01/08/2010

Haine catholique: les paroles horrifiques de Monseigneur Babini

4305090564_704e7b7001.jpg

L'extrême-droite catholique a encore frappé et c'est à nouveau l'évêque émérite de Grossetto, Mgr BABINI, qui déverse sa bile homophobe dans une interview accordée à Pontifex suite aux révélations de Panorama sur la vie sexuelle de certains prêtres gays vivant à Rome.

Mgr Babini, on le sait, est la caricature vivante du stéréotype de l'Inquisition. On pensait qu'il avait atteint la limite du propos grotesque, mais il vient de démontrer qu'il était capable de se surpasser. Sur le baromètre de l'homophobie, il vient de battre un nouveau record. Voyez d'abord le titre de l'interview:

Les prêtres gays décrits dans Panorama sont vicieux et pervers, je les verrais bien en prison. J'ai davantage de pitié pour un pédophile que pour eux. Et d'ajouter, ce qui cadre bien le personnage, qu'autrefois c'était mieux: par le passé ce type de scandale ne se produisait pas...

Il serait sans aucun doute opportun que les noms des ces prêtres soient publiés, aussi parce que quelqu'un pourrait se faire passer pour un prêtre. Par devoir de clarté, l'hebdomadaire, mais c'est une chose qui n'arrivera jamais, pourrait donner les noms et prénoms des personnes impliquées. Il précise encore: bien sûr les journaux fouillent dans la merde dans le but d'attaquer l'église, mais aujourd'hui je n'ai aucune envie de m'en prendre à cet hebdomadaire qui a fait son travail, même si c'est d'une manière très discutable et en violant la vie privée des personnes.

(...) J'ai déjà exprimpé à diverses occasions ma nette contrariété envers l'homosexualité que je considère comme une vraie perversion contre nature. Maintenant, si ces choses sont commises d'une manière aussi obscène et ignominieuse par des prêtres, il conviendrait, comme cela se faisait autrefois, de les mettre en prison et des y laisser à vie. Ils ne sont pas dignes de porter l'habit sacerdotal et ils le souillent dans la fange, (...)

Ces ex prêtres qui doivent être réduits à l'état laïc méritent, n'était-ce la miséricorde du Christ, de finir leur vie dans l'Enfer qui les attend. Chez un prêtre, l'homosexualité se traduit en pratique dépravée, et est effectivement plus grave que la pédophilie, il s'agit d'hommes vicieux et pervers, qui se sont laissé aller à des pratiques obscènes et contre nature.

Ils risquent certainement la réduction à l'état laïque et une action en justice, mais on verra qu'ils ne seront pas condamnés. A d'autres époques ils auraient fini dans une oubliette pour y méditer sur leurs perversions.

Quant à l'homosexualité et la pédophilie: Scientifiquement, il n'y a pas de relation entre les deux choses. Mais moi, en tant qu'Evêque, je serais davantage compréhensif avec un prêtre pédophile qui se repent et souffre de sa condition qu'avec ces vicieux. Je dirais même plus: si j'avais eu connaissance d'un prêtre pédophile, je ne l'aurais pas dénoncé, mais j'aurais essayé de l'aider à se racheter.L'Evêque est comme un père pour le prêtre, il ne dénonce pas ses fils qui commettent des erreurs et s'en repentent. mais avec les vicieux, il faut être intransigeant.

Les associations LGBT italiennes se sont bien évidemment émues des propos de Mgr Babini et demandent, sans doute sans grand espoir d'être entendues,  à la hiérarchie catholique de prendre position et de condamner pareilles prises de position. Elles porteront l'affaire en justice afin que cette dernière examine si ces déclarations ne tombent pas sous le coup de la loi Mancini.

06:50 Publié dans Religions, haines et tolérances | Lien permanent | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.