24/06/2010

La communication sans vergogne de Couleur Café

Voici ce qu'on peut lire en news sur le site de Couleur Café

cc

23/6 Concert de Beenie Man annulé

Face à une vague sans précédent de contestations de la part d’associations homosexuelles,  et dans un souci d’apaisement général, nous avons du annuler le concert de Beenie Man. Nous tenons à dire que l’artiste n’a aucune responsabilité dans cette décision.

Nous sommes vraiment désolés pour les fans qui attendaient son concert. Nous sommes activement à la recherche d’un concert de remplacement. Il sera annoncé très rapidement

Mon commentaire

Cela vaut la peine de prendre le temps de décoder ce petit texte.

Les organisateurs de Couleur Café ne prennent aucune responsabilité dans l'affaire Beenie Man, un chanteur homophobe qui en appelle à égorger les homosexuels dans ses 'chansons'. Le ton du communiqué est clair: excusez-nous de déprogrammer, ce n'est vraiment pas de notre faute, nous ne voulons qu'apaiser, ce n'est surtout pas la faute du chanteur, il n'a 'aucune responsabilité' la-dedans, ce n'est pas la faute de ses pauvres fans (qui en achetant sa production ou en souhaitant assister à ses concerts encouragent, qu'ils le veuillent ou non, son expression haineuse) qui seront si déçus....

Le communiqué part d'un lâche 'nous on n'a rien fait' pour désigner un bouc émissaire: les associations homosexuelles. Couleur Café emploie la métaphore du tsunami pour stigmatiser les coupables de la déprogrammation: la vague de contestation sans précédent. C'est cela un tsunami: une vague sans précédent . La connotation d'un tsunami ne peut évidemment être lue que comme péjorative. Ainsi métaphoriquement, les associations gays deviennent-elles porteuses de dévastation. Le monde à l'envers non? Puisque Bennie Man veut éradiquer les gays de la planète en les faisant massacrer.

"Nous avons dû annuler le concert...", en d'autres termes nous n'avons pas eu le choix, si nous avions eu le choix nous l'aurions bien sûr maintenu.

Enfin, la bande image qui précède immédiatement  le communiqué présente la foule des personnes qui viennent assister aux concerts de Couleur Café, ce qui a pour effet d'amplifier le propos du communiqué: à cause de quelques-uns (les associations homosexuelles) nous avons dû décevoir nos innombrables visiteurs, voyez leur nombre, imaginez le dégât causé.

Ce communiqué est de plus mensonger, par omission: bien sûr des gays et des lesbiennes se sont mobilisés, et des associations de personnes LGBT se sont mobilisées. Mais c'est passer sous silence tous les autres: tous les hétéros qui ont participé à la protestation, les interventions d'Amnesty international,... la société civile en bref. Omission aussi, et pas la moindre, de la raison des protestations: pourquoi tant de personnes ont-elles pris du temps, beaucoup de temps,  pour protester contre cette programmation, pourquoi ont-elles actionné tous les levers à leur disposition pour faire annuler ce concert? Omission enfin du contenu des textes de Beenie Man.

Ce qui m'est incompréhensible dans cette affaire, c'est que Couleur Café a dans son histoire une image de promotion de la tolérance et de lutte contre la discrimination, notamment raciale. Quel dommage de ruiner cette belle image par cette annonce qui témoigne au contraire d'une petitesse d'esprit.

En somme, on dirait qu'il s'agit du communiqué d'un enfant pris en faute et qui dit en pleurant: mais moi, je n'ai rien fait, c'est pas moi, c'est eux!

Mais les organisateurs de Couleur Café ne sont pas de enfants. Ce sont des adultes qui pour le coup ont manqué de dignité. Il faudra qu'ils apprennent une autre chanson.

07:18 Publié dans Associations lgbt, festivals | Lien permanent | Tags : beenie man, couleur cafe, homosexuel, gay, lgb, associations homosexuelles | | |  Facebook |

Commentaires

De plus, il écrivent : "Nous tenons à dire que l’artiste n’a aucune responsabilité dans cette décision. "

Aucune responsabilité de la part de l'artiste ?

