14/07/2009

Le plus jeune sénateur francophone de Belgique est écolo, gay et fier de l'être!

benoit 1

Au Sénat de Belgique se déroulera ce jeudi 16 juillet après-midi  un événement qui retiendra notamment l’attention de la communauté lesbigay : Benoit Hellings, un jeune homme politique ECOLO, y prêtera serment à 15 heures. Il y remplacera Isabelle Durant en tant que Sénateur. Isabelle Durant a quitté sa fonction de sénatrice pour siéger au Parlement européen et Benoit, qui était premier suppléant aux dernières élections fédérales, occupera la place vacante. Cela fait de lui le plus jeune de nos sénateurs francophones. 

gaypride2008-7

Isabelle Durant et Benoit Hellings (à gauche) à la Gay pride, photo ENPH

Benoit Hellings a 31 ans, il fait partie d’une nouvelle génération de politiciens qui n’a plus, -ou qui a moins- dû affronter l’ostracisme dont étaient victimes les femmes et les hommes politiques homosexuel.le.s belges par le passé : on est en effet loin de l’époque où les Jean-Pierre Grafé (PSC, ex Président d’Ethias) et les Elio Di Rupo (l’actuel Président du Parti Socialiste) étaient bassement attaqués en justice en vertu  de leur appartenance sexuelle et avaient à s’en justifier, sur base notamment d’absurdes et prétendues basses accusations de pédophilie. On est déjà aussi loin de l’époque pourtant récente (2004) où Richard Fournaux était tenu d’avouer publiquement son homosexualité, alors qu’il quittait le cdH pour le MR, deux partis qui nous paraissent peu enclins à combattre efficacement l’homophobie. Une nouvelle génération de politiciens gays est née : celle des Pascal Smet, le nouveau Ministre de l’Enseignement en Communauté flamande, celle du jeune Benoit Hellings, à la carrière politique très prometteuse. 

Depuis que j’ai eu la chance de rencontrer Benoit au sein du groupe lesbigay d’ECOLO (ENPH- Ecolo nous prend homo), j’ai pu voir un jeune homme politique tant idéaliste que pragmatique, à l’intelligence politique affinée, affirmée et précise. Il y a quelques années, Benoit, jeune diplômé de Sciences-Po et assistant à l’Université, faisait preuve, au sein d’ENPH, de grandes qualités d’animateur.  

Benoit Hellings  a accepté une interview, je lui ai demandé de présenter son parcours : 

bio_photos-de-gauche_bis

Je suis né à Oupeye (près de Liège) mais j'ai vécu à Huy jusqu'à mes 18 ans. J'étais dans une super école scoute, à Marchin (près de Huy). Ca explique aussi pourquoi j’ai fini à Ecolo. 

J'ai vécu 18 ans dans un milieu rural où  l'homophobie, surtout il y a une quinzaine d'années, est latente. C'est pour ça que pour moi la visibilité gay est fondamentale, dans tous les domaines publics (médias, etc.) mais aussi dans la politique. Quand j'étais ado à Huy, je n'avais absolument aucun modèle positif auquel m'identifier, auprès duquel je pouvais puiser, puisque personne ne s'affirmait clairement, dans le monde médiatico-politique qu'il ou elle était LGBT "et alors" ... C'est très important à mes yeux aujourd'hui : je suis gay et ne m'en cache pas, mais je ne suis pas que ça. Le suicide des jeunes est une vraie question de santé publique que la visibilité des LGBT dans le monde du travail, de l'école, des médias et de la politique peut facilement aider à éradiquer. 

C'est dans les mouvements étudiants et enseignants des années 90 que mon identité politique d'écologiste s'est construite.  

J'ai intégré  Ecolo en 2000, au moment de la mort de Semira Adamu, qui me scandalisa profondément. 

Puis mon engagement s'est accéléré, avec Ecolo Nous Prend Homo (l’engagement pour les sans-papiers ou contre le racisme est indissociable de l'engagement pour l'émancipation de tou-te-s), puis ECOLO-J (2003). Avec ENPH, le point culminant fut l'adoption de la loi sur le mariage puis de celle sur l'adoption. ENPH a joué son rôle en faisant en sorte que tous nos députés et sénateurs votent pour ces propositions de loi. 

