22/08/2009

Des pasteurs gays pour des brebis américaines!

logo-elca

L'Eglise Evangéliste Luthérienne américaine (ELCA) continue de surfer sur la vague rose et c'est une vraie révolution de l'Amour qui est en train de se produire dans les paroisses américaines, dans un climat passionné. L'ELCA est la plus importante des églises évangélsites américaines.

minneapolis

L'histoire de la religion du XXIème siècle est en train de s'écrire à Minneapolis (Minnesota) où se déroule actuellement ( du 17 au 23 août) un grand synode de l'ELCA: l'Eglise Evangélique Luthérienne Américaine vient en effet de voter en faveur d'une approche de la sexualité humaine qui inclut l'éducation affective des jeunes, l'accueil spécifique des personnes LGBT, la lutte contre le VIH...

elca

Point essentiel et très controversé des débats du synode: l'église allait-elle admettre que des  gays et lesbiennes vivant en couples puissent être désignés en tant que pasteurs? Le vote a été sans équivoque: des pasteurs gays vivant en couple pourront désormais diriger les paroisses de l'église évangélique! Ce vote historique de l'assemblée a été remporté par une majorité significative: 559-451. Il apporte un changement important dans les règles qui régissent cette église, forte de 4.800.000 membres. 

Contrairement à l'église catholique, qui fait la chasse aux gays dès l'entrée du séminaire, et qui ne pense même pas à débattre de la question, l'ELCA admettait déjà des gays ou des lesbiennes dans la fonction de pasteur, pour autant qu'ils restent célibataires. Le vote d'hier annule cette dernière condition: des gays ou des lesbiennes vivant en couple pourront exercer la fonction de pasteur. La décision de désigner ces personnes reviendra aux congrégations et aux synodes qui restent libres de leurs choix.

elca r

L'émotion était extrêmement forte dans l'assemblée, tant du côté des partisans des nouvelles mesures que du côté des opposants. Les nouvelles mesures ne seront d'application qu'à partir du mois de novembre, de manière à laisser le temps aux esprits de s'apaiser.

D'un point de vue chrétien, ces avancées sont révolutionnaires. Les catholiques continuent de prêcher que les actes homosexuels sont intrinsèquement mauvais. On le voit, ce type de position n'est plus partagée par toutes les églises, pour le plus grand bonheur de nombre de chrétien.ne.s gays et lesbiennes qui ne sont, enfin, plus rejetés et vont pouvoir oeuvrer au sein de leurs églises tout en vivant leur amour au grand jour.

Rappelons que les églises protestantes des Etats-Unis connaissent ce type de débat depuis plusieurs années déjà: ainsi les Episcopaliens ont-ils désigné un évêque ouvertement gay, Gene Robinson, en novembre 2003. Mgr Robinson s'est uni civilement à son compagnon en 2008. Les positions de l'église épiscopalienne sur l'homosexualité ont conduit à un schisme. D'autres églises, comme les presbytériens et les méthodistes, ont connu le même type de controverses.

Sources: article de l'Elca, Star tribune (Minnesota), Church executive,

,

Commentaires

Loin de moi l'idée de défendre l'Église catholique, j'en ferais une crise cardiaque. Ceci dit, c'est assez récemment que Rome a choisi l'exclusion totale des homos: Pas parce qu'elle les détestaient moins auparavant mais parce que cette exclusion dénote une haine assez primaire qui ne correspond pas à l'image de haine "subtile mais encore plus vicieuse" qu'elle voulait se donner (on-a-rien-contre-les-pédés-mais-juste-contre-les-actes-contre-nature). Si elle a fini par prendre cette décision, c'est selon moi, pour des raisons bassement politiques: Le nombre d'homosexuels présents dans les séminaires devenait tellement visible que de nombreux problèmes internes risquaient de se poser par rapport au socle idéologique en place. Les homos sont devenus une cause de schisme, il ne faut pas l'oublier. Enfin, tout ça est pitoyable.

Écrit par : Degmi | 22/08/2009

Les commentaires sont fermés.