19/07/2009

Visibilité homosexuelle des hommes en politique belge, non visibilité des femmes lesbiennes

Un texte écrit en dialogue avec Madame Irène KAUFER.

Suite aux dernières élections régionales, communautaires et européennes en Belgique, force nous est de constater que le clivage qui existe, en nette défaveur des femmes, dans la représentation des femmes et des hommes dans la politique belge est encore plus prononcé lorsque on y ajoute le critère de la visibilité homosexuelle. Si l'homosexualité de quelques hommes politiques est connue, et qu'ils accèdent à des fonctions gouvernementales éminentes, on ne dénombre, sauf erreur de ma part, aucune femme lesbienne dont l'homosexualité soit connue du grand public. Quant aux hommes homosexuels, on les voit accéder à la fonction sénatoriale, on connaît des parlementaires tant en Flandre qu'à Bruxelles ou en Wallonie, ils occupent  la Présidence d'un grand parti, côté flamand, un  Ministre  et un Secrétaire d'état  sont ouvertement gays.

La visibilité de l'homosexualité des hommes politiques n'est pas toujours de leur fait: certains d'entre eux ont admis publiquement leur orientation sexuelle suite aux questions de journalistes ou parce qu'une affaire, -comme parfois une plainte en justice, généralement non fondée-, ont mis cette caractéristique de leurs personnes en lumière. La "gaytude" d'autres hommes politiques est connue de tous sans qu'ils ne le désirent la mettre en avant, et notre société belge est généralement peu encline à l'outing: cela n'intéresse plus grand monde, la vie  privée des gens est généralement bien protégée dans le pays. Parmi les hommes politiques les plus jeunes, on voit apparaître le nouveau phénomène d'une homosexualité clairement revendiquée.

Alors pourquoi n'y a-t-il pas de femmes ouvertement lesbiennes dans les assemblées et les gouvernements en Belgique? La première possibilité est qu'il n'y en ait aucune. Mais cela nous paraît improbable. C'est qu'il y a d'autres raisons, et sans doute la double discrimination dont sont victimes les femmes lesbiennes constitue-t-elle un élément d'explication: elles sont discriminées une première fois en tant que femmes et une seconde fois en tant que lesbiennes. Les femmes ne sont pas représentées paritairement aux hommes dans  la politique et lorsqu'elles sont présentes, elles sont encore parfois confinées dans des responsabiltés qui correspondent aux stéréotypes de l'identité de genre (on associe encore les femmes au social, à la santé, à la petite enfance, etc.). Se présenter à l'électeur en tant que lesbienne diminuerait encore les chances d'être élue: si aujourd'hui en Belgique les législations sont assez favorables aux personnes LGBT, les préjugés restent profondément ancrés chez bon nombre de concitoyens et un important travail d'information et d'éducation reste à faire.

irene kaufer

J'ai interrogé Madame Irène KAUFER à propos du sujet qui nous occupe. Irène Kaufer est une femme militante féministe, co-auteure avec Françoise Collin de "Parcours féministe" (Labor, 2005). Elle a bien voulu répondre à notre questionnement:

 "En ce qui concerne les femmes : elles ont déjà bien du mal en politique, leur coming out ne serait qu'un obstacle supplémentaire (sauf dans certains milieux assez restreints). Aussi les quelques lesbiennes que je peux connaître en politique ne le mettent en avant, et je me garderai bien de le faire à leur place... C'est la même chose dans le monde du travail, où les gays se "montrent" beaucoup plus que les lesbiennes, malgré les risques qui existent encore. Intéressant : c'est l'inverse dans le sport, où le coming out semble plus facile pour les femmes... (voir le tennis !)

A noter que la nouvelle présidente islandaise est ouvertement lesbienne. En France, il y a le cas de Françoise Gaspard, mais son coming out a été plutôt contraint et n'a pas "boosté" sa carrière politique, c'est le moins que 'on puisse dire...*

Mais plus généralement, j'ajouterais que je suis toujours un peu perplexe devant ces "décomptes". En politique, il me paraît plus intéressant de recenser celles et ceux qui soutiennent les luttes des homosexuel-le-s que celles ou ceux qui le sont..."

