11/11/2009

Sur la visibilité gay de guido Westerwelle et des hommes politiques en général

J'ai récemment publié plusieurs posts sur la visibilité homosexuelle de Guido Westerwelle, le nouveau Ministre des Affaires étrangères allemands,  qui ont suscité des commentaires réprobateurs de certains de mes lectrices et lecteurs. Ces commentaires dénoncent l'ultra-libéralisme du Ministre et de son parti.

On peut ainsi lire:

euh, et ils n'ont pas remarqué que par ailleurs, c'est un programme bien à droite, avec baisse d'impôts et restrictions diverses ? Il n'y a pas de chômeurs, de pauvres, parmi les gays et lesbiennes ? Cette façon de regarder la politique par son petit bout de la lorgnette m'a toujours paru déplorable...

ou encore

j’en ai un peu marre de lire des infos jubilatoires sur Westerwelle, qui reste un ultra-libéraliste de la pire espèce, qu’il soit pédé ou pas. Et qui n’a, à ma connaissance, jamais bougé ne serait-ce qu’un doigt pour les droits LGBTI.

Je comprends fort bien ces réactions. Souligner la visibilité homosexuelle d'un homme politique n'entraîne pas dans mon chef l'approbation des politiques que cette personnalité désire mettre en oeuvre. Ce que je soutiens, c'est que des hommes ou des femmes élus démocratiquement affirment publiquement leur orientation sexuelle: cela me paraît contribuer à la normalisation du fait homosexuel et ouvrir des perspectives en matière d'une plus grand égalité des droits des personnes LGBT. C'est un fait nouveau de la politique dans de nombreux états démocrates que l'on peut aujourd'hui accéder à des fonctions de premier plan sans que l'homosexualité ne constitue plus un obstacle. Je pense aussi que ces visibilités peuvent soutenir le moral des jeunes qui se découvrent homosexuels et les aider à accepter plus sereinement la réalité de leur orientation. Les options politiques de ces hommes et de ces femmes relèvent à mon sens d'un autre ordre, on peut les approuver ou les désapprouver, c'est notamment à cela que sert le jeu électoral.

Quant à l'engagement du parti libéral allemand (FDP) en matière de droits LGBT, je pense qu'il convient de nuancer pour le moins la réaction du second lecteur. S'il est vrai que ce parti veut avant tout promouvoir sa vision de l'économie libérale, sa présence dans les gouvernements de certains Länder a déjà permis quelques avancées, certes modestes, en matière de droits LGBT. Ainsi, depuis qu'il partage le pouvoir avec les chrétiens-démocrates de la CSU en Bavière, a-t-il insisté et obtenu que les Pacs allemands (partenariats enregistrés) puissent être conclus en mairie alors qu'ils devaient auparavant être signés chez le notaire. De même la même manière, la Bavière vient-elle d'annoncer que les fonctionnaires pacsés jouiraient-ils dorénavant des mêmes droits que les fonctionnaires mariés. Ce sont de petites avancées certes, mais à force d'engranger de petites avancées on finira par aboutir à une égalité satisfaisante des droits.

Je serais également satisfait de voir des personnalités de la gauche ultra réaliser leur coming out et apporter ainsi de l'eau au moulin de l'égalité des droits. Je me réjouirais de même d'un mariage gay ou lesbien princier. Cela ne ferait de moi ni un gauchiste ni un royaliste pour autant.

Luclebelge

10:15 Publié dans Coming out | Lien permanent | Tags : baviere, homosexualite, coming out, guido westerwelle, fdp | | |  Facebook |

Commentaires

--------------- " La droite a gagné les élections fédérales allemandes du 27 septembre dernier. Les partis de droite, la CDU/CSU et le FDP, gouverneront ensemble. L’accord de coalition a été signé lundi dernier. Il précise explicitement que le nouveau gouvernement d’Angela Merkel s’opposera au projet de directive européenne contre les discriminations.

Ce projet de directive est le fruit d’un travail de fond mené depuis plusieurs années par les associations avec les élus. C’est un projet ambitieux : il s’agit de proposer, à l’échelle de l’Union européenne, une protection de tous les citoyens contre toutes les discriminations dans tous les domaines. La situation justifie cette ambition : d’après l’Eurobaromètre 2008 sur les discriminations, 3 Européens sur 10 ont observé une personne devenir victime de discrimination durant l’année écoulée. Selon le même Eurobaromètre, plus de la moitié des Européens estiment que la discrimination sur la base de l’orientation sexuelle est répandue."

http://blogs.tetu.com/pas-de-rose-sans-epine/2009/10/28/quand-la-droite-avance-les-droits-reculent/

Écrit par : gay super hero | 11/11/2009

Les commentaires sont fermés.