13/06/2009

A propos de l'homophobie dans le sport

Voici le communiqué que le Centre pour l'Egalité des chances (Belgique) vient de mettre en ligne suite au tohu-bohu médiatique suscité par l'article paru dans Foot magazine.

Ce 10 juin 2009, le magazine Sport/Foot Magazine a publié les résultats d’un sondage réalisé auprès de 300 footballeurs de D1. Parmi ceux-ci, l’affirmation que « 67,8 % des footballeurs de D1 interrogés estime qu’il n’y a pas de place pour les homosexuels dans le football » a fait beaucoup de bruit. Le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme (le Centre) souhaite profiter de ce buzz médiatique pour mettre la question de l’homophobie dans le sport en perspective. 

Dans le champ de l’égalité de traitement des lesbigays, la Belgique a fait d’énormes progrès ces dernières années (adoptions des lois relatives à l’anti-discrimination, au mariage homosexuel, à l’adoption par des personnes homosexuelles, …). Toutefois, on sait que les mentalités n’évoluent pas aussi vite que la législation et que la société a encore beaucoup d’a priori négatifs envers l’homosexualité. Le monde du sport n’échappe pas à la règle.

Une stratégie : interroger l’hétéronormativité

Via la presse nationale et internationale ou quelques signalements, le Centre a pu constater que, dans le milieu sportif amateur et professionnel comme dans beaucoup d’autres secteurs, les personnes homosexuelles préfèrent taire leur orientation sexuelle afin d’éviter la discrimination, les insultes, le harcèlement, les agressions, …. 

Faire le choix de ne pas se révéler tel que l’on est afin de se protéger peut notamment s’expliquer par le caractère hétéronormatif de notre société. En effet, aujourd’hui encore, tout un chacun est supposé être hétérosexuel jusqu’à que cela ne soit pas explicitement infirmé. Or, les réactions suite à cette infirmation peuvent avoir parfois des conséquences catastrophiques pour les homosexuels et surtout dans certains secteurs où les stéréotypes liés à la féminité et à la masculinité ont la vie dure comme dans certaines disciplines sportives, par exemple. 

Sans préjuger de la méthodologie utilisée pour réaliser cette enquête, le Centre ne peut que regretter les résultats publiés dans Sport/Foot Magazine. Ceux-ci tendent en effet à montrer que l’hétéronormativité est toujours bien présente dans le football et que l’on est encore loin d’un milieu ouvert à la diversité.

Des actions : recommander et sensibiliser 

Pour le Centre, la question de la lutte contre l’homophobie dans le sport n’est pas nouvelle. Mais, la publication des résultats de l’enquête a l’intérêt de la remettre au devant de l’actualité. Jusqu’à il y a peu, l’homosexualité dans le sport était taboue. Aujourd’hui, elle est en débat. 

A l’occasion des dernières élections, le Centre a plaidé auprès des Communautés compétentes pour que les fédérations sportives stimulent activement la lutte contre l’homophobie au sein des clubs afin d’assurer un environnement sportif respectueux de toutes les orientations sexuelles. 

Le Centre compte poursuivre son travail dans ce domaine. Il va réfléchir au développement d’actions structurelles en collaborations avec le secteur associatif et les fédérations sportives et en s’inspirant des actions déjà menées en Belgique et à l’étranger. En plus, le Centre invitera l'Union Royale Belge des Sociétés de Football-Association pour voir si des actions communes pourraient être entreprises. 

Enfin, le Centre reste bien entendu à la disposition de tout entraîneur ou tout joueur qui serait victime de discrimination au sein de son club et qui souhaiterait être aidé dans ses démarches.

Source: Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme

 

10:07 Publié dans Sport | Lien permanent | Tags : football, footballeur, homophobie, discrimination, centre pour l egalite des chances, gay, sport, foot | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.