13/01/2010

La Belgique crucifiée: le pape aurait choisi l'évêque de Namur Léonard comme Primat de Belgique

C'est du moins ce qu'affirme le journaliste vaticaniste Andrea Tornielli sur son blog.

mgr_am_leonard

Si c'est le cas, il s'agit à mon sens d'un enterrement de première classe pour ce qui reste du catholicisme en Belgique. Monsieur Léonard (dit Monseigneur Léonard) est l'évêque le plus traditionaliste de Belgique, très proche des visées vaticanesques actuelles. Sa nomination constituerait un affront personnel pour le Primat de Belgique sortant, le Cardinal Danneels, unanimement reconnu comme un homme de paix et de consensus, aussi démocrate qu'un catholique peut l'être quand on connaît l'opacité du gouvernement de cette institution.

Cela fait mal, cela fait rugir, cela fait hurler.

Peut-être faut-il se réjouir si cette nouvelle s'avère exacte. Le conservatisme réactionnaire et rigide de cet amateur du Motu proprio détournera certainement plus d'un chrétien fervent du catholicisme. Une pratique de l'auto-crucifixion en quelque sorte.

Pour les lecteurs non belges, rappelons que le Sieur Léonard est un farouche opposant du mariage des personnes du même sexe et de l'adoption homoparentale. Il considère que l'homosexualité est une anormalité, mais ne jugerait cependant pas les personnes homosexuelles, c'est du moins ce qu'il prétend. Voir par exemple à ce propos l'article que lui consacre Wikipedia. Voici encore une mise au point du citoyen Léonard sur ses déclarations (5 avril 2007) :

"J'ai déclaré à la presse n'avoir jamais traité les homosexuels d'"anormaux". Certains ont cru pouvoir me contredire en invoquant l'enregistrement de l'interview accordée à "Télémoustique". Celui-ci confirme heureusement ma position. En effet, je fais toujours une claire distinction entre les personnes et un comportement. On peut émettre un jugement négatif sur un comportement, sans pour autant condamner les personnes qui le pratiquent. J'ai donc expliqué que l'homosexualité comme telle correspond à un développement imparfait de la sexualité humaine.

L'interviewer m'a ensuite demandé si, dès lors, la tendance homosexuelle était une "anormalité". J'ai, bien sûr, confirmé, puisqu'il s'agit bien d'un comportement qui contredit la logique et la finalité spécifiques de la sexualité et, en ce sens, n'est pas dans la norme.

Transcrire cela en disant que j'ai déclaré que les homosexuels étaient "anormaux" est un grave abus de langage. La présence d'une tendance ou d'une orientation anormales chez une personne ne permet, en aucune manière, de déclarer que la personne elle-même est anormale, ce qui serait gravement injurieux! Ainsi, par exemple, si une personne est habitée par une tendance anorexique, cette tendance est bien anormale puisqu'elle contredit l'instinct fondamental de conservation. Mais cela ne signifie en aucune manière que la personne anorexique est, comme personne, anormale
."

 

Dies irae, dies illa! Quantus tremor est futurus

 

L'idée de cette nomination vous insupporte? Vous désirez vous faire débaptiser (Belgique)?

Vous souhaitez être débaptisé et ne plus être inscrits sur les  registres de l'église catholique romaine ? La Fédération des amis de la morale laïque peut vous y aider. Ce serait l'affaire de deux ou trois mois d'attente. Cliquer ici pour information et/ou pour entamer la procédure

 

Les commentaires sont fermés.