16/08/2009

Brokeback Mountain porté à l'opéra (Annie Proulx, Charles Wuorinen, Gerard Mortier)

broke

                              On le sait depuis juin 2008,  la belle nouvelle d'Annie Proulx Brokeback Mountain, qui a magistralement été portée au cinéma par Ang Lee, sera adaptée pour l'opéra par Charles Wuorinen (photo Wikipedia): cette nouvelle production devrait connaître son lever de rideau en 2013.

wuorinen

L'initiative de la commande revient au Belge Gérard Mortier, dont on sait la carrière prestigieuse: directeur de l'opéra de la Monnaie à Bruxelles, il dirigera ensuite le festival de Strasbourg, la Ruhr Triennale et l'Opéra de la Bastille à Paris. Il fut encore directeur de l'Opéra de New York, un poste qu'il quitta suite à un différend. C'est au cours de cette dernière fonction qu'il a pu passer commande d'un opéra tiré de la célèbre nouvelle au compositeur Charles Wuorinen (photo Wikipedia). Depuis lors, M. Mortier a été engagé par le prestigieux Théâtre Royal de Madrid (Teatro Real): il y officiera à partir de 2010 en tant que directeur artistique, avec pour mission de porter le bel opéra madrilène au panthéon des opéras mondiaux. On peut dès lors supposer que le Teatro Real sera le lieu de la création mondiale de Brokeback Mountain. C'est ce que Wuorinen a confié au journal chilien El Mercurio en avril dernier. Il y annonce que Madrid recevrait la première de sa création en juin 2013.

Dans cette interview, Charles Wuorinen explique qu'il n'y aura pas de sexe explicite dans le scénario. Les scènes amoureuses reposent sur un dialogue que les protagonistes chanteront. Lors d'un intermède musical, ils font l'amour mais ne sont pas visibles. Il a encore annoncé le choix des voix des interprètes: Jack sera un ténor lyrique, Ennis un baryton-basse, qui chantera moins et a des répliques parlées. Il y a une distinction assez forte entre les deux personnalités. Le compositeur n'a pas encore voulu dévoiler quels chanteurs en seront les interprètes, même s'il a avoué avoir des préférences. Mais les chanteurs pressentis n'auraient pas encore été contactés.

Pour lire l'interview de Charles Wuorinen en anglais sur le site d'El Mercurio on line, cliquer ici.

Les commentaires sont fermés.