26/02/2010

Tempête dans un bénitier hollandais (Suite)

triangle rose

Suite du post Feuilleton catholique aux Pays-Bas: le refus d'eucharistie à un gay se transforme en bombe arc-en-ciel. (Pour comprendre ce qui suit, merci de lire d'abord le post précédent)

L'appel à manifester  de la Présidente du PvdA (Parti des Travailleurs), Lilianne Ploumen,  a entraîné la réaction attendue du parti de l'Union Chrétienne (Christen Unie) qui a demandé, par la voix de son chef de groupe Arie Slob, qu'on laisse le politique en dehors de l'église. Il considère qu'il s'agit d'une ingérence inappropriée et provocatrice extrême dans les affaires de l'Eglise. Arie Slob accepterait que Madame Ploumen ait un avis à donner en tant que catholique pratiquante qui souhaiterait que les choses changent dans son église, mais sans qu'elle use de son influence politique pour autant. Encore faudrait-il, pour cette dernière remarque, que l'Eglise catholique ait des pratiques démocratiques.

On pourrait suivre la Christen Unie si l'Eglise pratiquait elle-même la non-ingérence dans les affaires de l'Etat et donc dans celles des ciitoyens. Mais, au nom d'une prétendue loi naturelle et divine, c'est tout le contraire que l'on constate. L'Eglise intervient de manière systématique dans les affaires des états en poussant des cris d'orfraie à chaque fois qu'une avancée est faite en matière  de non discrimination, de protection ou d'égalité des droits en faveur des personnes homosexuelles. Et quand elle en a les moyens, l'Eglise en appelle à des manifestations massives, comme on l'a vu récemment au Portugal, et plus encore en Espagne. L'environnement ecclésial est manifestement prêt à en découdre sur la question homosexuelle, et ce partout dans le monde.

On pourrait suivre la Christen Unie si l'Eglise n'essayait pas de se soustraire aux lois des Etats. Je pense notamment  ici aux affaires de pédophilie pour lesquelles elle ne s'excuse qu'une fois le pot aux roses découvert (Irlande, Allemagne, Canada, USA, etc.), sans pour autant s'attaquer au coeur même du problème, sa conception et sa gestion aberrantes  de la sexualité des prêtres qui la servent.

Autre réaction au sein du Parti socialiste brabançon: le politicien socialiste brabançon, Ron van Zeeland, a lui aussi signalé qu'il serait présent à la messe de dimanche à la cathédrale Saint-Jean de  Den Bosch. Il souhaite ainsi, après en avoir longuement hésité parce qu'il ne se considère plus comme catholique,  marquer clairement son désaccord avec l'attitude intolérante de l'église catholique à l'encontre des homosexuels. Il remarque que lorsqu'un iman musulman estime qu'il faut tuer les homosexuels en les jetant la tête la première du haut d'une montagne, le monde politique est unanime pour condamner le propos. Il estime qu'il ne faut pas sous-estimer les déclarations des prêtres et des évêques catholiques. Des politiciens se réfèrent volontiers aux racines judéo-chrétiennes de la civilisation européenne, mais on voit la dangerosité de cette référence. Ron van Zeeland remarque que si tous les êtres humains sont égaux, certains le sont plus que d'autres. Il s'inquiète vivement de l'influence exercée par les positions de l'église catholique, notamment auprès des jeunes qui peuvent y entendre une incitation à la violence homophobe.

Rencontre des organisations LGBT avec l'évêque Hurkmans

hurkmans

Enfin, l'évêque de Den Bosch, Mgr Hurkmans, a reçu ce matin des responsables des associations gays et lesbiennes hollandaises ainsi que le rédacteur en chef du Gay Krant, qui avaient l'intention de l'interroger et de le confronter sur l'attitude de l'église catholique-romaine à l'égard des homosexuels pratiquants (tant la religion que leur sexualité). La réunion s'est soldée sur un échec.

L'évêque, qui a cependant admis percevoir la douleur des homosexuels catholiques, a répété que l'eucharistie ne pouvait être donnée aux gays et aux lesbiennes qui ont une sexualité active. Pas plus d'ailleurs qu'aux divorcés remariés. Il a de plus signalé quà l'avenir, l'église catholique se montrerait nettement plus stricte dans l'application de ses règlements.

