18/02/2010

Lesbiennes, gays, bis, trans : combien de divisions ?

Une réflexion de Thierry Delaval parue sur le site d'Arc-en-ciel Wallonie en date du 14 février. En voici l'introduction:

gay_men

                                   On se pose, et on nous pose souvent la question : combien y a-t-il de gays, lesbiennes et bis en général, ou dans notre pays. Pour pouvoir répondre à cette question, il importe d'abord de savoir de quoi l'on parle.

« Le pape, combien de divisions ? » aurait répondu Staline en 1945 à Winston Churchill qui lui demandait de respecter les libertés religieuses. L’histoire a montré pourtant que le petit état du Vatican, fièrement défendu par les superbes et fort seyants Gardes Suisses, s’est montré plus résistant que la puissante Union Soviétique.

Le nombre importerait donc peu. Il est vrai que l’amour entre personnes de même sexe est bien plus séculaire encore que la vénérable église catholique et que malgré la répression le nombre de personnes LGBT est remarquablement constant dans l’histoire et sur toutes les surfaces émergées du globe. Historiens, anthropologues et même biologistes et éthologues convergent sur ce point. Indépendamment du débat, un peu vain, sur les causes biologiques ou socio-éducatives, la diversité des orientations sexuelles est un fait de société et une donnée culturelle qui s’imposent à toutes les civilisations du monde.

Pour lire la suite de l'article, cliquer ici.

Les commentaires sont fermés.