28/07/2010

La chasse aux gays est ouverte: le théologien David Berger vient d'être démis de ses fonctions

david berger.jpg

Comme il s'y attendait sans doute, le théologien catholique David Berger vient d’être exclu de ses fonctions auprès de l’Académie pontificale Saint Thomas d’Aquin pour crime de coming out homosexuel. David Berger, un théologien plutôt conservateur, avait été l'éditeur responsable de la revue théologique en langue allemande Theologisches.

Non seulement David Berger s’est-il publiquement déclaré homosexuel depuis avril de cette année, mais en outre a-t-il osé prendre position contre la radicalisation récente de la  position officielle de l’église sur la question homosexuelle. Lluis Clavell, Président de l’Académie et par ailleurs  cadre dirigeant de l’Opus Dei, a exprimé sa "vive douleur" d’ être dans l’obligation de mettre fin aux fonctions du professeur Berger.

Berger avait fait son coming out en avril dans le Frankfurter Rundschau . „Je ne puis plus me taire plus longtemps“, avait-il déclaré. Il avait de plus osé s’attaquer à l’attitude „bigote et hypocrite“ de l’église catholique. Il avait osé dénoncer l’accroissement sectaire des tendances homophobes dans l’église. Il demandait que l’église reconsidère la position de l’église sur l’homosexualité.

Cette éviction est bien dans la ligne des propos récents du Vicariat de Rome à propos de l’affaire des prêtres gays dévoilée par l’hebdomadaire italien Panorama. Le Vicariat demandait aux prêtres gays de faire leur coming out et de quitter leurs fonctions. On voit bien que ce n’est même pas nécessaire puisqu’il suffit à l’église de les exclure d’autorité.

Depuis avril, les milieux conservateurs avaient très vite découvert et dénoncé que de nombreux homosexuels figuraient sur la page facebook de David Berger, qui vient par ailleurs de prendre position, sur cette même page, en faveur des Gay games de Cologne qui s’ouvrent le week-end prochain. Le site Kreuz.net, connu pour ses positions extrêmes, n'a pas mis de gants et publie brutalement sur l'article qu'il consacre au "sodomite" une série de saisies d'écran du réseau social facebookien de David Berger.

Au sein de n’importe quelle autre organisation, ces exclus bénéficieraient de la protection sociale du droit des travailleurs: défense en justice, protection des lois anti-discrimination, indemnités compensatoires, etc. Mais l’employeur est l’Eglise, qui bénéficie d’un droit de tendance et semble échapper aux législations qui régissent le sort du commun des mortels.  Les hommes d’église, ou qui travaillent pour l’église, semblent bien seuls face à la toute-puissance d’un employeur qui dispose encore d’un pouvoir quasi dictatorial.

On doit sans doute s'attendre prochainement de la part de l'église catholique à d'autres mises à pied pour cause d'homosexualité pratiquée ou militante.

Plus d'infos en allemand: Frankfurter Rundschau. Si vous parlez allemand, il est aussi possible d'entendre David Berger intervenir sur la question homosexuelle dans une émission télévisée en cliquant ici.

Les commentaires sont fermés.