L'évêque Hurkmans a encore ajouté que l'église catholique ne veut plus proposer une foi "populaire", c'est-à-dire une foi à laquelle les gens s'affilient automatiquement par la naissance. Si ce sont bien là ses paroles, je considérerais cela comme un point positif et espère que son église en tirera la conséquence logique: l'arrêt du baptême pratiqué sur de jeunes enfants.

L'évêque n'a pas voulu s'avancer sur la question de la distribution de la communion à la messe de dimanche prochain à la cathédrale Saint-Jean. Les organisations gays et lesbiennes, fort déçues de l'entretien, ont par contre renouvelé l'appel à la manifestation.

Apparitions de l'archange Raphaël au curé de Reusel

Archange_Raphael-33f50

                                 Un élément supplémentaire et fort surprenant vient s'ajouter à cette saga dont on se rappellera qu'elle a commencé par un refus de communion au Prince Carnaval de Reusel. Le curé de Reusel, qui est à l'origine de toute cette affaire, aurait à diverses reprises reçu communication de messages de l'Archange Gabriel...celui-là même qui selon la Bible a guéri Tobie de sa cécité et l'a accompagné dans son voyage. Voila qui devrait nous ouvrir les yeux... L' information a été divulguée ce matin par le magazine Trouw sur son site en ligne. On y lit que le Père Luc Buyens n'est  pas seulement le curé de Reusel, il est aussi le guide spirituel d'un groupe de fidèles catholiques qui se réunit tous les lundis pour prier l'Archange Raphaël, qui est apparu à l'un d'entre eux: l'Archange serait en effet apparu dans le jardin d'un menuisier de Haaksbergen, Wim Holtschlag, entre 1984 et 1996. D'où les réunions de prière.

Monsieur Holtschlag a confié à Trouw qu'il a reçu des messages de l'Archange qui lui aurait annoncé que si les hommes ne respectent pas la volonté de Dieu, ils doivent s'attendre à être punis. L'Archange ne semble pas être entré dans les détails, mais aurait évoqué nommément l'avortement, l'inceste, l'euthanasie et...l'"homophilie" (sic).

Ainsi, si le curé de Reusel a refusé la communion au Prince Carnaval, c'est surtout parce que l'Archange Raphaël lui en aurait intimé l'ordre.

Ceci explique beaucoup.

nd de tous les peuples

Des journalistes hollandais se sont intéressés de plus prêt à ce curé qui pour le moins semble un peu crédule et ont découvert qu'il n'en est pas à son coup d'essai. Ainsi, le journal sud hollandais BN DeStem révèle-t-il dans un article intitulé Le curé de Sodome et Gomorrhe que Luc Buyens est un véritable amateur d'apparitions. Il y a quelques années, il s'était rapproché d'une voyante, Agatha Molki Van der Palen, originaire de Nouvelle-Guinée et vivant à Valkenwaard près de Eindhoven,   qui prétendait recevoir la visite fréquente de la Vierge Marie, depuis 1998. La Vierge se serait présentée comme Notre-Dame de tous les Peuples, en larmes, avec ce message : « Tu dois dire partout que les gens doivent en finir avec les avortements ». « Les gens ne veulent pas entendre et ne veulent pas arrêter de faire des avortements ».  En finir avec les avortements, prier, y compris devant les cliniques d'avortement, faire pénitence et répandre son mot d'ordre. La Vierge apparaissait accompagnée de l'Archange Raphaël, parfois de Padre Pio, de Saint-Joseph ou de Jésus. L'Archange Raphaël lui apparut à date régulière, le 25 de chaque mois. Agatha Molki est décédée en 2002. Et le Père Buyens d'obéir à la Vierge et de venir prier devant les cliniques où l'on pratique l'avortement.

A noter que l'évêque Hurkmans avait à l'époque ordonné aux prêtres de son diocèse de se distancier de la voyante et de ses propos.

On le voit , l'Archange Raphaël apparaît comme un fil rouge sur le parcours du curé justicier de Reusel.

Cela explique plus encore.

(A suivre)

Sources: plusieurs articles du Gay Krant  Nederland, Trouw, BN DeStem

Mise à jour du 27 février

Lors de la célébration eucharistique de ce dimanche en  la cathédrale Sint-Jan, la communion ne sera pas distribuée, a fait savoir un porte-parole de l'évêché. L'évêque en appelle au respect pour le service religieux catholique, tout en regrettant que la messe soit utilisée dans un but détourné. "Personne n'est exclu de la participation à la célébration. Mais il est demandé de participer avec respect à la célébration."

Source: Telegraaf en ligne

 

Les commentaires sont fermés.