Il faut croire que ses chansons, dans lesquelles il est clairement fait appel au meurtre des personnes homosexuelles, ne sont pas de lui et ne sont pas chantées par lui......

Pour qui se prennent-ils ces gens de Couleur Café ?
Il faudrait appeler au boycott de ce festival !

Écrit par : Ben | 24/06/2010

D'abord, on a gagné. C'est la première chose. Soyons pragmatiques: L'objectif, c'est de taper au porte-feuille des homophobes et on a gagné.
Ensuite, bravo à Zoé Genot, comme d'habitude.
Vous dites que ce festival a toujours lutter pour la tolérance et contre les discriminations... Oui, mais l'intolérance raciale uniquement. Il y a une tendance dans la gauche anti-raciste (et je suis de la gauche anti-raciste) à pardonner les traits les plus détestables des cultures musulmanes et africaines. Cette tolérance sans limite mène souvent à l'antisémitisme, à la misogynie et à l'homophobie. Il s'agit de bien identifier cette contradiction fondamentale car c'est en prenant clairement conscience que nous pourrons concilier anti-racisme et progressisme. Le défi n'est pas mince étant donné la violence de certains fondamentalistes. Zoé Genot y parvient, d'autres n'y parviennent pas. Je pense que Couleur café est sur le point de choisir son camp et c'est le mauvais camp. Gardons la tête froide dans cette guerre idéologique. Moi, je boycotte et j'encourage mes amis hétéros à boycotter.

Écrit par : Degmi | 24/06/2010

Je vous en prie, boycottez le festival ! On aura peut-être droit à tous les concerts initialement programmés.
Pour rappel, Beenie Man chantent (en argot jamaïcain incompréhensible de plus) ... Ce sont des paroles pas des actes.
Vous n'êtes pas d'accord, vous n'aimez pas ? N'allez pas le voir mais n'empêchez pas ceux qui aimeraient de le faire.
Est-ce que la police a tout fait pour interdire NTM ? Les féministes pour Snoop Dog ? Etc.
C'est vraiment décevant de la part de votre communauté.

Écrit par : Jack | 24/06/2010

Des paroles qui tuent @ Jack: "ce sont des paroles, pas des actes".

Ne sois pas naïf, mon cher Jack, les paroles tuent aussi, surtout quand elles incitent au meurtre. As-tu déjà oublié "radio mille collines" au Rwanda, et où des "paroles de haine" ont mené?
Ce sont aussi les pamphlets, des "paroles, pas des actes" qui pendant tout un siècle (des Lumières) ont préparé la révolution française, qui fut suivie par La Terreur.
Les paroles tuent, mon cher Jack, plus sûrement qu'un couteau. Elles tuent en plus dans la lâcheté en esquivant leur responsabilité

Écrit par : Max De Brouwer | 24/06/2010

Pathetic people!!

Écrit par : Steff | 24/06/2010

Cet après-midi j'ai participé à une animation avec 45 demandeurs d'asile sur base de persécutions liées à leur orientation sexuelle, des hommes et des femmes (pour la plupart de la couleur du café) meurtis dans leur dignité et bien souvent aussi dans leur chair, condamnés à l'exil pour sauver leur vie à cause de gens comme beenie man. Alors entendre des justifications bidons pour programmer un homophobe notoire à l'affiche d'un festival tel que couleur café, des pleurnicheries de pauvres victimes d'un lobby gay qui n'existe que dans leur imagination parce que ce sont bien des citoyens de tous bords qui les montrent du doigt, ça me révolte; tout cela plus leurs excuses aux malheureux fans qui sont privés d'une idole maléfique, c'est tout simplement UNE INSULTE faite à ces gens, UNE INSULTE faite à notre pays et à ses valeurs. Qu'ils présentent plutôt leurs excuses à ce gars qui porte une cicatrice d'une oreille à l'autre suite à une tentative de meurtre homophobe dans son pays. Ils n'ont pas besoin de nous pour discréditer et salir leur festival, ils y arrivent très bien eux-même ! C'est lamentable.

Écrit par : Daniel | 25/06/2010

Les commentaires sont fermés.