17/12/2009

Le pape persiste et signe: le mariage gay bafoue la loi naturelle

100px-BXVI_CoA_like_gfx_PioM_svg

Rien de nouveau dans la grisaille vaticanesque. Le pape en a remis une couche hier lors de l'audience générale qui a eu lieu dans la salle Paul VI au Vatican. Il a basé son discours sur la figure du philosophe et théologien médiéval Jean de Salisbury, une grande figure du XIIème siècle, au regard de l'histoire de l'église, un homme qui fut l'élève du célèbre Abélard. Un des théologiens favoris du pape: on lui doit en effet l'élaboration du concept de la "loi naturelle", un des fondements de la théologie chère à Benoît XVI. Jean de Salisbury a développé ce concept principalement dans deux traités: le Metaloghicon et le Polycratus.

Avortement, euthanasie, expérimentations génétiques désinvoltes, mariage entre personnes du même sexe, Benoît XVI a de nouveau récité la litanie des ukhases pontificaux. Il a dénoncé le décollement périlleux entre la liberté et la raison que le Saint-Siège croit percevoir dans certains pays.  Selon le pape, le droit doit suivre la "loi naturelle", c'est à ses yeux d'une importance capitale. La raison a le devoir de découvrir les valeurs éthiques de la liberté humaine, et la liberté a le devoir de les accueillir et de les promouvoir. Peut-être, dit-il,  Jean de Salisbury nous rappellerait-il ajourd'hui que seules sont valides les lois qui promeuvent le caractère sacré de la vie humaine et, partant, repoussent l'avortement, l'euthanasie, les expérimentations génétiques désinvoltes, les lois aussi qui respectent le mariage entre un homme et une femme. Le pape a encore parlé de la laïcité correcte des états, une laïcité qui respecte toujours la liberté religieuse et le principe de subsidiarité tant au niveau national qu'international. A cette laïcité bien comprise, le pape oppose la dictature du relativisme qui ne reconnaît rien comme certain. Le loi naturelle doit guider les autorités politiques et religieuses afin de promouvoir le bien commun.

Pas un mot par contre sur les nombreux scandales des prêtres pédophiles à travers le monde, ni sur la manière dont le Vatican n'a pas toujours respecté la loi des états, en couvrant les exactions éhontées de ses prêtres...

Un monde qui est divisé entre les bons pays, dont le droit suit la loi naturelle, et les mauvais pays, de plus en plus nombreux, qui accordent à leurs citoyens gays et lesbiens le droit de se marier et à certains de leurs mourants de quitter dignement une vie de souffrances intolérables, face auxquelles la médecine est impuissante. La Belgique fait heureusement partie de la deuxième catégorie...

Pour lire le discours complet prononcé par le pape, sur le site de l'Osservatore romano, cliquer ici.

Commentaires

Euh, c'est quoi 'la loi naturelle'? Peut-être devrait-on envoyer au Pape de Rome un bon documentaire sur les mœurs sexuelles des singes Bonobos? Mais peut-être n'ai-je rien compris, peut-être que la terre est plate et que Darwin a tout faux? Vraiment dommage que le véritable message d'amour du Christ se soit tant perdu. On devrait peut-être aussi suggérer au Pape de Rome de passer les Fresques de la chapelle Sextine au blanc de chaux? D'abord certaines peintures pourraient lui donner de 'mauvaises idées', et ensuite la plupart de ces fresques ont été peintes par un horrible déviant? Bon, il y a encore du travail à faire...

Écrit par : Eric | 17/12/2009

Les commentaires sont fermés.