28/01/2010

Pressions du Vatican sur les députés européens: la lettre du nonce apostolique Ventura

Le Vatican a récemment exercé de nouvelles pressions sur des députés européens pour qu'ils tentent d'arrêter la résolution sur les discriminations en raison de l'orientation sexuelle et l'identité de genre et la résolution sur le programme d'action de la Conférence internationale sur la population et le développement.

nonce_b

C'est ce qu'a révélé l'agence de nouvelles espagnole EFE, qui a eu accès à une lettre datée du 8 janvier signée par Mgr Luigi Ventura (photo), nonce apostolique en France, et envoyée aux 201 députés du Parti Populaire Européen (PPE). Le document ferait part de la "préoccupation du Saint-Siège concernant ces deux projets de résolution, dont le texte est en opposition ouverte avec la loi naturelle et les valeurs promues par l'église catholique". Au motif de quoi la lettre du nonce invite les parlementaires à participer activement au vote. Et précisément hier matin, le Conseil de l'Europe a débattu du projet de résolution concernant les discriminations sur base de l'orientation sexuelle, et a renvoyé en avril le vote sur la résolution ainsi que celui sur les 78 amendements qui ont été déposés.

Si  les amendements ne passaient pas, le texte resterait inacceptable selon Monseigneur Ventura. Les parlementaires devraient alors s'opposer à son approbation. Le nonce demande aux parlementaires de suivre les directives que leur donnera le parlementaire UDC italien Luca Volontè, récemment promu chef du groupe PPE au Conseil de l'Europe, qui coordonne les amendements en accord avec la position du Saint-Siège. La majorité de ces amendements émanent de la plume de ce député. Il faut ici rappeler que le texte prévoit entre autres la reconnaissance légale au niveau européen des couples du même sexe. Ce à quoi le nonce réplique que le mariage des personnes du même sexe n'existe pas dans le droit européen. Quant au second texte, le Nonce s'y oppose parce qu'il présente l'avortement comme un droit de la femme et comme une méthode de planification familiale.

En somme, le ronron et les manipulations habituelles du Vatican. Rien de nouveau sous le soleil romain.

Source: Efe via Il velino

Mise à jour: l'analyse de Golias

Ce nouvel épisode, en fait peu surprenant, surtout de la part du nonce Ventura, qui s’était déjà illustré au Canada pour appuyer la croisade contre les droits des gays menés par le très ratzingérien Marc Ouellet, cardinal-archevêque de Québec, confirme si besoin était l’engagement homophobe de la Curie de Benoît XVI. Dont on sait le refus qu’elle opposa avec une rare détermination à la dénonciation de la pénalisation de l’homosexualité. Quitte à susciter un vrai scandale à travers le monde en refusant de dénoncer la discrimination et la violence contre les homosexuels, et d’approuver une résolution onusienne en ce sens. Un choix stratégique d’autant plus scandaleux que, ce faisant, la diplomatie allait là encore plus loin que la doctrine catholique qui condamne certes l’acte mais aussi l’injustice envers les personnes homosexuelles ! Ce qui en dit long sur un triste durcissement non seulement dans un sens intransigeant mais également dans un sens politique de pression volontairement exercée et de moindre respect de l’autonomie de conscience des responsables. C’est intolérable.

Saint Thomas ne réhabilitait-il pas le primat de la conscience ? Dans quel obscurantisme sommes-nous tombés ?

Les commentaires sont fermés.