13/03/2010

Homophobie catholique ordinaire: l'église catholique irlandaise veut attaquer en justice la loi sur les unions civiles

220px-StPatsRCCathedralArmagh

Le porte-parole de la conférence épiscopale irlandaise vient d'annoncer à l'agence Cns qu'elle envisage de recourir à la cour constitutionnelle si le projet de loi sur les unions civiles venait à être voté par le parlement irlandais. Il a précisé que des contacts avec des juristes avaient déjà été pris pour envisager les meileurs voies pour contester la loi.

why_marriage_matters_cover

La conférence épiscopale vient de se réunir en plenum à Maynooth. A l'issue de ces rencontres, elle a publié un document intitulé "Why marriage matters?" (Pourquoi le mariage est-il important?). Même si la Civil Partnership Bill (Loi sur les unions civiles) n'autorisera pas les couples gays à adopter des enfants, les évêques font remarquer dans ce document que dans d'autres domaines comme la fiscalité et l'accès aux services publics, la loi mettra le mariage et l'union civile sur pied d'égalité, ce que les évêques estiment incompatibles avec la vision de la famille basée sur le mariage qui est selon eux la base nécessaire pour préserver l'ordre social et le bien-être de la nation dont le gouvernement doit être le garant. La préoccupation des évêques tient aussi au fait que le texte de loi ne comporte pas de clause d'objection de conscience: un officier d'état civil qui refuserait d'enregister une union civile risquerait jusqu'à six mois d'emprisonnement. Cette loi constituerait à leurs yeux une nouvelle extension dangereuse des pouvoirs de l'état. (Source: Radio vaticana).

On croit rêver: au moment même où l'église catholique, et notamment l'église catholique irlandaise, est secouée par des scandales pédophiles sans nombre, elle pratique à nouveau l'ingérence dans les affaires d'un état alors que celui-ci s'applique à diminuer les discriminations dont fait l'objet une partie de la population. Si l'incapacité de cette institution à se remettre en question sur sa vision et sa gestion de la sexualité est une nouvelle fois patente, son pouvoir de nuisance reste intact. On ne s'étonnera pas de voir de plus en plus de catholiques se révolter au sein même de l'église, ou tout simplement la quitter, une solution dont on peut tout au moins comprendre le bon sens.

Les commentaires sont fermés.