Je la rejoins presque entièrement dans son analyse. Nous différons peut-être légèrement sur un point: l'intérêt de faire un décompte. Si je partage tout à fait l'idée de l'importance qu'il y a à connaître les alliés politiques des personnes LGBT, quelle que soit leur orientation sexuelle, je soutiens que la visibilité des femmes et des personnes politiques LGBT est actuellement  importante  au niveau de la symbolique,  et plus spécifiquement pour l'impact sur les jeunes en questionnement ou en recherche d'identité. Les politicien.ne.s ouvertement LGBT , s'ils sont de bon.ne.s politicien.ne.s, peuvent servir d'exemple ou de figure d'identification pour les jeunes homosexuel.les. Leur visibilité peut également contribuer  à normaliser a représentation de  l'homosexualité au sein de la population. Il s'agit dans la construction des mentalités d'une étape vers une âge nouveau: un âge où l'orientation sexuelle ne serait plus un fait remarquable mais entrerait dans le simple kaléidoscope des normalités.

Voici l'opinion d'Irène KAUFER sur ce dernier point:

"Je suis d'accord d'ailleurs avec la valeur d'exemple, simplement, les "bons exemples" sont justement ceux qui s'assument ouvertement et le revendiquent. Car les autres font passer comme message : oui, on peut être homo et politicien-ne, ou champion-ne, ou artiste... à condition que cela ne se sache pas trop. Cela peut faire du bien pour un-e jeune de savoir qu'on n'est pas seul-e, mais ce n'est pas vraiment un message libérateur..."

Pour en savoir plus sur Madame Irène KAUFER,  découvrir ses analyses politiques et éventuellement dialoguer avec elle, je vous invite à découvrir son blog en cliquant ici. Vous y pourrez notamment lire son analyse très percutante de la place des femmes en politique belge suite aux récentes élections de juin 2009.

* Autre femme politique lesbienne connue: la nouvelle Maire(sse) de Zurich

11:48 Publié dans Lesbiennes | Lien permanent | Tags : politique, femme, femmes, lesbienne, lesbiennes, irene kaufer, homosexuel, homoseuxalite, gay, ministre, president | | |  Facebook |

Commentaires

Un roman esbien Enfin le roman de la Madame Bovary lesbienne et de sa servante

http://ysengrimus.wordpress.com/2008/09/12/le-thaumaturge-et-le-comedien/

Sur deux générations…
Paul Laurendeau

Écrit par : Paul laurendeau | 19/07/2009

Bonjour J'aimerais bien vous poser une question d'ordre purement politique et de choix electoral.
Est-ce que le fait qu'un homme politique soit ou non gay est un critère de choix électoral en milieu gay, ou est-ce plutôt les qualités de la personne qui priment?
Rassurez vous, je ne suis pas homophobe, je cherche juste à comprendre ce qui fait que malgré une situation catastrophique en politique, les gens continuent encore et toujours de voter PS qui est représenté par di Rupo (Gay et fier de l'être, ce qui est d'ailleur la seule qualité publique de ce personnage à mes yeux).
Merci de me répondre
bonne journée

Écrit par : L'idiot éclairé | 20/07/2009

Réponse à "l'idiot éclairé" Merci de votre commentaire. Pour répondre sérieusement à votre question, il faudrait disposer pour le moins d'une enquête sociologique en milieu gay, et je ne dispose malheureusement pas de ce type de données.
Je ne puis donc répondre qu'à titre personnel: avant de voter, je considère les programmes des partis démocrates, parce qu'il me semble que la Belgique est actuellement surtout une particratie; je suis attentif au volet de l'insertion des personnes LGBT et de la lutte contre les discriminations et l'homophobie s'il y en a un, mais ce n'est qu'un élément d'analyse, parce que je pense que les droits des gays font partie d'un ensemble beaucoup plus vaste pour lequel il faut une vision globale de la société et de la place de chaque être humain dans cette société. Ensuite seulement vais-je voir la liste des candidats et préférer voter pour une femme ou un gay (question d'équilibre au vu de la surpopulation masculine hétéro parmi les élus), si tant est que leurs programmes personnels et leurs réalisations passées confirment le choix. Et par exemple, oui, aux dernières législatives il y avait un gay très engagé pour des causes que je supporte aussi, il vient de prêter serment comme sénateur. Aux dernières élections, si j'avais été flamand, j'aurais voté pour des gays dont je connais l'action; comme il n'y avait pas de candidat francophone correspondant à l'ensemble des critères déjà exprimés, j'ai voté pour des femmes du parti qui retient mon intérêt.

