14/04/2010

Homosexualité et pédophilie: mise au point ambigue du Vatican dans l'affaire Bertone alors que la France a officiellement exprimé sa colère

Le Ministère des Affaires étrangères français a vigoureusement réagi aux propos du Cardinal Bertone qui avait fait un amalgame éhonté entre pédophilie et homosexualité. Le porte -parole du Quai d'Orsay a en effet déclaré qu"il s'agit d'un amalgame inacceptable que nous condamnons.(...)La France rappelle son engagement résolu dans la lutte contre les discriminations et les préjugés liés à l'orientation sexuelle et l'identité de genre".

Le Vatican quant à lui s'est fendu d'un communiqué pour le moins ambigu et laconique qui s'efforce de ménager la chèvre et le chou. En voici la traduction (texte original en bas de post*) 

En réponse aux questions des journalistes sur le débat qui a suivi une interview du Cardinal Secrétaire d'Etat au Chili au sujet des abus sexuels de la part de membres du Clergé, le directeur du bureau de presse du Vatican a déclaré:

Les autorités ecclésiastiques estiment qu'il n'est pas de leur compétence de faire des affirmations générales de caractère spécifiquement psychologique ou médical, au sujet desquelles elles renvoient naturellement aux études des spécialistes et aux recherches en cours.

Pour ce qui concerne la compétence des autorités ecclésiastiques, au sujet des causes des abus sur mineurs de la part de prêtres qu'a dû aborder ces dernières années la Congrégation pour la doctrine de la foi  , apparaît simplement le résultat statistique dont a fait état Mgr Scicluna dans une interview récente, dans laquelle on parlait de 10 % de cas de pédophilie au sens strict, et 90 % de cas à définir plutôt comme éphébophilie (c'est-à-dire en présence d'adolescents). Sur ces 90 %, environ 60 % concernent un individu du même sexe, et 30 % sont de nature hétérosexuelle. Nous nous référons ici évidemment à la problématique des abus de la part des prêtres, et non à la population en général. 

La mise au point du Vatican ménage quelque peu le Cardinal Bertone: il n'aurait certes  pas dû faire l'amalgame, ce n'était pas de son ressort, mais il n'avait pas tout à fait tort selon la statistique vaticane. Et de toute façon, cela ne concerne que le clergé et non la population en général... Mais parmi les prêtres pédophiles, 60 pour cent de 90 pour cent (à vos calculettes!) sont selon le Vatican des homosexuels éphébophiles. Ces entourloupettes ambigues manquent singulièrement d'humanité et ne satisferont ni les associations gays et lesbiennes ni les victimes des abus sexuels perpétrés par des prêtres.

On se demande si tout cela n'est pas un jeu savamment orchestré: on avance un pion (pas n'importe lequel, Bertone est le numéro 2 du Vatican, ce n'est pas un innocent) qui balance des idées horribles à la face du monde, puis on se rétracte mollement en disant oh c'est vrai ce n'est pas de notre compétence, laissons parler les scientifiques,  enfin on balance des prétendues statistiques qui continuent de laisser planer le doute à peine inoculé. Mais ce type de perversité n'empêchera sans doute pas la nef vaticanesque de continuer de sombrer. Le Vatican s'empêtre dans ses propres filets...Je vous ferai pêcheurs d'hommes, qu'Il disait... mais n' était-ce pas plutôt pécheurs d'hommes?

*Rispondendo a domande di giornalisti sul dibattito seguito a una intervista del Cardinale Segretario di Stato in Cile sui temi degli abusi sessuali da parte di membri del clero, il Direttore della Sala Stampa ha dichiarato:

Le autorità ecclesiastiche non ritengono di loro competenza fare affermazioni generali di carattere specificamente psicologico o medico, per le quali rimandano naturalmente agli studi degli specialisti e alle ricerche in corso sulla materia.

Per quanto di competenza delle autorit� ecclesiastiche, nel campo delle cause di abusi su minori da parte di sacerdoti affrontate negli anni recenti dalla Congregazione per la Dottrina della Fede, risulta semplicemente il dato statistico riferito nella intervista di Mons. Scicluna, in cui si parlava di un 10% di casi di pedofilia in senso stretto, e di un 90% di casi da definire piuttosto di efebofilia (cio� nei confronti di adolescenti), dei quali circa il 60% riferito a individui dello stesso sesso e il 30% di carattere eterosessuale. Ci si riferisce qui evidentemente alla problematica degli abusi da parte di sacerdoti e non nella popolazione in generale.

18:51 Publié dans Religions, haines et tolérances | Lien permanent | Tags : homosexualite, vatican, benoit xvi, pedophilie | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.