05/02/2010

Casse-toi! Un livre du photographe Jean-Marie Périer sur les ados homos chassés par leurs familles

casse-toi

Le photographe Jean-Marie Périer publie ce 8 février un livre intitulé Casse-toi! (Sous-titre: Crève mon fils, je veux pas de pédé dans ma vie)  Un document dans lequel les témoignages bouleversants d'adolescents des rues se mêlent à son indignation.

david_j_m_perier


Tous les jours, des jeunes sont chassés par leur famille uniquement parce qu’ils sont homosexuels. Jean-Marie Périer est allé à la rencontre de ces adolescents jetés à la rue du jour au lendemain, sans soutien, sans argent et sans avenir. Il oeuvre désormais pour que cesse cette situation intolérable. (Photo: Périer et David, au Refuge)


"Certains parents, lorsqu’ils découvrent l’homosexualité de leur fils ou de leur fille, se déchaînent contre leur enfant : insultes, coups, flicage, séquestrations, tout arrive. Avec, au final, une même conclusion : « T’es gay ? Casse-toi ! » Touché par la détresse de ces adolescents bannis et révulsé par l’aberration d’être puni pour le seul fait d’aimer une personne du même sexe, Jean-Marie Périer, le célèbre photographe des années 1960 et de Salut les copains a eu envie d’agir : en rencontrant ces jeunes venant des quatre coins de France et issus de tous milieux, il s’est engagé à porter leur voix. Pour que l’histoire de Sandra, Antoine Hassan, Jimmy et les autres, rejetés par leurs parents, bouscule les idées reçues. Pour que l’on parle enfin d’homosexualité sans tabou ni mauvaise foi, et qu’au début du XXIe siècle, chacun puisse être libre d’aimer sans avoir peur."


Pour vous faire une idée de ce livre, vous pouvez lire en découvrir les quatorze premières pages gratuitement  en cliquant ici.

Plus d'infos:

  • Ces jeunes homos rejetés par leurs parents (un article de l'Express),

  •  le site de Jean-Marie Périer

  • Le site de l'Association Nationale Le Refuge (la seule structure en France, conventionnée par l'Etat, à proposer un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical et psychologique aux jeunes majeurs, filles et garçons, victimes d'homophobie.

    Ceux-ci ont besoin d'une prise en charge spécifique et d'une écoute rassurante et déculpabilisante, d'autant plus nécessaires qu'ils sont victimes de préjugés et de discriminations au sein même des populations marginalisées et que le personnel des structures d'hébergement traditionnelles n'est pas formé spécifiquement.

    La structure offre un accompagnement d'un mois renouvelable, éventuellement un hébergement temporaire au sein de ses appartements-relais, ce qui permet au jeune de se reconstruire. Il décide lui-même s'il souhaite retourner dans sa famille - la structure engage alors un travail de médiation familiale - ou faire une rupture totale. Le travail du psychologue consiste alors à l'armer pour ce deuil.)

Les commentaires sont fermés.