02/08/2010

Gay pride de Jérusalem: déclarations homophobes catholiques du patriarcat de jérusalem

Voici la déclaration que l'on trouve sur le site du patriarcat latin de Jérusalem. Les surlignements sont de notre fait: il suffit de les lire pour se rendre compte de la profonde homophobie du message du patriarcat latin de Jérusalem, qui est la plus haute autorité catholique de cette ville. Ce sont les déclarations de ce genre qui obligent les autorités de la ville à protéger les participants à la Gay pirde, à raison de quasi un policier par participant...

parade-homosexuels.jpg

"Homme et femme Dieu les créa" (Genèse 1:27)
Jeudi 29 juillet, les participants à la 8ème "Gay Pride" de Jérusalem ont déambulé dans les rues de la ville sainte, et ce en dépit de l'opposition déclarée des chefs religieux juifs, chrétiens, musulmans et druzes de Terre Sainte.

 

Chaque année depuis 2002, ce défilé vise non seulement à militer pour les droits des homosexuels, mais aussi à défier la famille et le mariage, réalités instituées par Dieu qui a béni l'union de l'homme et la femme. Cette parade, ses organisateurs et les autorités qui la permettent, n'ont d'égard ni pour les sentiments des familles, ni pour la sainteté de cette Ville.  

Les homosexuels peuvent organiser leurs défilés partout où ils le veulent, mais qu'ils laissent Jérusalem à ses fidèles et à ses pèlerins. Dans cette ville qui a déjà subi assez de blessures et d'humiliations, il est extrêmement pénible de constater qu'une telle parade est permise, alors que l'on empêche des millions de croyants arabes, y compris les habitants des territoires de l'Autorité palestinienne, de visiter les Lieux Saints de Jérusalem pour raisons "de sécurité".

En tant que gardiens responsables de la sainteté et de l'inviolabilité de cette Ville "d'où vient la loi" (cf. Isaïe 2:3), en syntonie avec tous les hommes de bonne volonté musulmans, juifs et druzes, nous exprimons notre profonde désapprobation devant de telles manifestations qui prennent pour cible nos villes saintes et expriment leur opposition aux enseignements des livres saints sur la sainteté du mariage unissant l'homme et la femme, béni par Dieu dans le don des enfants. Tout en exprimant notre profond respect pour chaque être humain, nous annonçons la vérité des Dix Commandements, fondements du bonheur d'après les paroles du Seigneur lui-même : «Si tu veux entrer dans la vie éternelle, observe les commandements» (Matthieu 19:17).                        

+ Patriarche Fouad Twal

Les commentaires sont fermés.