12/10/2009

Le discours gay d'Obama n'a pas convaincu tout le monde

obama_hrc_pool

Vu d'Europe, il s'agit d'un grand discours: chez nous, aucun chef d'état n'a jamais adopté ces accents lyriques prophétisant des temps meilleurs pour les gays et les lesbiennes. Mais les Américains, qui sont habitués aux discours enflammés de leurs pasteurs dans les églises et aux promesses électorales non tenues de leurs hommes politiques, sont nettement plus circonspects.

Les gays et les lesbiennes veulent des faits, des lois, pas des belles paroles. C'est en substance ce qui émane de la lecture ou de l'audition des réactions de pas mal de  responsables gays et lesbiennes en milieu associatif suite au discours d'Obama à la soirée organisée vendredi soir par  Human Rights Campaign. Les gays et les lesbiennes ne veulent plus d'un nouveau discours électoral plein de promesses, ils veulent du changement, maintenant, right now. A quoi sert de nous annoncer que le Don't ask don't tell va être aboli dans l'armée américaine si vous continuez à renvoyer les gays et les lesbiennes? Quel est votre agenda, Mister President, donnez-nous des échéances précises! Pour cette loi, le Président Obama pourrait en effet signer un simple ordre qui en annule les effets, il a préféré choisir la voie du Congrès, plus lente mais plus sûre pour les droits des personnes gays et lesbiennes dans l'armée sur le long terme. Mais les gays n'ont plus de patience: un professeur d'université, activiste gay, confiait hier lors de la marche gay organisée hier à Washington: "Il n'avance que trop lentement. Lorsqu'il dit: j'arrive, il dit en fait: attendez." ("He's moving too slow. When he says, 'I'm coming,' he's saying, 'Just wait")

Voici quelques avis recueillis par CNN suite au discours du Président Obama auprès d'activistes gays ou de responsables politiques. C'est un peu la douche froide par rapport à l' enthousiasme que j'en ai exprimé, mais pour ma part, je reste confiant dans la parole du Président Obama. Rendez-vous dans un an, et nous verrons alors s'il aura tenu parole.

Les commentaires sont fermés.