Manvendra ait fait son coming out familial depuis des années - presque depuis aussi longtemps qu'il s´est impliqué dans le mouvement gay et le soutien aux séropositifs d'HIV - il n'avait pas parlé publiquement de sa sexualité jusqu'à l'année dernière. Après qu'il a accordé au Times (journal indien en anglais) une entrevue dans laquelle il a avoué être gay, sa famille, craignant la hointe et le discrédit public, l'avait désavoué. Il avait  été dépouillé de son titre et de ses droits à l´héritage. Manvendra avait  appris de la décision de son père seulement par des annonces que la famille royale avait placé dans des journaux locaux.  Dans une interview du Times, le Prince a dit que cela ne l´avait pas du tout  étonné. Il a avoué avoir fait son coming out familial en 2002, mais la famille n´avait pas compté avec un coming out public...
Depuis un mois, son père, un des hommes les plus riches en Inde, a assoupli sa position.  "J'étais dans une situation difficile que je ne savais comment aborder. Des parents partout dans le pays m'ont appelé. Rajpipla est un endroit conservateur. Les femmes couvrent toujours leurs têtes avec le pallu ; le sexe est un sujet tabou dont on ne parle pas. Je me suis retrouvé au front".
Manvendra est le seul fils de Raghubir et depuis quelques semaines ils se sont réconciliés et les titres du prince lui ont été ont restitués.
Le prince s´occupe aussi d´une organisation caritative de soutien aux personnes porteuses du HIV ou souffrant du Sida: Lakshya trust. Adresse: LAKSHYA TRUST Contact person : Manvendra Singh Gohil, Trustee /Sylvester Merchant, Trustee and Project Officer Address : 105 Rajmandir Apt., 62 Alkapuri Society, Alkapuri, Baroda, Pin 390 007Also : B/9 Doctor House, Unapani Road, Near Railway Station, Surat Phone : 0265 233 1340 (Baroda), 0261 242 1539 (Surat) E-mail : lakshya121@rediffmail.com Target populations : Hijras, MSM in general
Il sera bientôt l´invité du célèbre talk show états-unien d´Oprah Winfrey.
Source: http://www.365gay.com/Newscon07/10/100707india.htm

08:15 Publié dans People | Lien permanent | Tags : gujarat, inde, maharajah, anniversaire, prince, gay, gays, discrimination, homophobie, sida, hiv | | |  Facebook |