29/06/2009

Une artiste lesbienne: Kiki Smith au Centre Wallonie Bruxelles à Paris

On peut actuellement voir certaines oeuvres de Kiki Smith dans le cadre de l'expo Cris et Chuchotements au Centre Wallonie-Bruxelles (à Paris, le Centre fait face au centre Georges Pompidou-Beaubourg). Voici deux oeuvres de l'artiste: Self-portrait et Puppet/

"Le corps est notre dénominateur commun et la scène de notre désir et de notre souffrance. Je veux exprimer par lui qui nous sommes, comment nous vivons et nous mourrons." Kiki Smith

Kiki Smith_selfportrait

Smith puppet

                                                                          Catherine de Braekeleer, -la conservatrice du Centre de la gravure de La Louvière et qui est également la conceptrice de l'expo-,  présente l'oeuvre de Kiki Smith en ces termes:

Kiki Smith traite du corps féminin et de ses composants –bien souvent des organes internes- en intégrant leurs pulsions désirantes et leurs fonctions organiques. Son œuvre apparaît dès lors comme l'une des expressions les plus singulières de l'identité féminine en ce qu'elle a de plus complexe : mélange de puissance et de vulnérabilité, dont témoigne son autoportrait, représentation emblématique de l'exposition. Une femme en vêtement de travail tâché de peinture qui marque également ses bras et son buste dénudés, s'offre au spectateur dans une attitude immobile et sereine. Son corps et sa poitrine déjà marqués par l'âge allient force et fragilité. Son visage est invisible, enfermé dans un moule qui le dissimule au monde, abri ou carcan, et le maintient dans un anonymat autant que dans une perte d'identité.
(...) Kiki Smith utilise beaucoup la photographie – bien souvent des autoportraits – dans son travail de graveur. [Elle s'en sert ] pour accentuer par une vision détachée et conceptuelle l'aspect vulnérable du corps et de l'esprit humain autant que pour traduire les traces d'une identité perdue ou incertaine. Si le monumental Puppet avec son assortiment d'imageries suggestives, de fragments de corps et d'autoportraits, combinés à des figures enfantines gravées, semble à première vue organisé par pure intuition, il peut néanmoins être vu comme une exploration émotionnelle et onirique du moi de l'artiste.

Pour lire ce texte en contexte, cliquer ici

Cette expo a été organisée par le Centre de la Gravure et de l'Image imprimée de la Communauté française de Belgique
Wallonie-Bruxelles, 10, rue des Amours. B-7100 La Louvière
www.centredelagravure.be - tél. : +32 (0) 64 27 87 27

 

 

11:45 Publié dans Photographie | Lien permanent | Tags : photographie, beaubourg, kiki smith, centre wallonie-bruxelles, paris, photo | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.