19/05/2010

Ouvriers et homosexuels, un CP du Centre pour l'égalité des chances

COMMUNIQUE DE PRESSE
Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme
17  mai 2010
 
Ouvriers et homosexuels
Etude exploratoire à l'occasion de la journée nationale de lutte contre l’homophobie
 
Près d'un quart des signalements relatifs à l’orientation sexuelle enregistrés au Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme concernent le monde du travail. Pour mieux appréhender ce phénomène, le Centre avait commandité, en 2008, une première étude à l'Université de Gand. L'enquête avait permis de mettre en avant les expériences négatives vécues sur le lieu de travail et les stratégies mises en place par les personnes homosexuelles pour les éviter. Toutefois, le groupe de répondants de cette première recherche était majoritairement composé de personnes ayant des formations de niveau supérieur, alors que l'enquête semblait indiquer que les travailleurs peu qualifiés étaient davantage exposés à une homophobie explicite.
 
Le Centre a dès lors chargé l’Université de Louvain (HIVA) de mener une nouvelle recherche exploratoire spécifiquement centrée sur les gays et les lesbiennes qui occupent des fonctions ouvrières, techniques et manuelles. Il s'agit de la première étude portant sur cette question en Belgique. A l'occasion de la Journée nationale de lutte contre l’homophobie 2010, le Centre en livre les principaux résultats.
 
Cette étude qui se base sur 23 entretiens approfondis menés avec des personnes répondant au profil « ouvrier » ainsi que sur des entretiens avec des acteurs du monde du travail et d’associations de lesbigays nous apprend notamment que :
 
-si les situations de discrimination liées à l’orientation sexuelle et de harcèlement sur le lieu de travail ne sont pas propres au groupe social au cœur de cette étude, les cas de discriminations et de harcèlements relatés traduisent pour la plupart un caractère explicite et une violence, symbolique et verbale, particulièrement forte. Ce constat est préoccupant parce qu’il peut traduire une homophobie "tolérée" et décomplexée dans certains environnements de travail;
 
-dans une culture professionnelle collective qui valorise la virilité, les hommes mettent en œuvre des stratégies que l’on peut qualifier de surmasculinisation. Ainsi les répondants tendent à adopter un comportement visant à ce que leurs « qualités d’homme » ne puissent pas être remises en question (notamment en faisant « plus qu’il ne faut »);
 
-sur le lieu de travail, les répondants sont très fréquemment confrontés à des allusions, réflexions, blagues en rapport avec leur orientation homosexuelle, reflétant les stéréotypes les plus communs sur les personnes homosexuelles : les hommes efféminés, les femmes masculines, l’hypersexualité, la vie privée dissolue, le SIDA, etc;
 
-les répondants mettent en œuvre des "stratégies de vigilance" pour contrer les situations où, de manière directe ou indirecte, leur orientation sexuelle fait l'objet de réflexions discriminantes. Si ces situations affectent relativement peu la plupart des répondants, elles peuvent entraîner dépressions et phobies chez certains. Par ailleurs, leur répétition et leur caractère parfois mal intentionné, voire agressif, peuvent engendrer un réel mal-être au travail;
 
-les associations de gays et de lesbiennes et les acteurs du monde du travail ne semblent pas particulièrement conscients des problèmes particuliers que les lesbigays ouvriers pourraient rencontrer sur le lieu de travail en raison de parcours et de caractéristiques individuelles et sociales qui leurs sont propres.
 
 
Annexes:
- "Situations au travail des personnes homosexuelles exerçant une fonction manuelle, technique ou ouvrière  - Etude exploratoire"
- Synthèse de l'étude (Cliquer ici et ici pour lire les pièces jointes.)

Plus d'infos?
Nadine Brauns, Presse et Communication (FR): 02 212 3015 (gsm: 0475 3333 89)
Eef Peeters, Pers en Communicatie (NL): 02/212 30 05 (gsm: 0498 77 10 46)

 

Les commentaires sont fermés.