08/12/2009

Augmentation du nombre de mariages gays et lesbiens en Belgique au premier semestre 2009

bodagay_260x174


Pendant la première moitié de l'année 2009, un mariage sur 40 en Belgique fut un mariage de personnes du même sexe. Si cette tendance se confirme, on pourra parler d'une forte augmentation par rapport aux années précédentes, où la moyenne a tourné autour de 1100 unions de personnes du même sexe par année.

Les six premiers mois de l'année 2009 ont vu 41.352 mariages hétérosexuels contre  942 mariages homosexuels, dont 490 mariages entre gays et 452 entre lesbiennes, quasi du cinquante cinquante. Avec ces 942 mariages, 2009 semble s'aligner sur l'année 2003, l'année au cours de laquelle la loi sur mariage des personnes du même sexe entra en vigueur en Belgique. En 2003, on célébra 1708 mariages. Les années suivantes connurent une régresion du nombre de mariages: 1.027 en 2005 et 1.150 en 2007. Depuis l'ouverture du mariage gay en 2003, 7258 couples se sont mariés.

Les gays et les lesbiennes divorcent moins que les hétéros

Au cours du  premier semestre 2009, 211 couples gays ou lesbiens ont divorcé. Proportionnellement, c'est beaucoup moins que chez les hétéros. La proportion entre le mariage homosexuel et le divorce homosexuel est actuellement de quatre mariages pour un divorce. Chez les hétéros, elle est de 5 contre 4: les six premiers mois de 2009 ont vu  32.596 divorces de couples hétéros contre 41.352 mariages.

Source: Gaybelgium

Source des chiffres: Gaybelgium nous fait savoir que les chiffres proviennent de la Sénatrice Ann Somers (libéraux flamands de l'Open Vld), qui les a demandés au Ministère de l'Intéreur.

Commentaire:

Il serait facile de sourire en disant qu'à la lecture de ces statistiques, les conservateurs qui stigmatisent la promiscuité chez les homosexuels ont tort, puisque les couples homos et lesbiens sont au regard de la statistique plus solides que les couples hétéros. Ce type d'argument est cependant à éviter: d'autres facteurs entrent en ligne de compte, comme l'effet de la nouveauté, et il est simplement trop tôt pour tirer des conclusions. Si le mariage gay et lesbien fait incontestablement l'histoire en ce début du XXIème siècle, il faudra, à mon sens,  laisser passer beaucoup de temps avant de se livrer à  des analyses comportementales et sociologiques pertinentes.

Les commentaires sont fermés.