26/03/2010

Tchéquie: l'ancien premier Ministre renconce à se présenter aux élections suite à des propos homophobes

250px-Mirek_Topolanek

PRAGUE, 25 mars- Mirek Topolanek, ancien Premier ministre tchèque et chef du Parti civique démocrate (ODS), a renoncé à être candidat aux élections législatives des 28 et 29 mai après le scandale suscité par des propos racistes, anti-religieux et homophobes .

Le chef de l’ODS et ancien Premier ministre, qui a accepté de se faire photographier pour le magazine gay et lesbien LUI, a répondu pendant cette séance photo spontanément et avec désinvolture aux questions de journalistes du magazine. L’entretien, qui n’était pas destiné à la publication, finira pourtant par filtrer dans la presse à scandale, puis dans la presse sérieuse

À la question de savoir si des homosexuels peuvent être de bons politiques, il a répondu que « l’égalité entre toutes les tendances est importante », mais que, « s’il s’agit vraiment de prendre une décision, je pense que les gays sont plus faibles. » Avant de poursuivre : « mais c’est toujours mieux que [le Premier ministre Jan] Fischer », parce que celui-ci « met toujours un peu plus de temps pour prendre des décisions, vu qu’il est juif… »

Sur les églises: "Dans le christianisme primitif il n’y avait pas d’Eglise. L`Eglise a pris le pouvoir par l’abêtissement des masses, par le ‘brainwashing’. C’est de cette façon que l’Eglise a pris le pouvoir sur les gens et sur leurs cerveaux. Elle a utilisé le christianisme comme un instrument de pouvoir. Mais le christianisme lui-même n’est pas nocif. »

On se souviendra que des photos au visage flouté montrant Topolanek nu dans les jardins de la villa de Berlusconi en Sardaigne avaient circulé, mais Mirek Topolanek les avait dénoncées comme étant un photomontage visant à tenir sa réputation. Dans l'interview sous rubrique, il n'y a cette fois pas eu de montage...

Topolanek, afin de calmer les esprits, a décidé de ne pas être candidat en mai et n'exclut pas de quitter également la direction du parti de centre droit.  Dans une lettre d’excuses à tous ceux qu'il a pu offenser, Mirek Topolánek souligne que lui sont attribuées des opinions qu’il n’a jamais eues et que ses propos ont été sortis de leur contexte.

Faut-il souligner que la désinvolture des propos de Topolanek ne fait pas que des heureux au sein de son parti, qui se voit déjà prendre une dégelée aux prochaines élections? 

Photo: Petr Novák, Wikipedia

Voir  notamment les articles de Radio Praha (en français) en cliquant ici et  ici

Via le blog gay Samstagisteingutertag

Les commentaires sont fermés.