Écrit par : luclebelge | 20/07/2009

Merci Pour votre réponse et votre franchise.
En attendant, j’ai fait un peu de recherches sur internet, et je me suis rendu compte que beaucoup de membres de la communauté Gay, votaient PS car Elio di Rupo fait partie de votre communauté et a, on ne peut le nier, fait avancer les choses pour votre communauté.
Seulement, ma logique d’Idiot éclairé, me dit là qu’il y a potentiellement un danger pour votre communauté pour l’avenir.
Le PS, comme tous les partis, ratisse large, à un tel point, qu’il réunit sous sa bannière 2 communautés diamétralement opposées.
D’un côté, la communauté Gay(du moins, un bon nombre d’entre eux) et de l’autre, la communauté musulmane(Ici aussi, du moins un bon nombre d’entre eux)
Lorsque l’on sait que la pire chose pour les Gays serait une montée en force de l’Islam, qui par principe est carrément homophobe, et que la pire chose pour l’Islam (ce qu’ils dénoncent sans relâche) est l’Homosexualité, ne trouvez vous pas là, une tendance dangereuse à se retrouver sous une même bannière ?
Je vous rappelle que pour 2020, la population Bruxelloise est censée être à majorité musulmane.
Ce sera d’ailleurs l’objet d’un de mes prochains articles, car je pense, qu’il faut oser dénoncer cette incohérence, sans pour cela que ce soit qualifié de racisme ou d’homophobie. C’est simplement une réalité pour le moins incohérente. (A mon sens).

Écrit par : L'idiot éclairé | 20/07/2009

Oubli j'ai oublié de vous dire qu'il existe aussi beaucoup d'hétéro qui sont loin d'être homophobes.
L'homosexualité a toujours exisité, et chez les animaux cette "état" a toujours existé aussi.
L'Homme est issu du règne animal, qu'il le veuille ou non, ce qui lui a permis de s'en "distinguer" c'est justement ce pouvoir d'analyser, de comprendre, et de faire des compromis pour justement "en principe" arriver à vivre en communauté.
Mais apparemment, il ne semble pas avoir fait mieux en ce domaine que les Animaux.

Écrit par : L'idiot éclairé | 20/07/2009

Merci de cet échange Vous mettez le doigt sur des points sensibles et préoccupants. La plupart des religions me paraissent de fait souvent homophobes, mises à part certaines branches du protestantisme qui se sont récemment ouvertes aux personnes LGBT: je pense notamment à l'église épiscopalienne américaine ou à l'église luthérienne suédoise ou encore à des églises protestantes en Belgique.

Une solution serait d'impliquer davantage l'école dans la lutte contre l'homophobie. Les derniers accords gouvernementaux en Belgique prétendent s'y atteler. Encore faudra-t-il voir si les engagements des partis au pouvoir seront suivis d'effets. Il conviendrait d'interroger bientôt la Ministre Simonet à ce sujet.

Merci d'avoir pris le temps de partager votrre réfexion!

Je relaye par ailleurs vos propos auprès de responsables socialistes. Nous verrons s'ils souhaitent y répondre.

Écrit par : luclebelge | 20/07/2009

Ce fut pour moi aussi un échange intéressant!
D'accord avec vous aussi sur le côté homophobe de la plupart des religions, seulement, îl n'y en a qu'une qu prône de nos jours, la prison voire la peine de mort contre l'homosexualité.
Faites la recherche sur le net "Islam et homosexualité".
J'ai bien peur que di Rupo (et Milquet), aveuglé par les pourcentages ne prépare lui même à son insu la corde pour sa propre pendaison.
C'est cru à dire, mais l'on ne peut écarter cette hypothèse.
Ceci dit, il existe aussi de bons musulmans, mais comme dans toute choses, et surtout pour l'Islam, l'influence des extrêmistes change la donne.

Écrit par : L'idiot éclairé | 20/07/2009

Et "Appliquer d'avantage l'école dans la lutte contre l'homophobie"
Moi je veux bien, mais que défendent les élus PS et CDH?
L'autorisation du port du voile à l'école, une nourriture Hallal (pas de cochon), le retrait des croix sur les murs des écoles catholiques, alors, imaginez, à quelle communauté d'enfants les 10 prochaines années sont elles consacrées.
Encore une fois, parlez comme je le fais n'a rien à voir avec du racisme (mot qui je trouve est un peu trop facilement utilisé), ce n'est que de la logique qui découle de la réalité.

Écrit par : L'idiot éclairé | 20/07/2009

Salut J'ai publié l'article dont je te parlais.
Si tu veux le lire, c'est sur le lien ci-dessous.
Amitiés
I
I
I
V

Écrit par : L'idiot éclairé | 23/07/2009

Les commentaires sont fermés.