30/04/2010

Bouddhisme et homosexualite

Communiqué de l'Union bouddhique belge du 26 janvier 2010


bouddhisme_homosexualite.jpg Les récents propos de Mgr Léonard sur l'homosexualité ont fait beaucoup de bruit ces derniers jours. En tant que bouddhistes, nous avons assisté à ces passes d'armes avec étonnement. Mais de quoi, bon dieu, est-il question ici ?

Il n'est pas rare que l'on nous demande le point du vue du bouddhisme sur le sujet. Et nous sommes alors amenés à décevoir notre auditoire. Le bouddhisme, par essence rétif aux « points de vue », n'a pas de point de vue sur la question... Cela voudrait-il dire que le bouddhisme n'a rien à dire sur la sexualité ? Bien sûr que non ! Mais il s'exprime de préférence de manière quelque peu plus nuancée que ce que nous avons pu lire dernièrement dans la presse.

Pour commencer, le bouddhisme ne s'intéresse pas à ce qui est permis ou pas. Nous n'avons du reste aucun être suprême ou autre critère ultime pour en décider. Ce qui préoccupe le bouddhisme, ce sont les causes de la souffrance et du bonheur.Il est clair que la sexualité peut être un moteur important de l’une et de l’autre. Il y a malheureusement beaucoup de violence sexuelle. La presse s'en fait régulièrement l'écho, et ce n'est là que la partie émergée de l'iceberg. Mais les êtres humains peuvent aussi être parfaitement heureux dans une relation sexuelle.  

Ceci n'a en soi rien à voir avec la nature homosexuelle ou hétérosexuelle de la relation. Étant moi-même psychiatre, j'ai entendu d'innombrables récits poignants d'abus sexuels cachés dans le cadre de relations parfaitement légitimes entre couples hétérosexuels mariés.

La souffrance ou le bonheur ne sont pas déterminés par la nature du désir sexuel mais par la manière dont ce désir est géré. Il n'y a rien de mal en soi dans le désir. Ce n'est que lorsque le désir devient une exigence dans le cadre de laquelle l'autre n'est plus respecté en tant que personne, lorsque l'autre doit se soumettre à mes exigences, que mon désir devient une source de souffrance.

Ne pourrions-nous donc pas cesser de nous perdre dans des questions accessoires ? Il y a suffisamment de souffrance comme cela. Et si nous faisions plutôt passer un message positif de respect et de compassion ?

Edel Maex, psychiatre, secrétaire général de l'Union bouddhique belge (UBB)  

Et voici ce que pense le dalaï lama :

" Beaucoup de gens me demandent ce que je pense de l'homosexualité . Pour ceux qui ont une religion, le mieux est de décider de ce que vous devez faire ou ne pas faire en fonction de votre foi. Certains chrétiens disent que l'homosexualité est une faute grave, d'autres non. Certains bouddhistes l'admettent, alors que d'autres estiment qu'elle équivaut pratiquement à cesser d'être bouddhiste. Selon les textes fondamentaux du bouddhisme, il y a dix actes nuisibles à éviter, dont l'inconduite sexuelle. Celle-ci désigne surtout le fait de prendre le conjoint d'un autre, mais inclut aussi l'homosexualité , les rapports sexuels par la bouche ou l'anus et la masturbation. 

Cela ne veut pas dire que ces pratiques nous excluent du bouddhisme. Hormis les vues erronées - qui consistent à penser que le Bouddha ou la loi de causalité n'existent pas -, aucun des dix actes nuisibles, même le meurtre, n'a pour effet de nous rendre non bouddhiste. (...)  

Si vous n'avez pas de religion et désirez avoir des rapports sexuels avec quelqu'un du même sexe, d'un commun accord, sans qu'il n'y ait viol ni abus d'aucune sorte, et si vous y trouvez une satisfaction non violente, je ne vois rien à y redire. Je pense même, et c'est un point important, qu'il est injuste que les homosexuels soient parfois rejetés par la société, soient punis ou perdent leur travail. On ne peut pas les mettre sur le même plan que des criminels. (...)  

Je pense que, selon le bouddhisme en général, l'homosexualité constitue surtout une faute par rapport à certains préceptes, mais elle n'est pas nuisble en soi, contrairement au viol, au meurtre ou à d'autres actes qui font souffrir autrui. Il en est de même de la masturbation. C'est pourquoi il n'y a aucune raison de rejeter les homosexuels ou d'avoir envers eux une attitude discriminatoire. J'ajouterai qu'il n'est pas juste non plus de dénigrer systématiquement les religions qui proscrivent l'inconduite sexuelle, simplement parce que cela ne correspond pas à nos idées ou à nos façons de faire. Avant de critiquer une règle, il est bon d'essayer de comprendre les véritables raisons qui la motivent. (...) " ( " 365 méditations quotidiennes " )  

