18/08/2009

Kate Bush: Kashka from Baghdad, en hommage aux gays torturés et assassinés

KateBush

Préliminaire

Je suis tombé sur cette chanson de Kate Bush en surfant hier sur internet. Elle décrit la situation d'un homo irakien en 1978: rejet, ostracisme, stigmatisation. Kashka perd ses amis et sa réputation. Au fond pas très différent de ce que nous vivions en tant que gays et lesbiennes dans de nombreux coins d'Europe à la même époque.

On n'en est plus là. Aujourd'hui les homos irakiens sont persécutés et disparaissent sans traces, ils sont torturés et exécutés, assassinés lâchement par leurs concitoyens, parfois avec la complicité de leurs familles, au nom de l'Islam. Les milices fondamentalistes mènent le bal en répandant des messages de stigmatisation et de haine, en appelant à l'éradication des homosexuel.le.s. Le gouvernement irakien ne fait rien pour empêcher cela, et dans le cas d'une campagne de meurtres, ne rien faire, c'est de la complicité. L'heure est grave: comme le dit la Présidente du Centre LGBT de Paris, Christine Le Doaré,  il faut réagir, dénoncer et impliquer tous les soutiens possibles pour ne pas laisser l'homophobie d'état ainsi assassiner nos vies.

La situation des gays et des lesbiennes irakiens est COMPARABLE sinon PIRE que la situation des homosexuel.les sous le national-socialisme.

La chanson de Kate Bush

En 1978, Kate Bush sort son second album Lionheart, dans lequel elle dédie une chanson à l'amour entre hommes: Kashka from Baghdad. Elle y raconte que Kashka de Baghdad vit dans le péché, dit-on, avec un autre homme, mais ses vieux amis ne vont jamais chez lui, certains se demandent s'il y a de la vie dans cette maison.. .

Les paroles

Kashka from Baghdad
Lives in sin, they say,
With another man,
But no one knows who.

Old friends never call there.
Some wonder if life's
Inside at all--
If there's life inside at all.

But we know the lady who rents the room.
She catches them calling a la lune.

At night
They're seen
Laughing,
Loving.
They know
The way
To be
Happy.

They never go for walks.
Maybe it's because
The moon's not bright enough.
There's light in love, you see.

I watch their shadows,
Tall and slim,
In the window opposite.
I long to be with them.

'Cause when all the alley-cats come out,
I can hear music from Kashka's house.

At night
They're seen
Laughing,
Loving.
They know
The way
To be
Happy.

"Watching every night.
Don't you know they're seen?
Won't you let me laugh?
Let me in your love.

"Watching every night.
Don't you know they're seen?
Won't you let me laugh?
Let me in your love.

"Watching every night.
Don't you know they're seen?
Won't you let me laugh?
Let me in your love.

"Watching every night.
Don't you know they're seen?
Won't you let me laugh?"

La pochette du LP

Kate-Bush-Lionheart

Merci à Queerblog d'avoir attiré l'attention sur cette chanson

 

06:00 Publié dans Chansons, musiques | Lien permanent | Tags : lionheart, kate bush, chanson, lp, kashka from baghgdad, gay, irak, homosexualite | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.