14/04/2010

Catho, pédo, homo: les réactions des associations LGBT françaises aux propos du Cardinal Bertone


L’Inter-LGBT condamne un amalgame honteux entre homosexualité et pédophilie du cardinal Tarcisio Bertone, numéro deux du Vatican.

Aujourd’hui, pour le numéro du 2 du Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone, le célibat des prêtres n'a aucun lien avec les cas récents de pédophilie, mais «le problème» [de la pédophilie] est lié à l'homosexualité. Cette formulation ignoble accuse les homosexuels d'être à l'origine de la pédophilie, elle entretient l'ambiguïté entre une orientation sexuelle et une pathologie et nous replace quarante années en arrière où la « question homosexuelle » était regardée comme « un douloureux problème » et une maladie.

Les autorités religieuses catholiques vivent une grande crise, mais pour autant en faire porter la responsabilité aux « homosexuels » et à l’homosexualité est une atteinte à la dignité des personnes. Cette déclaration publique, qui est un dérapage de plus, nous montre finalement qu'il existe une vraie rupture entre les autorités religieuses catholiques et le reste de la société. En effet, aujourd’hui, la dépénalisation de l’homosexualité et sa déclassification des maladies mentales sont acquises, l’égalité des droits pour les couples de même sexe devient même une réalité dans des pays réputés très catholiques (Espagne, Portugal…), et des couples de même sexe peuvent construire des projets parentaux (Pays-Bas, Belgique…).

L’inter-LGBT tient à rappeler son attachement à la laïcité, garantie et condition de la liberté et de l’égalité des droits des individus et exige donc des organisations politiques françaises et des organisations des droits humains qu'elles dénoncent cette déclaration publique. Elle met en garde contre toute tentative de stigmatisation des homosexuel-le-s et invite le Vatican à revenir rapidement sur ces propos et à les condamner publiquement en présentant ses excuses aux personnes atteintes par la déclaration.

clip_image002
 

Réaction de la Présidente du Centre LGBT de Paris

A quelques semaines de l’IDAHO, 

la hiérarchie catholique s’enfonce dans la haine homophobe ! 

Paris, le 13 avril 2010 

Ça ne pouvait pas mieux tomber, le thème de l’IDAHO, journée mondiale de lutte contre l’homophobie du 17 mai, est cette année : « Religions et homosexualité » !  

L’église catholique, non contente de défrayer la chronique avec des scandales pédophiles successifs, ne trouve rien de mieux pour tenter de se disculper que d’invoquer l’homosexualité des pédophiles !  

Les déclarations du Cardinal Bertone, secrétaire d’Etat du Vatican, en visite au Chili, relèvent de la diffamation homophobe. Il considère que la pédophilie des prêtes est une conséquence de leur homosexualité et non de leur célibat.  

Que le célibat ne soit pas la raison de la pédophilie des prêtes, c’est tout à fait possible ; pourquoi leur vœu de chasteté devrait-il les pousser à s’intéresser plus aux enfants qu’aux adultes ? 

Ce qui est certain en revanche et chacun le sait, la hiérarchie catholique également, c’est que la pédophilie n’a rien à voir avec l’orientation sexuelle. Si des pédophiles s’attaquent aux enfants d’un des sexes plutôt qu’à l’autre, beaucoup s’en prennent aux enfants des deux sexes ; des pédophiles sont hétérosexuels et d’autres homosexuels ; beaucoup d’entre eux sont de bon pères de famille.

Aucun argument scientifique digne de ce nom ne lie plus spécifiquement homosexualité et pédophilie ; l’homosexualité est une orientation sexuelle, la pédophilie est une pathologie criminelle, elles n’ont rien de commun.  

Pourtant, en déclarant : “De nombreux psychologues et psychiatres ont démontré qu’il n’y avait aucun lien entre le célibat et la pédophilie et beaucoup d’autres, m’a-t-on dit récemment, qu’il y avait une relation entre l’homosexualité et la pédophilie … Cette pathologie touche toutes les catégories de gens, et les prêtres à un moindre degré si l’on regarde les pourcentages” ; le numéro deux de la  hiérarchie catholique choisit de stigmatiser l’homosexualité. Il fait fi des fillettes abusées, des nombreuses liaisons et même grossesses hors mariage impliquant des mineurs, également des nombreux scandales de fœtus avortés.

La hiérarchie catholique tente de détourner l’attention et de fédérer l’opinion publique contre un ennemi commun : l’homosexualité. Les juifs et les francs-maçons n’ont pas suffit, le complot contre l’église catholique est désormais également ourdi par les homosexuels !  

Il semble que le Vatican soit bien mal engagé pour résoudre comme il se doit ces lamentables affaires de pédophilie en son sein !  

A l’occasion de l’IDAHO nous organiserons des rencontres avec les représentants des religions. Nous apprécierions que d’ici-là,  ils condamnent très clairement de tels propos qui ne sont basés sur aucun fait scientifique et au contraire, relèvent de la diffamation, constituent même une incitation à la haine homophobe. Les responsables religieux ne se doivent-ils pas d’être exemplaires de toute manipulation ?  Responsables et dignes, ne devraient-ils pas s’engager en faveur d’un règlement loyal du problème de la pédophilie en leur sein et pour une acceptation sans condition de l’homosexualité qui n’est ni une pathologie, ni un délit ?  

Christine Le Doaré, présidente du Centre LGBT Paris I-d-F

Les commentaires sont fermés.