Via le site de l'Union bouddhiste belge

06:06 Publié dans Religions, haines et tolérances | Lien permanent | Tags : bouddhisme, homosexualite, union bouddhiste belge, dalai lama | | |  Facebook |

29/04/2010

Prise en charge du transsexualisme en France

PRISE EN CHARGE DU TRANSSEXUALISME :
LES ASSOCIATIONS OSCILLENT ENTRE  VIGILANCE ET MOBILISATION

Un communique inter associatif

Nous avons salué en février dernier les avancées de Madame la Ministre de la Santé, Roselyne BACHELOT, portant sur le décret n°2010-125 du 8 février 2010 qui modifie l’annexe figurant à l’article D. 322-1 du code de la sécurité sociale relative aux critères médicaux utilisés pour la définition de l’affection de longue durée « affections psychiatriques de longue durée ». Nous restions déjà très vigilants quant aux effets possibles de cette « dépsychiatrisation ».

Le ministère de la santé nous a présenté ce mardi 27 avril 2010 le projet de centre de référence qui aura en charge la rédaction d’un Plan National de Diagnostic et de Soin (PNDS) pour la prise en charge des personnes Trans’. Nous tenons à féliciter la volonté et la disponibilité du ministère de la santé à vouloir changer une prise en charge en place depuis 30 ans et qui jusqu’à ce jour va à l’encontre même du respect fondamental des droits humains. Les attentes sont fortes pour l'ensemble des associations. Le cabinet de Roselyne BACHELOT a insisté sur une réelle volonté politique : elle doit se traduire par une expertise collégiale issue d'un comité consultatif chargé des réflexions et des propositions pour 2011. L'objectif du ministère de la santé réside dans la mise en œuvre d'un cahier des charges rédigé avec la participation des associations ou des collectifs associatifs.

Néanmoins, nous sommes inquiets sur les conditions de mise en place de ce centre, sur la rédaction du PNDS ainsi que sur la prise en charge pendant l’intervalle de 2 ans nécessaire à la mise en route de ce centre.

Bien que le ministère de la santé reconnaisse les abus de la prise en charge actuelle (suivi psychiatrique aliénant, technique chirurgicale défaillante, stérilisation obligatoire pour l’obtention du changement d’état civil); il refuse d’accorder une prise en charge systématique des réassignations sexuelles réalisées à l’étranger, laissant au moins sur les 18 à 24 mois à venir, les personnes en cours de transition dans une prise en charge non adaptée et irrespectueuse des droits humains fondamentaux.

Nous saluons la volonté d’un recueil de données en vue d’études épidémiologiques, cependant nous restons extrêmement vigilants sur la mise en place d’un registre qui semble s’inscrire dans une logique de fichage.

Le libre choix du médecin étant un principe fondamental, nous redoutons la mise en place d’une agrémentation pour les médecins entraînant un « assèchement » de l’offre de soins et une recrudescence de l’automédication. Ce principe fondamental ne serait plus alors respecté.

Le ministère de la santé alors qu’il a été interpellé à maintes reprises par les associations sur la nécessité d’un travail commun avec le ministère de la justice afin de faciliter les procédures de changement d’état civil reste sourd aux demandes, laissant la place à un vide juridique qui a pour résultante de marginaliser les personnes transgenres ou transsexuelles non opéré-e-s.

Nous restons donc dans l’incertitude de l’hypothétique élaboration de ce PNDS.

Nous demandons au ministère de la santé :

-De mettre en place un système de prise en charge de toutes interventions nécessaires à une transition faite à l’étranger jusqu’à ce que les nouvelles équipes soient formées et opérationnelles.

-De garantir dans le futur le total anonymat des personnes suivies dans les futurs centres.

-De ne pas imposer d’agrémentation aux médecins désireux de nous accompagner tout au long de notre parcours.

-D’accepter comme il a pu le faire dans d’autres cas un travail inter-ministériel.

-De mettre en place un comité consultatif dans lequel les associations sont mieux représentées.

10:15 Publié dans Trans, travesti, transgenre | Lien permanent | Tags : france, trans, transsexualite | | |  Facebook |

Les comédiennes transsexuelles du film Mourir comme un homme

Un communique du Centre LGBT de Paris

Paris, le 28 avril 2010
 
Hier après-midi, en plein jour,  entre 16h et 17h, Daniel Chabannes producteur, notamment du film Mourir comme un Homme et deux des comédiennes transsexuelles du film, ont été agressés rue des Envierges, au niveau du haut du Parc de Belleville à Paris.
 
Ils se promenaient quand trois individus les ont harcelés en proférant des insultes homophobes et surtout transphobes. Ils ont notamment affirmé que « les transsexuels étaient interdits dans le quartier » ! Ils leur ont jeté des pierres et des bouteilles vides et les ont poursuivis jusqu’au véhicule du producteur qu’ils ont alors dégradé. Excédé, Daniel Chabannes est allé à leur rencontre pour leur demander de cesser leurs exactions, les trois hommes l’ont bousculé et lui ont volé son portable. Il y avait des témoins, personne n’a réagi.
 
