01/03/2010

Pays-Bas: des gays catholiques manifestent lors de la messe à la cathédrale de Den Bosch . Tempête dans un bénitier hollandais (3)

Pour le contexte, lire les posts précédents en cliquant ici, puis ici.

D'après le reportage de ED TV, plusieurs centaines de personnes ont répondu à l'appel  à manifestation lancé par plusieurs organisations LGBT et par plusieurs politiciens locaus et nationaux. Rendez-vous avait été donné à la messe de 10 heures à la cathédrale Sint-Jan de Den Bosch, dans le Sud des Pays-Bas. Il s'agissait de venir y protester contre le refus de communion aux homosexuels actifs, sur lequel l'église catholique se montre intransigeante. Les manifestants arboraient des triangles roses et des pancartes de revendication, certains distribuaient des hosties teintes en rose.

plebaan_van-_Rossem

Avant de commencer la célébration eucharistique, le Doyen de la cathédrale, Geertjan van Rossem, a confirmé que, vu les circonstances, il n'y aurait pas de distribution de communion lors de cette messe, la dignité du sacrement risquant d'être mise à mal. Cette déclaration a été accueillie par quelques huées.

rose dames

Alors que la célébration avait commencé, on a pu voir apparaître trois dames tout de rose têtues et portant des perruques roses elles aussi. Malgré leur retard, elles ont pris tout leur temps pour remonter la nef et aller s'asseoir près du choeur.

Lorsque lors de son homélie le Doyen van Rossem a rappelé que l'église met des conditions pour l'admission à la communion, et qu'une de ces conditions est de vivre une sexualité conforme à ses préceptes, une partie de l'assistance a bruyamment quitté l'église en émettant de vives protestations. Une autre partie de l'assistance marquait son indignation. La police, qui était restée à l'extérieur de l'église, n'a pas eu à intervenir.

liliane

Parmi les personnalités présentes se trouvait Lilianne Ploumen, la Présidente du Parti des travailleurs (PvdA: Partij van de Arbeiders). Interviewée, elle a insisté être venue en tant que catholique pratiquante. Elle s'est dite indignée par l'attitude discriminatoire de l'église envers les personnes homosexuelles, à qui elle assure son plein soutien.

Les manifestants ont à plusieurs reprises entonné un chant religieux qui dit, en substance: "Un Sauveur est venu sur terre pour tous nous sauver". En insistant sur le nous tous.

Ce qui est remarquable dans cette affaire, c'est qu'il s'agit d'un conflit catho-catholique. Les homosexuels qui pratiquent cette religion en ont assez de se faire malmener moralement par la hiérarchie catholique et tiennent aujourd'hui à le faire savoir. Ils ne veulent plus être considérés comme des catholiques de seconde zone.

Il est vrai que le phénomène est périphérique: il y a en effet fort peu d'homosexuels déclarés qui restent fidèles au catholicisme. Mais il est révélateur d'une religion qui a de plus en plus de mal à faire respecter le magistère et est, dans les pays à forte et longue tradition démocratique, de plus en plus contestée par ses propres troupes. La question de la chasteté des prêtres, ou de leur mariage, la question de l'accès des femmes à la prêtrise, la question de l'accueil des divorcés et des homosexuels, autant de débats qu'essayent d'ouvrir, souvent en vain, les croyants confrontés à une hiérarchie qui se radicalise de plus en plus et se retranche sur des positions ultra-conservatrices. Malgré cela, des catholiques osent revendiquer le droit à ne plus être discriminés au sein même de l'institution.

Quelques extraits des reportages télévisés: ED TV (1 et 2) et NOS (3 et 4) ( en néerlandais)

Sources: Gay Krant Nederland, De Standaard on line, ED TV, NOS Nieuws, Omroep Brabant (photo des dames en rose)

12:05 Publié dans LGBT | Lien permanent | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.