30/07/2009

Mariage gay: l'Albanie avant la Grèce et l'Italie

Surprise dans les Balkans: le premier Ministre albanais Sali Berisha (photo) a annoncé lors d'une réunion de cabinet ce mercredi que le Gouvernement proposerait une loi qui reconnaîtra les mariages homosexuels. Berisha, qui se plaît souvent à souligner les valeurs familiales, a affirmé qu'il s'agissait d'une loi importante pour lutter contre les discriminations. A son crédit, on portera sa lutte contre la corruption depuis qu'il dirige les affaires du pays. Le fait que M. Berisha soit médecin de formation et ait épousé une femme médecin elle aussi constitue peut-être un facteur d'analyse dans la genèse de cette proposition de loi.

Armoiries de l'Albanie

Le mouvement de l'Albanie est assez étonnant: il s'agit d'un pays à majorité musulmane, tout comme ses voisins immédiats, le Kosovo et la Bosnie-Herzégovine, et c'est un des pays d'Europe où il est extrêmement difficile, sinon dangereux, de vivre son homosexualité au grand jour. On peut se demander si cette innovation gouvernementale recevra l'aval de la population. Mais l'Albanie souhaite se rapprocher de l'Union européenne et cherche notamment, pour ce faire, à lutter contre les discriminations. On voit donc ici un gouvernement prendre sa population à rebrousse-poil au nom de l'intérêt plus général du pays.

L'Albanie a décriminalisé l'homosexualité en 1995, mais malgré cela, les gays et les lesbiennes sont obligés de vivre dans la clandestinité, tant l'homosexualité y est stigmatisée: l'intolérance, les violences physiques et psychologiques, y compris dans le chef des forces de police, et la discrimination au travail sont constamment dénoncées par les organisations de défense des droits de l'homme. Autrefois, le simple fait d'être homosexuel était passible d'emprisonnement.

Dès que l'annonce en a été faite par le gouvernement, les autorités religieuses musulmanes et catholiques ont, comme il fallait s'y attendre,  dénoncé l'immoralité de la nouvelle proposition de loi. Les musulmans ont déclaré qu'il ne s'agissait pas d'une loi, mais d'une honte, et les catholiques ont rappelé que, selon eux, le mariage ne peut être que  l'union entre un homme et une femme.

Ironie de la géopolitique: un des pays les plus pauvres d'Europe, un des pays les moins développés, pourrait bien damer le pion sur le plan des droits de l'homme à ses voisins grecs et italiens. La Grèce, où vit une importante communauté albanaise, est engoncée dans la politique rétrograde de la Nea demokratia (droite) et on attend que les socialistes reviennent au pouvoir pour espérer une avancée. En Italie, c'est encore plus grave: même la gauche est divisée sur la question des droits à accorder aux gays et aux lesbiennes, et l'ombre vaticane étend son emprise dans la plupart des cénacles politiques.

L'Albanie est un tout petit pays de quelques 3600000 habitants,  mais sur l'échiquier politique, on a déjà vu des pions faire tomber des tours, des dames ou des rois. Et ce mouvement du premier Ministre en faveur des droits de l'homme est à saluer, même s'il est sans doute issu d'une stratégie politique tout autre. Hier l'annonce du Luxembourg, aujourd'hui celle de l'Albanie, cela fait de plus en plus d'arcs-en-ciel dans le ciel européen.

Source: sur l'initiative du gouvernement, Balkaninsight.com (1), et sur l'opposition des religieux, Balkaninsight.com (2)

Commentaires

C'est une très bonne nouvelle, les choses bougent de plus en plus vite. Je suis de plus en plus enthousiasmé par ce blog: Il est très surprenant de voir qu'un petit site comme celui-ci nous livre des analyses plus complètes et mieux construites que des gros sites comme têtu, par exemple. Continuez comme ça, je vous félicite.

Écrit par : Degmi | 30/07/2009

merci pour vos encouragements, cher Degmi!

Écrit par : luclebelge | 30/07/2009

les aigles sont tombes sur la tete

Écrit par : draskovic | 01/03/2010

Les commentaires sont fermés.