29/09/2009

Portugal: le mariage gay pour bientôt? Socrates a été réélu!

header

La réélection de Josè Socrates, le premier ministre socialiste portugais sortant, est une bonne nouvelle pour les gays et les lesbiennes portugais. La campagne avait notamment tourné autour de la légalisation du mariage gay, que les socialistes ont inscrit à leur agenda.

Pendant la campagne électorale, l'église catholique portugaise a mené des attaques virulentes contre ce projet de légalisation, comme elle l'avait fait précédemment lors de la légalisation de l'avortement. La conservatrice Manuela Ferreira Leite du Psd, le parti conservateur d'opposition, lui avait emboîté le pas pour défendre le mariage et la famille traditionnels. Sans succès.

Les urnes ont parlé, et Josè Socrates est réélu Premier Minsitre, avec un parti socialiste qui arrive en tête du scrutin avec 36,5 pour cent des voix, contre 29,3 pour cent aux conservateurs de Ferreira Leite. La défaite des conservateurs est ainsi claire, ce qui doit ravir les gays portugais.

Le parti de Socrates perd cependant la majorité absolue dont il disposait sous la législature précédente, où il avait obtenu 45 pour cent des voix. Socrates pourrait décider de former un gouvernement minoritaire et obtenir l'appui d'autres partis de gauche au moment des votes de propositions de lois progressistes sur le plan social, comme la loi sur les unions des personnes du même sexe.

Il faut s'attendre à ce que le président portugais Cavaco Silva, proche des sociaux-démocrates de l'opposition Psd et très attaché aux valeurs traditionalistes , exercera son droit de veto* au moment du vote de la loi sur l'union des personnes du même sexe. Ce droit de veto n'est heureusement que suspensif, il oblige l'assemblée à revoter la loi suspendue.

Les gays et les lesbiennes portugais.e.s disposent déjà de la possibilité de contracter une union civile. Ils espèrent pouvoir bientôt bénéficier du droit au mariage, à l'instar de leurs voisins espagnols.

Si la loi est votée, toute la façade atlantique de l'Europe offrira le droit au mariage aux personnes LGBT (ou tout au moins le droit à contracter des unions civiles avec des effets rigoureusement similaires à ceux du mariage), à l'exception de la France, à qui reviendra la triste palme du pays le plus traditionaliste de l'ouest européen.

*Le veto consiste dans le refus de promulgation, par le Président de la République, des décrets de l'Assemblée de la République ou des décrets du Gouvernement.

Le veto peut être motivé par des raisons politiques — veto politique — ou peut avoir pour base la décision du Tribunal Constitutionnel se prononçant sur l'inconstitutionnalité du décret ou de certaines de ses normes — veto par inconstitutionnalité.

En cas de veto, le décret est renvoyé à l'Assemblée de la République par le Président de la République qui demandera un nouvel examen du texte par un message motivé. Si l'Assemblée de la République confirme le vote à la majorité absolue des Députés effectivement en fonctions ou à la majorité des deux tiers des Députés (la Constitution prévoit plusieurs situations) le Président devra promulguer le Décret. 

Commentaires

Tout n'est pas fini... Et quand le mariage homo est légal, tout n'est pas fini. Oh... ce n’est donc pas facile, même quand c’est acquis…

http://ysengrimus.wordpress.com/2009/03/15/le-mariage-homosexuel-au-canada-vers-l%E2%80%99inevitable-choc-de-la-primaute-des-droits/

mais il faut continuer de rester alerte. Contre la discrimination de l'homosexualité, sous toutes ses formes..

Écrit par : Paul Laurendeau | 30/10/2009

Les commentaires sont fermés.