Les trois personnes agressées sont sous le choc ; les transsexuels sont souvent victimes de moqueries et d’insultes, également confrontés à des manifestations d’incompréhension et de rejet. Cette fois, les agresseurs sont allés plus loin, non contents de leur jeter des projectiles ils ont voulu les chasser de leur territoire.
 
Daniel Chabannes a porté plainte et va saisir la Halde, également témoigner auprès de l’Observatoire de l’homophobie en France qu’est SOS homophobie.
 
Les manifestations de rejet et les agressions à l’encontre de personnes transsexuelles et plus généralement LGBT sont inadmissibles.
 
Le Centre LGBT Paris IdF rappelle au Ministère de l’intérieur que sur le territoire de la République, les droits humains doivent être respectés et garantis à tout moment et pour chacun et demande que les agresseurs soient arrêtés et jugés comme il se doit.
 
En outre, il serait opportun d’agir avant que les individus ne se sentent en droit de commettre des actes homophobes, lesbophobes ou transphobes et ceci implique que dés le plus jeune âge,  les valeurs de respect et d’égalité soient enseignées ; c’est aussi le rôle de l’éducation nationale.
 
Christine Le Doaré
Présidente du Centre LGBT Paris IdF
Tél : 06.89.33.78.07
 
 
Centre Lesbien, Gai, Bi & Trans. de Paris et Ile-de-France • 61 / 63 Rue Beaubourg  • 75003 Paris •
Accueil : 01 43 57 21 47 • Administration : 01 43 57 75 95 •
 Site Internet : http://www.centrelgbtparis.org/ • Mail : contact@centrelgbtparis.org

07:00 Publié dans Trans, travesti, transgenre | Lien permanent | Tags : transw, transsexuelle, transsexualite, homophobie, paris, transphobie | | |  Facebook |

28/04/2010

Les amours gays de footballeurs dans la série argentine Botineras

250px-Botineras

“Botineras” est une série télévisée (telenovela)  argentine (2009) qui connaît actuellement un grand succès en Argentine. Produite par Underground, elle est diffusée par la chaîne Telefe.

Les "botineras" sont des "coureuses de crampon", le terme désigne les femmes ou les petites amies de footballeurs, généralement de  très jolies femmes.

Botineras est à l'origine une comédie policière dont l'action, sur fond de crime,  se déroule dans les milieux du football et met notamment en scène les amours de deux footballeurs:  Rivero (interprété par Christian Sancho) et Lalo (interprété par Ezequiel Castaño). Les scènes d'amour sont explicites comme en témoigne cet extrait : 

Si vous ne parvenez pas à voir la video, cliquez ici.

08:00 Publié dans Cinéma, séries, vidéos | Lien permanent | Tags : argentine, telenovela, serie, television, botineras | | |  Facebook |

27/04/2010

Appel a temoin footballistique

Vous êtes joueur de football amateur ou professionnel, entraîneur, dirigeant ou supporter en Belgique ?

Vous avez été directement ou indirectement confronté à un cas d'homophobie dans ce sport (insultes, agressions, mises à l'écart, difficultés de pratiquer...) ?

Le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme serait intéressé de recueillir votre témoignage dans le cadre d'une enquête qu'il réalise. 

Ce témoignage peut évidemment rester anonyme.

Contact : Yves DARIO, service Diversité, tél.: 02/212.31.42 ou mail : yves.dario@cntr.be.

07:45 Publié dans Sport | Lien permanent | Tags : centre pour l egalite des chances, sport, gay, homophobie, football | | |  Facebook |

26/04/2010

Cahier de vacances érotiques gay et lesbiens

cahier2

Le «Cahier de vacances érotiques gay et lesbien» permet de redécouvrir la culture LGBT sous forme de + de 50 jeux, quizs, dessins et de road-trip entre Lesbos/Mykonos, Paris et SanFrancisco... Le but : démocratiser la culture LGBT, apprendre en s'amusant, parler de-s sexualité-s...

Ecrit par Jérémy Patinier (Veryfriendly.fr) et Marc Dannam. Couverture Arthus de Pins. Illustrations Babouse. SORTIE LE 6 MAI aux éditions La Musardine ! A acquérir sans tarder!

cahiers

 

07:45 Publié dans Contes et nouvelles, écrits divers | Lien permanent | Tags : gay, lesbienne, vacances, divertissement | | |  Facebook |

25/04/2010

Préservatifs: Super Jésus contre l'Eglise, une video de Patrick Boivin

Un miracle comme on les aime...

Patrick Boivin est un réalisateur animateur canadien qui bout de créativité. On peut décourvir ses nombreuses videos sur le Patrick Boivin channel sur Youtube. 

07:45 Publié dans Santé, Prévention, Sida, Mst | Lien permanent | | |  Facebook |