09/03/2010

Se moquer du pape est légal en Allemagne

papst_plakat_suende_0 
Se payer le portrait du pape (ben oui je reste poli, on ne se refait pas...) en le maquillant et lui enfiler un préservatif au bout de l'index, en promener l'effigie montée sur un ersatz de papamobile dans les rues d'une ville allemande lors d'une gay pride, c'est légal! Voila le jugement que vient de rendre la Cour constitutionnelle allemande. 

A noter que le maquillage ne l'arrange pas...

Autant vous dire que ce jugement fait les choux gras de la presse bavaroise qui à l'instar de toutes ses consoeurs en Allemagne s'en donne à coeur joie contre l'église catholique depuis quelques semaines: les scandales pédophiles au sein de prestigieuses institutions catholiques explosent les uns après les autres . Le dernier en date, et non des moindres, pourrait bien couvrir le propre frère du pape de honte: à Ratisbonne (Regensburg), des prêtres auraient autrefois commis des actes pédophiles sur des enfants de la chorale de la cathédrale, dont Georg Ratzinger dirigeait alors les destinées. De là à supposer qu'il était au courant et qu'il a pu étouffer l'affaire, il n'y a qu'un pas que la presse allemande franchit allègrement.

Mais passons et retournons à notre mouton maquillé. (Ouais bon d'accord, j'aurais pu écrire bon pasteur à la place de mouton, et d'ailleurs il y a plus de vaches que de moutons dans les alpages bavarois). Les faits, rien que les faits!

En l'an de grâce 2006 donc, le bon peuple gay et lesbien se baladait en fier cortège dans les rues de la capitale bavaroise. Un des chars avait des allures de papamobile et promenait un mannequin du pape. Le char était placardé de photos d'un Saint-Père quelque peu maquillé et encondomisé. C'est le propriétaire du Deutsche Eiche (Le chêne allemand) qui avait sponsorisé le char (Une adresse à retenir à Munich: hôtel-restaurant et sauna, le trois en un, on y mange bien, le sauna est moderne, vaste et propre, et c'est en plein centre, mais je m'égare à nouveau). Il estimait devoir répondre aux propos homophobes de ce pape bavarois qui conspue au quotidien les actes homosexuels.

Un prêtre passait par là, s'étrangla à moitié et porta fissa plainte auprès de la police qui fit retirer tout aussi vite la papamobile du cortège.

Il est interdit d'interdire! a estimé ce lundi la Cour Constitutionnelle, au terme d'un procès qui aura duré trois ans et demi, pour le plus grand bonheur des lesbiennes, des trans et des gays munichois qui ne manqueront pas de s'en donner à coeur joie dès la prochaine gay pride!

Le jugement se base sur la liberté d'expression. La satire et la critique sont encore permises dans l'Allemagne d'Angela Merkel. L'église catholique ne se prive d'ailleurs pas de dénigrer au quotidien la pratique homosexuelle. La police allemande avait estimé qu'il s'agissait de l'atteinte à l'image d'un chef d'Etat. A tort.

Alleluiah!

Il est loin le temps où le Bild Zeitung, tel le supporter de football qui hurle On a gagné sans avoir jamais touché un ballon rond de sa vie,  annonçait avec sa tonitruance habituelle: Notre Joseph Razinger est Benoît XVI. Nous sommes pape! L'Allemagne  a  bien déchanté depuis lors...

habentpapam

Via notamment le Sueddeutsche Zeitung et Queer.de

 

07:37 Publié dans Fierté lesbigay, estime de soi, gay pride | Lien permanent | Tags : pape, csd, munich, munchen, gay, benoit xvi, wir sind papst, vatican | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.