03/09/2009

Don de sang et homosexuels masculins: la discrimination existe bel et bien et doit cesser

Un communiqué d'ECOLO

ECOLO se réjouit de voir la Croix-Rouge lancer une campagne de parrainage visant à augmenter le nombre de donneuses et de donneurs de sang. En effet, comme partout en Europe, les besoins en transfusions des hôpitaux belges ont augmenté ces dernières années.
 
C'est dans ce contexte de pénurie qu'ECOLO dénonce une nouvelle fois et avec force l'interdiction du don de sang a priori par les homosexuels masculins au sein des centres de transfusion de la Croix-Rouge.
 
Contrairement à ce que la Ministre de la Santé a déclaré sur les ondes de la Première ce matin, le questionnaire que doit remplir chaque donneur mentionne clairement que les « hommes ayant eu des rapports sexuels avec d'autres hommes » (
www.transfusion.be )  sont systématiquement écartés du don de sang. Affirmer comme Madame Onkelinx que le questionnaire de la Croix-Rouge écarte les comportements à risque plutôt que la communauté gay dans son ensemble ne correspond pas à la réalité.
 
Pour justifier cette position, la Ministre et la Croix-Rouge invoquent la présence d'un nombre proportionnellement plus élevé de séropositifs au sein de la population homosexuelle masculine que dans la population hétérosexuelle.
 
ECOLO ne nie pas cette prévalence. Cependant, il semble évident qu’hétéros comme homos multipliant les rapports sexuels à risque se doivent d'être écartés du don de sang et que ce sont bien les comportements à risque qui doivent guider les choix sanitaires, et non l’appartenance à la communauté gay. On est loin du compte : à l'heure actuelle, même en se présentant avec un test HIV négatif, un candidat donneur homosexuel se voit opposer un refus à son don par la Croix-Rouge ... Pourtant, Rudy Demotte et Laurette Onkelinx (PS), les ministres fédéraux qui se sont récemment succédé à la Santé publique, ont systématiquement soutenu la thèse de la Croix-Rouge lors de plusieurs interpellations parlementaires de la Députée fédérale Zoé Genot en avril 2005, avril 2006, mai 2008 et jusqu’en février 2009 (toutes lisibles ici).
 
Pour ECOLO, Mme Onkelinx doit agir. Elle peut donner l'injonction à la Croix-Rouge d'adopter un nouveau processus de sélection des donneurs. Il faut exclure du don de sang toute personne (hétérosexuelle ou homosexuelle) adoptant des comportements représentant un risque pour le receveur, sans stigmatiser d'emblée un groupe entier de donneurs sur base de leurs comportements sexuels présumés. La sécurité transfusionnelle est parfaitement compatible avec l'adoption de critères de sélection non discriminants.
 
Tout un dossier sur la question est d'ores et déjà disponible en ligne sur
www.ecolo.be/homo.
 
Zoé GENOT,
Députée fédérale
 
Benoit HELLINGS,
Sénateur

Les commentaires sont fermés.