Nous avons créé à quelques-uns un mouvement de jeunesse aujourd'hui fort de 4000 membres ... dont de nombreux ... mandataires Ecolo aujourd'hui ! L'idée de base était de créer un réceptacle pour les jeunes qui arrivaient dans Ecolo, leur permettre de s'approprier notre projet politique, et surtout le faire via des actions de terrain qui traduisent l'écologie politique au quotidien (www.ecoloj.be) 

Au plan privé, je vis avec le même homme depuis 10 ans, à Bruxelles, dans un appartement écoconstruit de nos mains.  

De 2001 à 2005, j'ai travaillé  comme chercheur au CEVIPOL de l'ULB, en particulier sur le profil sociologique des membres, cadres et électeurs des partis politiques belges, avec Pascal Delwit, qui était mon boss. 

Je travaille depuis 2005 à l'office du tourisme de Bruxelles, ville dont je suis littéralement amoureux. J'étais attaché  de presse, je recevais des journalistes étrangers venant à Bruxelles pour des reportages touristiques. J'ai aussi lancé la Rainbow Map (version papier disponible partout à BXL et en PDF téléchargeable sur www.brusselsgay.be), un projet porté par la Ministre Huytebroeck. Je m'occupais aussi de la Brussels Card (www.brusselscard.be), le pass touristique tout compris. Je quitte ce job le 31 juillet. 

benoit

Benoit près du char ECOLO  la gay pride (photo Enph)

Voici comment s’énonce le programme politique LGBT sur le site web de Benoit Hellings : 

Aider les jeunes à bien vivre leur sexualité. A l’heure où « tout » se trouve sur Internet, il y absolue nécessité d’informer les jeunes sur les enjeux d’une sexualité autonome, épanouie et respectueuse de sa santé et celle de son/sa partenaire. Ecolo propose dès lors l’octroi de la gratuité pour tous les moyens contraceptifs (y compris le préservatif et la pilule) à tous les jeunes de moins de 25 ans. Parallèlement, de nouvelles campagnes de sensibilisation grand public à l’égard des MST doivent revoir le jour. Enfin, l’on sait que la population des jeunes lesbiennes et gays de 15 à 24 ans est particulièrement poreuse aux idées suicidaires. Cette fragilité provient du manque d’information, de l’isolement et des discriminations. Pour répondre à cet important enjeu de santé publique, Ecolo propose l’intégration de modules d’information dans les différents types d’enseignements pour renforcer la tolérance vis-à-vis des différentes orientations sexuelles possibles.  

Comme Benoit l’a énoncé, son combat est essentiellement le combat d’un écologiste. Dans cet article, par la nature même du blog, qui est ciblée sur les questions gaies, trans et lesbiennes, nous avons insisté sur la manière dont Benoit conçoit son combat politique pour que la vie des personnes LGBT se déroule de manière plus harmonieuse, dans un monde qu’il voudrait voir débarrassé de tout discrimination. Je vous renvoie à son site web pour découvrir les autres objectifs politiques qui tiennent à cœur à Benoit Hellings : changer le rapport à la voiture, une éthique débarrassée du clientélisme, investir massivement dans la recherche, mieux réguler et contrôler la publicité commerciale, réduire les charges sociales sur les bas salaires, rendre les choix écologiques (les) mois chers. Rendez-vous sur www.benoithellings.be pour mieux le découvrir et communiquer avec lui ! 

Bonne chance pour vos combats, Monsieur le-bientôt-Sénateur !

Commentaires

bonsoir:
je suis trés ému pour un jeune qui se retrouve au sommet de prise de décision.quelque soit son ses position,il es un jeune.
c'est un objectif que je poursuis particulierement en tant que jeune homme politique de mon pays et élu local( conseiller municipal à l'age de 25 ans.
félicitation Mr le senateur et defender les intérets des jeunes.
merci

Écrit par : francis | 05/10/2010

Les commentaires sont fermés.