01/10/2009

Témoignage marocain: Un homo dans la cité de Brahim Naït-Balk

homocitéCe livre sort aujourd'hui chez Calmann-Lévy. Sous-titre: La descente aux enfers puis la libération d'un homosexuel de culture maghrébine.

Présentation de l'éditeur

Documents, Actualités, Société 09/2009

« Ma sortie du placard pleine et entière date d’à peine deux ou trois ans. Seuls ceux qui ignorent ce qu’être homosexuel veut dire dans ma culture s’en étonneront. J’ajoute à ce “handicap majeur” que je suis fils de mineur, que j’ai grandi à Saint-Étienne et que je suis l’aîné de sept frères et sœurs. Mais ce n’est pas le pire. »

Brahim Naït-Balk a grandi dans la honte. Honte de lui-même, de ses désirs et d’une différence qui l’isolait dans sa propre famille : son homosexualité. Comment vivre avec une telle particularité quand on est musulman, aîné d’une famille marocaine pauvre et nombreuse ? Mais surtout, comment s’épanouir quand on grandit dans des cités de banlieue où la virilité est la valeur suprême et où règne la loi du plus fort ? Alors que Brahim, romantique et sensible, ne rêve que du grand amour, il va subir la violence, les agressions sexuelles et les humiliations quotidiennes que lui font endurer les petits caïds des cités. À la honte de Brahim va s’ajouter la peur.

Terrorisé, il a longtemps rasé les murs avant de se révolter. À 30 ans, il décide de s’affirmer et de vivre ses préférences amoureuses au grand jour. Les difficultés se multiplient, mais cette fois, il les affronte.

Un homo dans la cité retrace le long chemin parcouru par Brahim pour se muer en être libre, tenir debout et prendre son envol.

Les commentaires sont fermés.