15/03/2010

Gestion de la sexualité dans l'église catholique: l'autre regard d'un prêtre

J'ai à plusieurs reprises déjà mentionné le travail du Père José DAVIN, un père jésuite belge, qui réagit volontiers à mes articles. Suite à mes remarques critiques sur la gestion de la crise pédophile par l'église catholique, voici ce qu'il m'écrit et que je publie avec son assentiment.

Merci, Luc, de me faire la confiance de tes réflexions. J'y réagis brièvement.

- L'essentiel est de déplorer, comme tu le fais, les "autodéfenses" cléricales. Il suffirait de demander pardon et de réparer, en acceptant humblement que soit dénoncées ces situations lamentables.
- Par mes amis magistrats, je sais que la majorité des cas d'abus sexuels  (environ 200 par semaine en Belgique présentés à la justice) proviennent surtout des familles recomposées. Et donc peu du clergé, chez nous. Si les médias les épinglent, c'est sans doute parce qu'ils attendent encore des prêtres un comportement exemplaire, et ils ont raison, même si la perfection n'est pas de ce monde.
- Si rares qu'ils soient, les abus du clergé sont tous très regrettables
- L'ordination d'hommes et de femmes (mariés ou non), je la demande avec insistance (vg dans mon livre "À quand ce concile ?") ; cette solution donnerait, entre autres, aux responsables de l'Église (dont certains seraient dès lors mariés) une approche plus humaine de la sexualité (et aux fidèles plus de prêtres dont les mariés seraient naturellement proches des gens)
- Quant à l'homosexualité, le retard dans la compréhension et l'accueil par l'Église catholique nécessite un toilettage radical, ce que j'explicite aussi dans un autre ouvrage que tu connais.

José Davin

A lire ce courriel, on se rend compte qu'il y a vraiment plusieurs demeures dans la demeure du Père.

davin

Rappelons que le Père Davin a coécrit  avec Michel Salamolard l'ouvrage Gays Et Lesbiennes ; Humanite, Amour Et Spiritualite chez l'éditeur Saint Augustin

Lire aussi mon article précédent qui comporte un autre témoignage de José Davin.

Post-scriptum

Il reste à espérer que Benoît XVI  a déjà fait du Père Davin un Cardinal in pectore, et qu'il sera élu pape lors du prochain conclave, dès qu'il aura plu au Seigneur de rappeler son Serviteur actuel.Cool

Le commentaire de Francine

Bon, il est certainement gentil mais les arguments du genre "par mes  amis magistrats, je sais que ...", ça nous laisse loin des chiffres!
Et de toute manière, la première chose à lui signaler puisqu'il parle de familles recomposées, c'est qu'il est malheureusement d'usage, pour "débattre" de la garde  alternée, d'invoquer des faits de pédophilie chez l'autre.
J'en veux pour preuve qu'il parle de plaintes, et non de poursuites ou condamnations.
Donc à mon avis, un enfumage de plus, et je tousse autant!  

De toute manière, les statistiques, si elles existent, seront toujours difficiles à interpréter... Voir par ex. les débats de criminologues à propos de l'insécurité!
C'est la raison pour laquelle la réaction du vatican me choque: on va s'étriper scientifiquement à propos d'interprétation de chiffres, et oublier l'essentiel: les gosses.
Et pour être aussi complète et claire que possible, mais en rester aux "familles recomposées" ici mises en exergue, c'est la situation, peut-être l'unique -à côté de l'agression d'un étranger au" groupe" qui se protège-, où la solidarité avec le coupable ne joue plus.
D'où les nombreuses plaintes en justice -recevables ou non- qui complètent l'habituel simple "règlement interne" (ce n'est que lorsqu'il n'a pas lieu que l'on commence à constater, par ex via l'école, qu'un enfant "va mal".)
Il s'agit de solidarité familiale ou ici de groupe religieux (j'ai connu la même situation dans une synaguogue: on a exclu la mère plaignante -uniquement auprès du rabbin-, et pas l'animateur du groupe d'enfants ...).
Bref, la fameuse peur du "qu'en dira t-on", qui l'emporte sur l'intérêt de l'enfant.
Mais, s'agissant de l'église et non d'une famille, le coupable a plus de victimes potentielles: c'est là que se situe la plus lourde responsabilité de l'église.
Donc en fait, il faudrait que la comparaison statistique, si elle était nécessaire pour juger de la solution à apporter, se fasse avec les personnes en contact pro avec des enfants? Et non des familles?

17:12 Publié dans Religions, haines et tolérances | Lien permanent | Tags : jose davin, prettre catholique, pedophilie, eglise catholique | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.