20/06/2010

Le chanteur homophobe Beenie Man sera à l’affiche de Couleur Café

800px-Beenie_Man_01716

Un article paru sur lalucarne.org le    vendredi 18 juin 2010

Contactés par nos soins, les organisateurs de Couleur Café confirment que le chanteur jamaïcain Beenie Man sera à l’affiche, le 26 juin, de la 21e édition du festival bruxellois.

Couleur Café assume

Bien au fait que Beenie Man a des chansons violemment homophobes à son répertoire, la responsable de la communication du festival rétorque que celui-ci a signé, en 2004, une charte par laquelle il s’engage à ne plus chanter les textes incriminés en public, et que, de plus, il a signé un accord avec Couleur Café par lequel il renonce à interpréter sur la scène du festival ses chansons qualifiées d’homophobes.
Or, il nous semble paradoxal qu’un festival qui a pour prétention de célébrer la diversité et la tolérance invite un chanteur qui a exprimé à plusieurs reprises son intolérance vis à vis des gays et des lesbiennes (par exemple : je rêve d’une Jamaïque qui exécuterait tous les gays - Damn !, 1999, -, pendez les lesbiennes avec un long morceau de corde - Han Up Deh, 2003...). La même responsable nous répond, en substance, qu’il faut savoir pardonner aux personnes qui ont fauté par le passé… et laisse entendre que la signature de cette charte et de cet accord blanchit le chanteur de toute suspicion d’homophobie !

Une charte introuvable

Nos recherches sur le web ne nous ont pas permis de mettre la main sur cette fameuse charte de 2004, par contre nous avons trouvé mention d’une note d’excuse officielle diffusée par Virgin Records au nom de Beenie Man, suite à la campagne Stop Murder Music d’Amnesty International et de l’association homo anglaise OutRage (août 2004). Note d’excuse que, dés le lendemain, le manager de Beenie Man démentait à la radio Jamaïcaine. Une grosse partie des dates de sa tournée américaine a été annulée suite à ces soit-disants excuses suivies de rétractations. Peu de temps après, revanchard, Beenie Man sortait le titre Badman Nah Apologize (Le DeeJay ne s’excuse pas).

Un acte de compassion… et des récidives !

En avril 2005, le chanteur a encore été l’objet de condamnations et de mises à l’index, en Jamaïque même, pour avoir interprété des chansons homophobes au Supreme Venture Carnaval. Nous avons aussi trouvé mention d’un Reggae Compassionate Act, accord visant à lutter contre l’homophobie et signé, en juin 2007, par plusieurs chanteurs de Reggae et de Dancehall, dont Beenie Man. Mais en 2009, en Ouganda, il choquait à nouveau la communauté LGBT (et son sponsor Pepsi) en interprétant une chanson appelant à égorger les homosexuels...

08:47 Publié dans Chansons, musiques | Lien permanent | Tags : beenie man, couleur cafe, homophobie, homosexualite, ragga, jamaique | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.