25/06/2010

Couleur café: Amnesty international belgique à propos de l'annulation du concert de Beenie Man

On parle de réaction excessive (alors qu'Amnesty avait déjà réagi en 2004, on ne peut pas dire que c'est nouveau). S'il avait demandé la pendaison des juifs, des tziganes, des femmes ou des Noirs (comme il l'a fait pour les lesbiennes) aurait-on parlé de réaction démesurée? Aurait-on parlé du lobby juif, tzigane, féministe ou Noir? Aurait-on parlé de lui laisser une seconde chance? C'est exactement la même chose: un appel à la haine et au meurtre.

Amnesty international Belgique

Le commentaire de Christine Bika (la Présiendente d' AI Belgique francophone):

"Exact.
La question est simple : peut-on accepter que soit pr
ôné en public l'assassinat de qui que ce soit ? Depuis le génocide rwandais et les appels au meurtre de radio Mille collines, je dis non. Un artiste qui instrumentalise à ce point la liberté d'expression dépasse les bornes du supportable.
On ne peut ignorer le pouvoir des médias ni le pouvoir d'influence des artistes. A ce titre, ils doivent les uns et les autres assumer leur responsabilité.
Cela n'a rien à voir avec la nature de la "minorité" visée : il y a des artistes qui prônent de tuer les femmes qui veulent les quitter. Ce n'est pas plus acceptable. "

12:20 Publié dans Chansons, musiques | Lien permanent | Tags : amnesty international, couleur cafe, amnesty internaional, beenie man | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.